Edward Furlong

©Abaca, Hahn Lionel
Abandonné par son père à la naissance, et confié par sa mère après ses treize bougies soufflées à sa tante et à son oncle, dont il prendra le nom de famille, Edward Furlong connaît une enfance difficile. Et la célébrité qui va bientôt le frapper de plein fouet ne va en rien arranger les choses... Repéré par une directrice de casting - une certaine Mali Finn, qui a notamment lancé les carrières de Russell Crowe et Leonardo DiCaprio - sur les marches d'un boys club à Pasadena, le gamin se voit propulsé dans l'univers hollywoodien en intégrant l'équipe de "Terminator 2 : Le jugement dernier" (1991) face à la méga-star de l'époque, Arnold Schwarzenegger.

Incarnant le jeune John Connor dans le film culte de James Cameron, Edward Furlong fait sensation et devient instantanément l'idole de toute une génération d'adolescent(e)s. Alors la machine à rêve s'emballe, plaçant sa nouvelle coqueluche sur tous les fronts : le garçon à la tête d'ange pousse la chansonnette sur l'album "Hold on Tight" en 1992, joue les modèles pour Gap et Calvin Klein, et enchaîne les castings. Mais avec cette célébrité soudaine viennent les soucis.

Sa tante et son oncle, devenus ses managers, semblent davantage se soucier de sa fortune que de son bien-être. "Je trouve cela stupéfiant, et inquiétant, qu'en plus de huit semaines de tournage ses tuteurs ne m'aient pas questionné une seule fois sur sa performance, ses capacités, ni ses problèmes", aurait ainsi noté, selon Entertainment Weekly, le réalisateur Tony Bill dans une lettre écrite à l'agent de l'adolescent après qu'il l'ait dirigé dans "A Home of Our Own" (1993). Et de se demander : "Qui s'occupe de ce gamin ? À 15 ans, ce n'est certainement pas lui."

Edward Furlong voit aussi réapparaître sa mère, qui tente une première fois - deux mois après la sortie de "Terminator 2" - de récupérer sa garde. Lorsqu'elle aura finalement raison de ses efforts juridiques, en 1993, le jeune acteur passe à son tour devant les juges pour demander l'émancipation. Indépendant à 16 ans, le voilà lancé sur la même voie (chaotique) que d'autres enfants-stars d'Hollywood, comme la petite d'"E.T." Drew Barrymore et le chenapan de "Maman, j'ai raté l'avion" Macaulay Culkin.

Le jeune acteur parvient néanmoins à se démarquer dans toute une série de films tout le long des années 1990. Il est le héros du film d'horreur "Brainscan" (1994) de John Flynn, le frère de Tim Roth dans le mafieux "Little Odessa" (1994) de James Gray, le fils de Meryl Streep et de Liam Neeson dans le drame "Le Poids du déshonneur" (1996) de Barbet Schroeder. Il donne ensuite la réplique à Christina Ricci dans la comédie "Pecker" (1999) de John Waters, joue les skinheads auprès d'Edward Norton dans "American History X" (1998) de Tony Kaye, puis partage l'affiche avec Willem Dafoe dans le carcéral "Animal Factory" (2000) de Steve Buscemi.

Mais une fois le nouveau millénaire entamé, la carrière du jeune prodige tourne au vinaigre. Alors qu'il devait reprendre le rôle qui l'a rendu célèbre, Edward Furlong est finalement écarté du casting de "Terminator 3 : Le soulèvement des machines" de Jonathan Mostow en 2001 - le film, sorti deux ans plus tard, révélera le jeune Nick Stahl à sa place. C'est ...
que l'adolescent charmant des années 1990 est devenu un adepte de la presse à scandale. Tombé dans l'alcool et la drogue, il fait une cure de désintoxication en 2000. L'année suivante, il se voit arrêté pour conduite en état d'ivresse. Des premières fois qui viennent ouvrir une longue liste de problèmes d'addiction et autres incidents.

