Brigitte Fontaine

©Abaca, Nicolas Briquet

"On ne sait pas tous très bien qui est Brigitte Fontaine. Normal, elle non plus". Ces mots, signés François Ducret dans le livret accompagnant l'album "Genre Humain" (1995) résument parfaitement à eux seuls la personnalité énigmatique, fascinante pour certains, folle pour d'autres, de Brigitte Fontaine.

Adolescente rebelle, elle grandit à Morlaix, dans le Finistère, où elle a vu le jour le 24 juin 1939. Solitaire et farouche, elle en veut à ses parents, des instituteurs laïques dans une Bretagne pourtant très croyante, comme à la société. Déjà singulière, elle ne joue pas dehors comme les autres enfants, mais préfère s'enfermer dans sa chambre, volets fermés et bougies allumées, à lire du Dostoïevski.

Passionnée de littérature mais aussi d'écriture, l'adolescente, qui grandit à Brest, dégage déjà un petit quelque chose de mystique. Ce n'est pas anodin si, à 12 ans, le directeur de la troupe du Centre dramatique de l'Ouest la repère et propose à ses parents de lui faire intégrer sa compagnie. Le refus est catégorique, les Fontaine ne souhaitant pas que leur fille abandonne ses études, elle dont la scolarité évolue déjà en dents de scie. Mise au courant que bien plus tard de cette proposition, elle va prendre d'autres chemins qui la mèneront finalement au théâtre.

En effet, le bac littéraire en poche, elle débarque à 17 ans dans les rues de Paris dans le dessein de faire carrière comme actrice. Et dès 1960 elle décroche un petit rôle dans "La Cantatrice chauve" d'Eugène Ionesco au Théâtre de la Huchette. Une belle revanche pour la gamine de Morlaix, mais l'aventure est brève. Contrainte de quitter les planches à cause de son compagnon de l'époque, jaloux de ses partenaires masculins, elle se tourne vers un autre métier du monde du spectacle : la musique. Un choix volontairement rusé, la chanson ne nécessitant pas obligatoirement de partenaires.

Aujourd'hui, Brigitte Fontaine peut remercier cet homme possessif, puisqu'après s'être produite au début de sa carrière dans des salles parisiennes telles que les Trois Baudets ou Rive Gauche, elle est approchée par Gilbert Sommier, programmateur du Théâtre de la Huchette, qui convainc Georges Brassens de la choisir pour assurer ses premières parties. Chose faite, elle le précède notamment à Bobino en 1964, où Barbara fait fureur aux côtés du guitariste à moustache. Un concert mythique loin d'être le dernier pour la Bretonne.

L'année suivante, la chanteuse remet les pieds sur les planches, jouant avec Rufus et Jacques Higelin à La Vieille-Grille et au Théâtre des Champs-Elysées dans la pièce qu'elle créée, "Maman j'ai peur". La pièce connait un tel succès qu'elle reste à l'affiche deux saisons de suite et bénéficie d'une tournée européenne. Au théâtre comme derrière le micro, la touche-à-tout à la plume insolente et la poésie crue, propose un univers totalement inédit en France. Alors que Sheila chante tresses au vent L'école est finie, Brigitte elle, écrit des morceaux trash et engagés. Je suis décadente en est le parfait exemple. Issu de son premier album, le jazzy "Chansons décadentes et fantasmagoriques" (1966), le titre évoque une concierge, qui gamberge en faisant ses tâches quotidiennes ("Quelquefois quand je me sens trop lasse / Sur ma porte je colle un papier / Je mets : la concierge est dans l'angoisse / Qu'ils se débrouillent pour le courrier / Je suis décadente ").

