Akon

©Abaca, Audrey Poree
Né à Saint-Louis dans le Missouri le 16 avril 1973 sous le nom d'Alioune Badara Thiam, Akon vit pourtant au Sénégal jusqu'à ses sept ans, ses parents décidant ensuite de partir se réinstaller aux Etats-Unis. Établie à Union City, dans le New Jersey, la famille Thiam, c'est dans ce quartier du nord-est des Etats-Unis que le jeune garçon va découvrir le hip-hop. Mais aussi la rue.

Livré à lui-même et s'accrochant pourtant à la musique de toutes ses forces, l'agitation de la rue prend le dessus. Condamné dans les années 1980 à trois ans de prison pour vol de voitures et possession d'armes, ce séjour derrière les barreaux ne va qu'amplifier sa relation fusionnelle avec la musique urbaine. En effet, à force de cogiter dans sa cellule, l'adolescent réalise qu'il dispose de capacités musicales qu'il devrait mettre à profit.

Dès sa sortie, il enregistre des morceaux qu'il avait commencé à écrire pendant son incarcération. Morceaux qu'il soumet à SRC/Universal, qui va sortir son premier album en 2004, "Trouble", sous le pseudonyme d'Akon. Un nom de scène qui marque à jamais son expérience en prison puisque trouvant son origine dans le mot anglais "Konvict" signifiant détenu. Parmi les tubes de l'album se trouvent Lockep Up, chanson qui parle de son emprisonnement, qui atteint le top 10 des classements américains et le top 5 de ceux du Royaume-Uni. Un succès suivi de près de Lonely, morceau inspiré du titre Mr Lonely de Bobby Vinton, dans lequel il parle du manque de sa copine. Le single sera numéro 1 en Australie, en Allemagne ainsi qu'au Royaume-Uni.

Depuis, avec ses beats hip-hop aux influences africaines, Akon survole en tête des charts. Collaborant par la suite un temps avec Young Jeezy sur la chanson Soul Survivor et avec les Fugees sur l'album "The Score", il se consacre par la suite à sa carrière personnelle avec un deuxième album, "Konvicted" (2006), nommé aux Grammy Awards pour le tube Smack That. Chanté en featuring avec le rappeur Eminem, le titre évoque un sujet récurrent dans le répertoire des deux artistes : le sexe (la fessée, ici, en l'occurrence). Le titre bat même un record le 5 octobre 2006, lorsqu'il connait la plus rapide montée de ces 48 dernières années de l'histoire du classement Hot 100, sautant de la 95ème à la 7ème place.

Comme Eminem, Snoop Dogg (I Wanna ...
Love You), ou encore T-Pain (I Can't Wait) ont accepté l'invitation d'Akon, invitations qui ont participé à la vente pharamineuse (3 millions de copies aux Etats-Unis et plus de 4 millions dans le monde) de Konvicted. Ces featuring de choix le poussent à reprendre ses collaborations en parallèle de sa carrière personnelle : Gwen Stefani, Chamillionaire, DJ Khaled, Fabolous ou encore 50 Cent jouissent de sa patte de chanteur émérite et de producteur chevronné, lui qui a fondé son label, Kon Live Distribution chez Interscope Records, sous l'égide duquel il a entre autres produit Ray Lavender et l'album "El Cartel : The Big Boss" de Daddy Yankee. En novembre 2007, Akon participe même à la réédition de l'album "Thriller", qui fête cette année-là ses 25 ans. Au côté de Michael Jackson, l'artiste enregistre un remix du morceau Wanna Be Startin'Somethin'.

Son troisième album, Freedom, sort dans les bacs en 2008. Comprenant notamment sa collaboration avec Gwen Stefani sur "The Sweet Escape", qui lui vaut une nouvelle nomination aux Grammy Awards, l'opus est certifié disque d'or, avec plus de 600 000 copies en quatre mois. Un nouveau coup de maître pour le gamin du Missouri. Mais sa réputation d'homme à femmes - il se déclare polygame et père de cinq enfants - et ses clips tendancieux comme celui de Sexy Chick, qui l'a banni du Sri Lanka en 2010 pour cause de femmes en tenues légères se trémoussant devant un Bouddha, retardent très fortement la sortie de son album suivant.

À l'origine prévu pour 2010, 2011, 2012, 2013 puis pour 2015, "Stadium" se fait désirer. Finalement dans les bacs en 2016, il comprend cinq disques de cinq genres différents (Euro, Pop, Urban, Island et World). De quoi satisfaire les amateurs de pop, de dance, de world musik... sans oublier le hip-hop. Parmi les titres déjà diffusées sur le Net se trouvent Angel, Nosy Neighbour ou encore Party animal, tous produits par un certain David Guetta.

Conjointement à sa carrière musicale, Akon se montre très engagé pour le pays où il a passé les premières années de sa vie, l'Afrique. Il a en effet créé deux fondations, Konfidence Foundation, pour les enfants défavorisés, et Akon Lighting Africa, pour donner aux africains l'accès à l'électricité. Au total, 14 pays ont bénéficié d'installations solaires.

Discographie :

2016 : Stadium
2008 : Freedom
2006 : Konvicted
2004 : Trouble
 
0 commentaire - Akon
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]