Délégué aux films d'horreurs de seconde zone, l'acteur sombre davantage avec les années qui passent. S'il parvient à participer régulièrement à la série policière à succès "Les experts : Manhattan" puis décrocher un (petit) rôle (de dealer) dans le "Green Hornet" (2011) de Michel Gondry, c'est toujours pour ses frasques qu'il fait parler de lui, notamment avec ses arrestations à répétition pour violences conjugales. Celui qui dit par ailleurs depuis des années être fauché continue néanmoins de tourner à un rythme effréné, dans des films qui pour la plupart ne sortent toutefois jamais dans les salles obscures mais directement en DVD. C'est ainsi au travers d'obscures titres comme "The Zombie King" (2013) d'Aidan Belizaire, "The Last Light" (2014) d'Andrew Hyatt, "A Perfect Vacation" (2015) de Mark Atkins et dernièrement "A Winter Rose" (2016) de Riz Story que le public voit l'ancien beau-gosse, maintenant proche de la quarantaine, blêmir et s'empâter sous le poids des ennuis...

Filmographie :

2016 : A Winter Rose, de Riz Story
2015 : Star Trek: Renegades (Série TV)
2015 : A Perfect Vacation, de Mark Atkins
2015 : Aftermath, de Peter Engert
2014 : The Last Light, d'Andrew Hyatt
2014 : Stitch, d'Ajai
2013 : Awakened, de Joycelyn Engle et Arno Malarone
2013 : Assault on Wall Street, d'Uwe Boll
2013 : The Zombie King, d'Aidan Belizaire
2013 : Matt's Chance, de Nicholas Gyeney
2012 : Paranormal Abduction, de Rachel Grissom
2012 : Crave, de Charles de Lauzirika
2012 : Perception (Série TV)
2012 : The Glades (Série TV)
2012 : Arachnoïde, de Griff Furst (Téléfilm)
2012 : For the Love of Money, d'Ellie Kanner
2011 : Tequila, de Sergio Sanchez Suarez
2011 : Absolute Killers, de Heather Hale
2011 : Below Zero, de Justin Thomas Ostensen
2011 : The Mortician, de Gareth Maxwell Roberts
2011 : This Is Not a Movie, d'Olallo Rubio
2011 : The Green Hornet, de Michel Gondry
2010-2006 : Les experts: Manhattan (Série TV)
2010 : Kingshighway, de Clayne Crawford
2009 : Darfur, d'Uwe Boll
2009 : Night of the Demons, d'Adam Gierasch
2009 : Stoic, d'Uwe Boll
2008 : Dark Reel, de Josh Eisenstadt
2007 : Living & Dying, de Jon Keeyes
2006 : Warriors of Terra, de Robert Wilson
2006 : Le pacte, de Michael Bafaro
2006 : Nice Guys, de Joe Eckardt
2006 : The Visitation, de Robby Henson
2006 : Jimmy and Judy, de Randall Rubin et Jonathan Schroder
2005 : Cruel World, de Kelsey T. Howard
2005 : The Crow: Wicked Prayer, de Lance Mungia
2005 : Intermedio, d'Andrew Lauer
2005 : Venice Underground, d'Eric DelaBarre
2003 : Une souris verte, de Mathias Ledoux
2001 : I cavalieri che fecero l'impresa, de Pupi Avati
2000 : Animal Factory, de Steve Buscemi
1999 : Detroit Rock City, d'Adam Rifkin
1998 : American History X, de Tony Kaye
1998 : Pecker, de John Waters
1996 : Le poids du déshonneur, de Barbet Schroeder
1995 : The Grass Harp, de Charles Matthau
1994 : Little Odessa, de James Gray
1994 : Brainscan, de John Flynn
1993 : A Home of Our Own, de Tony Bill
1992 : American Heart, de Martin Bell
1992 : Simetierre 2, de Mary Lambert
1991 : Terminator 2 - Le jugement dernier, de James Cameron

Récompense :

1992 : MTV Movie Award de la Meilleure première performance, pour "Terminator 2 : Le jugement dernier"

Ses derniers films

Tous ses films

Terminator 2 : le Jugement Dernier 3D

fantastique/SF
sortie le 14 septembre 2017
Terminator 2 : le Jugement Dernier 3D

Little Odessa

drame
sortie le 9 mars 2016
Little Odessa

Assaut sur Wall Street

action
sortie le 1 janvier 2013
Assaut sur Wall Street

A Winter Rose

drame
sortie le 1 janvier 2013
A Winter Rose
 
0 commentaire - Edward Furlong
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]