Ses deux albums suivants, "15 chansons d'avant le déluge, suite et fin..." (1966) et "12 chansons d'avant le déluge" (1976) marquent ses premières collaborations avec l'auteur-compositeur-interprète Jacques Higelin, qu'elle avait rencontré au théâtre. L'Isabelle, On est là pour ça, La grippe, A Django... sont autant de morceaux qu'ils chantent en duo. Mais c'est le 45 tours Cet enfant que je t'avais fait, en 1983, qui rencontre le plus de succès, leur folie douce s'y mariant à merveille. Entre-temps, la chanteuse s'est essayé au pop avec l'album "Brigitte Fontaine est... folle !" (1968) et a fait la rencontre du musicien et compagnon actuel Areski Belkacem. Depuis ce jour de 1969, le couple ne cessera de collaborer ensemble, le musicien lui orchestrant l'intégralité de ses albums.


Cette année érotique est également marquée par son disque "Comme à la radio", originellement présenté au théâtre du Vieux-Colombier. Cette série de textes en vers libres et en prose, enregistré avec l'Art Ensemble of Chicago, fait d'elle l'une des pionnières de la world musique. En effet, loin des chansons françaises à texte qu'elle avait pu interpréter dans ses opus précédents, ici la pop, la folk et la dance ont toute leur place. Egalement loin des hit-parades, entre 1969 et 1979, elle s'impose néanmoins comme une figure de l'underground, mêlant improvisation théâtrale, poésie décadente et chansons décalées. Une femme libre. Une icône.

L'icône se terre néanmoins dans un silence discographique ...
de dix ans, ne publiant aucun album entre 1981 et 1990. Point d'ennui pour l'artiste, qui occupe ses journées et soirées avec l'écriture et le théâtre. Elle joue notamment dans sa pièce Acte 2, dans "Les Bonnes" de Jean Genet, à Paris, et publie le roman "Paso doble" ainsi que le recueil "Nouvelles de l'exil". De retour en 1990 avec l'album "French corazon", enregistré deux années plus tôt et sorti au Japon, elle reste dans son circuit indépendant mais se démarque notamment avec le tube festif Le Nougat.

Tentée d'expérimenter de nouveaux sillons, elle glisse à cette période vers la musique électronique. Un changement de cap qui lui réussit, l'album "Genre humain" (1995) rencontrant un succès aussi bien critique que public, aidé par les tubes Conne, produit par Etienne Daho et La Femme à barbe, produit par Les Valentins. Lorsqu'elle chante ce morceau, la chanteuse arrive sur scène le visage caché sous un long voile. Le public y découvre alors son crâne fraîchement rasé. L'album suivant, "Les Palaces" (1997), séduit également son public pourtant peu habitué à l'électro-dance, et marque sa première collaboration avec Alain Bashung.

Plus populaire que jamais la chanteuse avant-gardiste ne l'a été, elle décroche deux disques d'or, le premier pour "Kékéland" (2001), le second pour "Rue Saint Louis en l'île" (2004). Un public plus large la découvre à cette même période grâce à son duo avec M sur Les Zazous, reprise d'une chanson des années 1940. Et quand elle ne collabore pas avec d'autres artistes de la scène française (Noir Désir, Zebda, Olivia Ruiz ...), Brigitte Fontaine écrit pour eux (Irrésistiblement pour Vanessa Paradis, sept textes sur l'album "Mister Mystère" de M...).

En 2006 sort son quinzième album, le barock'n roll "Libido". Ce dernier fait largement écho à son roman érotique, "La Bête curieuse" (2005), sa passion dévorante pour la littérature ne l'ayant jamais quitté. Depuis 1975, Brigitte Fontaine a en effet écrit pas moins d'une vingtaine de romans. Comme dans ses chansons, elle y évoque son engagement (le manifeste des 343, les guerres en Irak, les étrangers en situation irrégulière...).

Ses cheveux repoussent aussi vite que ses albums sortent. En 2009, Prohibition, marque le retour de la chanteuse à une prise de position politique contestataire. Grace Jones et Philippe Katerine participent à ce "disque rebelle", comme elle le décrit, avec ses chansons sociales sur le système carcéral et les femmes opprimées, et reçoit même le prix de l'humour noir. Il est suivi de "L'un n'empêche pas l'autre" (2011), comprenant inédits et reprises, mais surtout des duos, avec Higelin, Christophe, M, Alain Souchon, Arno ou encore Bertrand Cantat. Ce dernier noue depuis quelques années une fidèle collaboration avec son aînée. Dès 2001, elle participait à l'album "Des visages des figures" enregistré par son ancien groupe Noir Désir. Onze ans plus tard, il interprète avec elle le très fragile Les Vergers, une chanson datant de 1975.

