Arctic Monkeys

©Abaca

Amis d'enfance, Alex Turner et Matt Helders ont grandi dans le même quartier, mimant tous les deux des chansons d'Oasis sur des raquettes de tennis. Plus tard, ils deviennent amis avec Andy Nicholson. Ensemble, les trois potes de lycée écoutent en boucle les albums de rap de Dr. Dre, Outkast ou Cypress Hill. Ils s'unissent par la suite avec Jamie Cook et forment Arctic Monkeys en 2002.

Ils donnent leur premier concert en 2003 dans un bar de Sheffield et commencent à enregistrer leurs premières démos, qu'ils gravent sur CD et distribuent gratuitement lors de leurs représentations. C'est ainsi que les fans ont commencé à s'échanger leurs morceaux sur internet, notamment sur la page MySpace qu'ils consacrent au groupe. Plus tard, Alex Turner dira qu'il ne connaissait même pas ce site alors en plein essor.

En mai 2005, les Arctic Monkeys publient leur premier EP, Five Minutes with Arctic Monkeys. Peu après, ils se produisent sur la Carling Stage des Reading and Leeds Festivals, scène réservée aux groupes peu connus. Leur prestation est acclamée par la foule et la presse. Les concerts à guichets fermés se succèdent et le groupe finit par signer avec la maison de disques Domino Records.

Ils publient leur premier album, Whatever People Say I Am, That's What I'm Not, en janvier 2006. Le disque s'écoule à 363 735 exemplaires dès la première semaine, et devient la vente la plus rapide pour un premier album en Angleterre. Aux Etats-Unis, il parvient à atteindre la 24e place du Billboard 200. Un succès qui permet au groupe de remporter le prestigieux Mercury Music Prize en août 2006.

Après deux albums, Alex Turner s'éloigne du groupe momentanément pour former The Last Shadow Puppets avec son ami Miles Kane et sortir un album en 2007. Sur son troisième album, Humbug, le groupe s'oriente vers un rock plus puissant avec des influences américaines comme Queens of the Stone Age. Une nouvelle orientation confirmée sur le LP suivant, Suck It And See, avec la participation de Josh Homme (leader de Queens of the Stone Age).

En 2013, le groupe remporte un nouveau succès avec AM, élu album de l'année par le NME et qui permet aux Anglais d'être sacré une nouvelle fois aux Brit Awards en 2014.

Discographie :

2006 : Whatever People Say I Am, That's What I'm Not
2007 : Favourite Worst Nightmare
2009 : Humbug
2011 : Suck It and See
2013 : AM

Récompenses :

2006 : Mercury Prize pour l'album Whatever People Say I Am, That's What I'm Not
2007 : Brit Awards, "meilleur album" pour Whatever People Say I Am, That's What I'm Not, "meilleur groupe"
2008 : Brit Awards, "meilleur album" pour Favourite Worst Nightmare, " meilleur groupe "
2014 : Brit Awards, "meilleur album" pour AM et "groupe de l'année"

Ses dernières news

Toutes ses news
Les Arctic Monkeys sont enfin de retour en studio !
Fabien Gallet
28 septembre 2017

Les Arctic Monkeys sont enfin de retour en ...

28 septembre 2017
article
Depeche Mode : 3 bonnes raisons d'écouter "Spirit"
Sébastien Jenvrin
21 mars 2017

Depeche Mode : 3 bonnes raisons d'écouter ...

21 mars 2017
article
Depeche Mode dévoile le single "Where's The Revolution"
Clara Lemaire
03 février 2017

Depeche Mode dévoile le single "Where's ...

03 février 2017
article
Le groupe Arctic Monkeys, de retour en studio ?
Sébastien Jenvrin
27 décembre 2016

Le groupe Arctic Monkeys, de retour en studio ?

27 décembre 2016
article

Sa discographie avec

Toute sa discographie
AM
AM
Arctic Monkeys
Suck It and See
Suck It and See
Arctic Monkeys
My Propeller
My Propeller
Arctic Monkeys
Cornerstone
Cornerstone
Arctic Monkeys
 
0 commentaire - Arctic Monkeys
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]