Edouard Balladur

Après avoir effectué le début de sa scolarité en Provence, Edouard Balladur rejoint la capitale et intègre l'Institut d'études politiques, d'où il ressort diplômé en 1950. Puis fréquente l'École nationale d'administration (ENA) de 1955 à 1957.

À sa sortie de l'ENA, Edouard Balladur entre au Conseil d'Etat, dans les sections Contentieux et Travaux Publics, et rejoint en 1964 le cabinet du Premier ministre Georges Pompidou.

Quand ce dernier se fait élire à la présidence de la République, il le fait accéder au rang de secrétaire général adjoint de l'Élysée, puis à celui de secrétaire général de 1973, jusqu'à la mort du président Pompidou l'année suivante.

Durant le mandat de Valéry Giscard d'Estaing, Edouard Balladur regagne le Conseil d'État, puis prend les rênes de la Société GSI (Générale de Service Informatique), et de la Compagnie européenne d'accumulateurs, deux filiales de la Compagnie générale d'électricité.

Quand François Mitterrand se fait réélire en 1986, le Premier ministre de la première cohabitation Jacques Chirac nomme Edouard Balladur ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de la Privatisation. À ce poste jusqu'en 1993, le politicien libéral oeuvre notamment pour la privatisation de grandes entreprises telles que la Compagnie financière de Suez, TF1, Paribas ou encore la Société générale.

Parallèlement à son portefeuille ministériel, il est élu député de la 12e circonscription de Paris en 1988, fonction qu'il quitte en 1993 lors de son entrée à Matignon. Succédant à Jacques Chirac - qui préfère se consacrer pleinement à l'élection présidentielle de 1995 - au poste de Premier ministre, Edouard Balladur engage la France dans une deuxième cohabitation sous l'ère Mitterrand.

Ami fidèle de Jacques Chirac, cela ne l'empêche pas de se présenter à l'élection présidentielle du 18 janvier 1995 contre le candidat RPR, mais il essuie une large défaire en ne recueillant que 18,58% des suffrages exprimés.

À son élection à la présidence, Jacques Chirac, qui ne s'est pas remis de la trahison de son fidèle partenaire, nomme Alain Juppé comme Premier ministre. Edouard Balladur quitte alors Matignon le 18 mai 1995.

À la suite de cette éviction, le politicien se fait réélire député de la 12e circonscription de Paris (1995-2007), puis prend les commandes de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, du Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions, et enfin du Comité pour la réforme des collectivités locales.

Retiré de la vie politique depuis 2010, Edouard Balladur a publié son dernier ouvrage, La Liberté a-t-elle un avenir ?, en 2012.

Ses dernières news

Toutes ses news
Quand Michel Sardou offrait en douce des bières à Jacques Chirac
Fabien Gallet
20 septembre 2016

Quand Michel Sardou offrait en douce des ...

20 septembre 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

Dans la peau de Jacques Chirac

documentaire
sortie le 31 mai 2006
Dans la peau de Jacques Chirac
 
0 commentaire - Edouard Balladur
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]