Dr. Luke

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
©Getty Images, Jason LaVeris / Contributeur
Lukasz Gottwald, de son vrai nom, naît en 1973 à Providence dans le Rhode Island et grandit à New York. Dans sa famille, on écoute du jazz, mais lui préfère Madonna et Run-DMC. S'il rêve par ailleurs de devenir batteur, ses parents sont plutôt réfractaires à l'idée d'avoir un tel instrument dans la maison, alors il finit par emprunter à 13 ans la guitare de sa grande soeur. Faisant preuve d'un certain talent, il poursuit dans cette voie en suivant des cours au Manhattan School of Music, puis obtient à 23 ans un poste de guitariste dans l'émission culte Saturday Night Live.

Alors qu'il y restera, en arrière-plan, pendant pas moins de dix ans, le jeune homme s'essaie en parallèle au mixage. Il réalise ses premiers beats dans les années 1990 au sein d'un label de hip-hop underground dénommé Rawkus Records. C'est d'ailleurs l'un de ses artistes, un certain Mos Def, qui lui trouve son pseudonyme : alors que le producteur en herbe expérimentait avec le surnom Kasz, il raconte au New Yorker que le rappeur lui aurait dit "Nan, mec, ton nom n'est pas Kasz. C'est Dr. Luke, mec."

L'homme ainsi fraîchement renommé voit sa carrière prendre un tournant lorsqu'il rencontre Max Martin, ce Suédois qui s'est déjà fait une solide réputation dans le milieu en lançant les carrières de Britney Spears et des Backstreet Boys. Lorsque celui-ci vient en visite dans la Grosse Pomme, Dr. Luke est chargé de jouer les guides touristiques pour lui faire découvrir la nightlife new-yorkaise. Depuis les deux ne se quittent plus : le faiseur de tubes nordique prend l'Américain sous son aile.

C'est ainsi auprès de Max Martin que Dr. Luke connaît ses premiers succès en tant que parolier et producteur, participant notamment en 2004 au tube Since U Been Gone de Kelly Clarkson. Si l'apprenti vole rapidement en solo, signant lui-même quelques hit-singles comme Girlfriend (2006) pour la skateuse Avril Lavigne, Party in the U.S.A. (2009) pour une (encore sage) Miley Cyrus, ou Right Round (2009) pour le rappeur Flo Rida, il continue de travailler auprès de son maître pour enchaîner les succès.

Ainsi retrouve-t-on son nom au côté de celui du Suédois sur le single Who Knew (2006) de Pink, sur l'album "Circus" (2008) de Britney Spears, puis surtout sur autant de titres phares de Katy Perry que I Kissed a Girl (2008), Hot n Cold (2008), California Gurls (2010), E.T. (2010), Last Friday Night (T.G.I.F.) (2011) ou The One That Got Away (2011). Dr. Luke découvre par ailleurs sa propre étoile en la personne de Kesha, qu'il prend sous son aile dès ses ...
18 ans. Après l'avoir introduite ici et là sur des titres de Britney Spears, Flo Rida et Katy Perry, il la propulse sur les devants de la scène en 2009 avec Tik Tok. Tube planétaire, le premier single du premier opus ("Animal") de la chanteuse prend la tête des classements tout autour du globe et se voit certifié cinq fois platine aux États-Unis.

Le duo poursuit sa conquête des charts l'année suivante avec Your Love Is My Drug, Take It Off, et d'autant plus We R Who We R. De son côté, Dr. Luke continue de produire des hits pour divers autres artistes, s'étant rapproché en 2011 de Sony Music et ayant alors fondé son propre label, Kemosabe Records. Il cosigne entre autres le fameux Wrecking Ball de la (moins sage) Miley Cyrus en 2013 et travaille encore cette année-là auprès de Max Martin sur l'album "Prism" de Katy Perry. Autant dire que tout roule pour le mieux pour le producteur américain... jusqu'à ce que sa protégée Kesha ne commence à lui poser de sérieux soucis.

Toujours en 2013, une fan qui suit les aventures de la chanteuse à travers sa série documentaire "My Crazy Beautiful Life", que Dr. Luke produit par ailleurs, soumet une pétition pour "Libérer Kesha", accusant son mentor de "la contrôler comme une marionnette". L'année suivante, c'est la mère de la jeune artiste qui s'en prend au producteur, le tenant responsable pour les troubles alimentaires de sa fille en déclarant qu'il aurait exercé une pression pour qu'elle perde du poids, la comparant notamment à "un réfrigérateur". Le principal intéressé dément, mais n'est pas au bout de sa peine puisque Kesha dépose elle-même une plainte fin 2014 : elle souhaite se défaire de tout contrat avec lui, arguant qu'il l'aurait "abusée sexuellement, physiquement, verbalement et émotionnellement au point où (elle) en aurait presque perdu la vie."

Dr. Luke contre-attaque, déposant une plainte à son tour pour violation de contrat et diffamation. En 2016, la justice, sans pour autant plaider l'innocence de ce dernier, statut un non-lieu pour des technicités liées aux délais, preuves et termes des accusations portées par la chanteuse. Entre-temps, de nombreuses célébrités (féminines) comme Taylor Swift ou Adele ont apporté leur soutien à leur consoeur. Et c'est lorsque Lady Gaga monte au créneau, après que Kesha lui ait confié avoir été violée - avec une autre artiste - par Dr. Luke, que ce dernier traîne encore son ancienne protégée devant les juges en janvier 2017 pour avoir entaché sa réputation. Alors que cette nouvelle affaire suit son cours, l'un et l'autre continuent de se renvoyer la balle depuis, au sujet notamment de quelques royalties impayées...
 
0 commentaire - Dr. Luke
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]