Clémentine Célarié

©BestImage, Cédric Perrin
Son enfance est rythmée par les affectations de son père, l'écrivain et journaliste André Célarié, ancien rédacteur en chef à TF1 et France 3, qui travaille à l'époque comme journaliste radio à l'Ocora. Toute la famille change de pays dès qu'il change de point d'attache. À ses 13 ans, c'est un pays hors du continent africain, la France, qui va accueillir la jeune fille déjà tempétueuse. Exclue du collège de Libreville, la capitale du Gabon, après une violente altercation avec un élève, l'adolescente se retrouve du jour au lendemain contre son gré dans les rangs du pensionnat des Ursulines à Saint-Germain-en-Laye.

Trois ans plus tard, toute sa famille la rejoint finalement en France lorsque son père est nommé à la tête de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ Lille). De son coté, l'arrière-petite-fille du cofondateur de la compagnie Air France ne rêve pas d'aller à la rencontre des gens comme son père mais qu'un public vienne à elle, vienne la voir sur une scène. La jeune femme se rêve comédienne. Et ce n'est pas son échec au concours d'entrée du Conservatoire national d'art dramatique de Paris qui l'en empêchera. Son bagou, déjà fort prononcé, l'amène à jouer dans des cafés théâtres, notamment celui du Splendid, dans le 4e arrondissement de Paris.

Mais la percée jusqu'aux planches parisiennes et plateaux de cinéma est difficile et c'est finalement par la petite porte du divertissement audiovisuel que la comédienne entre. Animatrice dès 1981 pour des programmes de Radio France - son père a été un temps correspondant pour France Inter - elle est choisie deux ans plus tard par Jean-Bernard Hebey pour une série de sketchs dans l'édition 100% femmes de son émission 22 V'la l'Rock ! Cette année-là, elle séduit également le réalisateur Claude Sautet qui lui confie son tout premier rôle au cinéma dans sa comédie "Garçon !" Voilà la carrière de Meryem, qui se fait désormais créditer sous le nom de Clémentine Célarié, lancée.

C'est en dents de scie que se profilera le reste de son parcours au cinéma. Marquante en épouse frustrée pour Jean-Jacques Beineix dans "37°2 le matin" en 1986, rôle qui lui vaudra une nomination au César du meilleur second rôle, Clémentine Célarié s'affiche ensuite chez Alain Corneau. Dans "Nocturne Indien", road trip initiatique en plein coeur de l'Inde adapté du roman éponyme d'Antonio Tabucchi, la comédienne retrouve Jean-Hugues Anglade et reçoit une deuxième nomination au César pour ce rôle de Française installée à Goa.

Depuis ces deux performances saluées, l'actrice n'aura plus vraiment l'opportunité d'apporter son grain de folie à des productions exigeantes et audacieuses ne la cantonnant pas à des rôles d'hystériques folles à lier. Les réalisateurs l'engageront en effet principalement pour jouer les femmes décomplexées dans des comédies potaches qui ne laisseront aucunes traces comme "Les Braqueuses", avec Catherine Jacob, ou "Les Soeurs Soleil" qui lui permet de retrouver ses acolytes du Splendid (Marie-Anne Chazel et Thierry Lhermitte).

Aujourd'hui attachée à des projets plus confidentiels, seule ou en famille, Clémentine Célarié n'a néanmoins jamais quitté le petit écran, qui lui a toujours gardé une petite place au chaud dans des téléfilms ("La Femme d'un seul Homme") ou séries ("Les Bleus : premiers pas dans la police") plus ou moins bien accueillis. En 1996, deux ans après son fameux buzz sur le plateau du Sidaction où elle embrassa un séropositif en direct, elle se frotte au monde de la musique avec un premier album, "Pas l'âme d'une dame", qui sera suivi dix ans plus tard par "Family Groove", réalisé par Abraham, l'un de ses trois fils, et le compositeur de musiques de films Éric Serra.