2013 marque un tournant pour ses albums. Elle quitte en effet Polydor pour Universal, à l'occasion de la sortie de son dix-huitième opus, "J'ai l'honneur d'être". Préfacé par les réalisateurs Gustave Kervern et Benoît Delépine, ces derniers lui avaient déjà offert un petit rôle, celui de la mère de Benoît Poelvoorde etAlbert Dupontel, dans le déjanté "Le Grand Soir" (2011), pour lequel elle réalise la bande originale avec Bertrand Cantat. Parmi ces titres se trouvent le morceau Inadaptée : sûrement l'adjectif qui lui colle le plus à la peau.

Discographie :

2013 : J'ai l'honneur d'être
2011 : L'un n'empêche pas l'autre
2009 : Prohibition
2006 : Libido
2004 : Rue Saint Louis en l'île
2001 : Kékéland
1997 : Les Palaces
1995 : Genre humain
1990 : French corazon
1980 : Les églantines sont peut-être formidables
1977 : Vous et nous
1975 : Le Bonheur
1974 : L'Incendie
1973 : Je ne connais pas cet homme
1972 : Brigitte Fontaine
1969 : Comme à la radio
1968 : Brigitte Fontaine est... folle !
1976 : 15 chansons d'avant le déluge, suite et fin...
1966 : 12 chansons d'avant le déluge
1966 : Chansons décadentes et fantasmagoriques

Filmographie :

2011 : Le Grand soir, de Benoît Delépine et Gustave Kervern
2002 : Traitement de substitution n°4, de Kiki Picasso
2001 : Absolument fabuleux, de Gabriel Aghion
1998 : A mort la mort !, de Romain Goupil
1967 : Les Encerclés, de Christian Gion

Récompenses :

2014 : Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres
2012 : Médaille grand vermeil de la Ville de Paris
2010 : Grand prix de l'humour noir pour l'album "Prohibition"
2001 : Prix d'honneur de l'académie Charles-Cros pour l'ensemble de sa carrière
1997 : Grand prix du disque de la chanson française de l'académie Charles-Cros pour l'album "Les Palaces"
1970 : Grand prix du disque de la chanson française de l'académie Charles-Cros pour l'album "Comme à la radio"

Ses dernières news

Toutes ses news
Pierre Barouh, l'auteur d'"Un homme et une femme" est mort
Clara Lemaire
29 décembre 2016

Pierre Barouh, l'auteur d'"Un homme et ...

29 décembre 2016
article
Concerts, livre : Jacques Higelin fête ses 50 ans de carrière
Sébastien Jenvrin
09 octobre 2015

Concerts, livre : Jacques Higelin fête ses 50 ...

09 octobre 2015
article
Brigitte dévoile le single estival "Hier encore"
Sébastien Jenvrin
25 juin 2015

Brigitte dévoile le single estival "Hier ...

25 juin 2015
article

Ses derniers films

Tous ses films

Brigitte Fontaine Reflets et Crudité

documentaire
sortie le 2 octobre 2013
Brigitte Fontaine Reflets et Crudité

Le Grand soir

comédie
sortie le 6 juin 2012
Le Grand soir

Jeunesse dorée

comédie dramatique
sortie le 27 mars 2002
Jeunesse dorée

Absolument fabuleux

comédie
sortie le 29 août 2001
Absolument fabuleux

Sa discographie avec

Toute sa discographie
J'Ai L'Honneur D'Être
J'Ai L'Honneur D'Être
Brigitte Fontaine
L'Incendie (2012 Reissue)
L'Incendie (2012 Reissue)
Brigitte Fontaine
L'Un N'Empêche Pas L'Autre
L'Un N'Empêche Pas L'Autre
Brigitte Fontaine
 
0 commentaire - Brigitte Fontaine
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]