En marge des circuits traditionnels français, la touche-à-tout a tout de même réussi quelques coups d'éclats. Comme en 2001 avec la pièce "Madame Sans Gêne" de Victorien Sardou au Théâtre Antoine qui lui vaudra une nomination au Molière de la meilleure comédienne, ou dix ans plus tard avec le téléfilm d'Elisabeth Rappeneau, "J'ai peur d'oublier". Dans la peau de Fabienne, une chef d'entreprise et mère de deux enfants atteinte précocement de la maladie d'Alzheimer, la comédienne retrouve le chemin du ...
succès public et critique (Prix d'interprétation au Festival de la Rochelle). Même chose en 2016 pour la comédie touchante "Demain tout commence", portée par Omar Sy.

Filmographie :

2016 : Demain tout commence, d'Hugo Gélin
2015 : Lebowitz contre Lebowitz, de Frédéric Berthe (Téléfilm)
2015 : Les Yeux ouverts, de Lorraine Lévy
2014 : Accusé (Série TV)
2014 : Scènes de ménages (Série TV)
2014 : Vestiaires (Série TV)
2014 : Meurtre à Rocamadour, de Lionel Bailliu (Téléfilm)
2013 : R.I.S Police scientifique (Série TV)
2013 : Amour et turbulences, d'Alexandre Castagnetti
2011 : Les Adoptés, de Mélanie Laurent
2011 : J'ai peur d'oublier, d'Elisabeth Rappeneau (Téléfilm)
2011 : Marthe Richard, de Thierry Binisti (Téléfilm)
2011 : La Ligne droite, de Régis Wargnier
2010 : Le Siffleur, de Philippe Lefebvre
2010 : Les Invincibles, d'Alexandre Castagnetti et Pierric Gantelmi d'Ile (Téléfilm)
2010 : Le Gendre idéal 2, d'Arnaud Sélignac (Téléfilm)
2009-2010 : Les Bleus, premiers pas dans la police (Série TV)
2009 : Le Coeur tatoué, de Myriam Mézières
2009 : Juste un peu d'@mour, de Nicolas Herdt (Téléfilm)
2009 : La Passion selon Didier, de Lorenzo Gabriele (Téléfilm)
2009 : Victor, de Thomas Gilou
2009 : La différence, c'est que c'est pas pareil, de Pascal Laëthier
2008 : Sa raison d'être, de Renaud Bertrand (Téléfilm)
2007 : Les Enfants d'Orion, de Philippe Venault (Téléfilm)
2006 : Monsieur Léon, de Pierre Boutron (Téléfilm)
2005 : Les Vagues, de Frédéric Carpentier
2005 : Un coin d'Azur, d'Heikki Arekallio (Téléfilm)
2004 : Mon fils d'ailleurs, de William Crépin (Téléfilm)
2004 : Le Miroir de l'eau, d'Edwin Baily (Téléfilm)
2004 : Les Femmes d'abord, de Peter Kassovitz (Téléfilm)
2004 : Bien dégagé derrière les oreilles, d'Anne Deluz (Téléfilm)
2002 : Mauvais esprit, de Patrick Alessandrin
2002 : The Lawless Heart, de Tom Hunsinger et Neil Hunter
2001 : Reines d'un jour, de Marion Vernoux
2001 : Justice de femme, de Claude-Michel Rome (Téléfilm)
2001 : Objectif bac, de Patrick Volson (Téléfilm)
2000 : La Tribu de Zoé, de Pierre Joassin (Téléfilm)
2000 : La Cape et l'Epée, de Jean-Jacques Amsellem (Téléfilm)
2000 : Room to rent, de Khaled El Hagar
2000 : Du côté de mes filles, de Françoise Decaux-Thomelet
1999 : La Banquise, de Philippe Lary (Téléfilm)
1999 : Les Enfants du jour, d'Harry Cleven
1999 : Les coquelicots sont revenus, de Richard Bohringer (Téléfilm)
1999 : La Femme d'un seul homme, de Robin Renucci
1998 : La Femme d'un seule homme, de Robin Renucci (Téléfilm)
1996 : La vie avant tout, de Miguel Courtois (Téléfilm)
1996 : Les Soeurs Soleil, de Jeannot Szwarc
1996 : XY, de Jean-Paul Lilienfeld
1995 : Les Misérables, de Claude Lelouch
1994 : La Rage au coeur, de Robin Davis (Téléfilm)
1994 : La Vengeance d'une blonde, de Jeannot Szwarc
1994 : Le Cri du coeur, d'Idrissa Ouedraogo
1994 : A cran, de Solan Martin
1993 : La Règle du silence, de Marc et Marie Rivière (Téléfilm)
1993 : Les Braqueuses, de Jean-Paul Salomé
1992 : Turbulences, d'Elisabeth Rappeneau (Téléfilm)
1992 : 2 bis, rue de la Combine, d'Igaal Niddam (Téléfilm)
1992 : Toxic Affair, de Philomene Esposito
1992 : Les Nuits fauves, de Cyril Collard
1992 : Abracadabra, d'Harry Cleven
1991 : Vent d'est, de Robert Enrico
1991 : Renseignements généraux, d'Hugues de Laugardière (Téléfilm)
1991 : Poison d'amour, d'Hugues de Laugardière (Téléfilm)
1991 : Les Années campagne, de Philippe Leriche
1990 : Niklaus et Sammy, d'Alain Blauch
1990 : Génial, mes parents divorcent !, de Patrick Braoudé
1989 : Morte Fontaine, de Marco Pico (Téléfilm)
1989 : Le Silence d'ailleurs, de Guy Mouyal
1989 : Nocturne indien, d'Alain Corneau
1988 : Sanguines, de Christian François
1988 : Sueurs froides, d'Etienne Brach (Téléfilm)
1987 : Johny Monroe, de Renaud Saint-Pierre (Téléfilm)
1987 : De sable et de sang, de Jeanne Labrune
1986 : Le Complexe du kangourou, de Pierre Jolivet
1986 : La Gitane, de Philippe de Broca
1986 : Justice de flic, de Michel Gérard et Patrick Bourgue
1986 : La Femme secrète, de Sebastien Grall
1985 : 37°2 le matin, de Jean-Jacques Beineix
1985 : Moi vouloir toi, de Patrick Dewolf
1985 : Le téléphone sonne toujours deux fois !!, de Jean-Pierre Vergne
1984 : Blanche et Marie, de Jacques Renard
1984 : paroles et musique, d'Elie Chouraqui
1984 : La Vengeance du serpent à plumes, de Gérar Oury
1984 : Les Nanas, d'Annick Lanoë
1983 : Garçon !, de Claude Sautet

Discographie :

2006 : Family Groove
1996 : Pas l'âme d'une dame

Récompenses :

2011 : Prix d'interprétation au Festival de la Rochelle pour "J'ai peur d'oublier"
2005 : Trophée des Femmes en or dans la catégorie Spectacle

Ses dernières news

Toutes ses news
Clémentine Célarié a 60 ans : zoom sur sa carrière au cinéma
Anthony Vincent
12 octobre 2017

Clémentine Célarié a 60 ans : zoom sur sa ...

12 octobre 2017
article
Clémentine Célarié a 60 ans : retour sur ses coups d'éclat
Hélène Demarly
12 octobre 2017

Clémentine Célarié a 60 ans : retour sur ses ...

12 octobre 2017
article
Clémentine Célarié, interdite de chirurgie esthétique
Hélène Demarly
29 mars 2017

Clémentine Célarié, interdite de chirurgie ...

29 mars 2017
article
Les femmes de la semaine du 18 au 24 mars 2017
Hélène Demarly
24 mars 2017

Les femmes de la semaine du 18 au 24 mars 2017

24 mars 2017
diaporama

Ses derniers films

Tous ses films

Demain Tout Commence

comédie
sortie le 7 décembre 2016
Demain Tout Commence

Meurtres à Rocamadour

suspense
sortie le 1 janvier 2014
Meurtres à Rocamadour

Les Yeux ouverts

drame
sortie le 1 janvier 2014
Les Yeux ouverts

Amour & turbulences

comédie romantique
sortie le 3 avril 2013
Amour & turbulences
 
1 commentaire - Clémentine Célarié
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]