Elmer Bernstein

©Abaca, Blue/ABACA Elmer Bernstein arrivant aux 40èmes récompenses annuelles de publicistes à l'hôtel de Beverly Hilton.
Grandiose, immense, sublime, les qualificatifs ne manquent pas pour définir la musique taillée pour le cinéma signée Elmer Bernstein. Sa filmographie est vertigineuse, démesurée et chaque partition, unique. Le compositeur, en véritable ouvrier d'Hollywood a travaillé à son service pendant 70 ans sans interruption, un record pour un métier souvent difficile de mener à terme.

Il n'est pas rare de voir dans les compositions de musiques pour le cinéma rivaliser deux écoles, adversaires de grandeur et de qualité : l'italienne (Ennio Morricone, Nino Rota, Riz Ortolani...) et l'américaine, qui compte un plus grand nombre de virtuoses du genre : (John Williams, Bernard Hermann, Henry Mancini...) et bien sûr Elmer Bernstein. Il est important de comprendre que son travail a influencé une grande partie de la génération de compositeurs suivante.

Né à New York en 1922, il aspire jeune à une carrière de musicien professionnel, lui qui joue du piano parfaitement dès l'âge de 15 ans. Très prometteur, certainement précoce, il troque son envie de jouer pour l'écriture. Il étudie la composition sérieusement, mais la guerre arrive et il saisit l'occasion pour se faire la main sur des émissions de la radio de l'Army Air Force. A la fin de la guerre, il décroche grâce à un ami, son premier contrat de compositeur pour un petit film appelé "Saturday's hero", pour la compagnie Columbia Pictures en 1951.

Sa carrière à peine entamée, il se voit déjà écarté de certains projets à cause de ses activités dans des organisations de gauche, alors très mal vues aux USA. Il est alors relégué au poste de petit pianiste sans grand relief sur le film musical "Oklahoma !" en 1955, malgré son talent. Mais l'un des membres de l'équipe le présente à un ambitieux réalisateur nommé Cecil B. De Mille qui travaille sur un projet démesuré, "Les dix commandements", une relecture grandiose de l'ancien Testament et de l'histoire de Moïse avec Charlton Heston et Yul Brynner, deux stars de l'industrie d'Hollywood de l'époque.

Au pied levé, il remplace le compositeur prévu et imagine alors ce thème superbe qui marque l'histoire du cinéma américain. Au même moment, il est au service d'un autre grand cinéaste, le tyrannique Otto Preminger qui lui commande une bande originale plutôt jazzy pour son "Homme au bras d'or" avec Frank Sinatra. Simultanément, Bernstein travaille sur ces deux partitions, sans jamais perdre le fil de l'une ou de l'autre, gage de son talent unique et signe d'une carrière prolifique. Le film de Preminger lui vaut une première nomination aux Oscars, et celle des "Dix Commandements", une renommée pérène à Hollywood.

Début des années 1960, les cinéastes laissent momentanément de côté les péplums et se concentrent sur les westerns. Une aubaine pour Bernstein qui cherche à se renouveller. Il travaille sur "The Comancheros" (1961) avec John Wayne et surtout "Les Sept Mercenaires" de John Sturges qui marque d'une nouvelle pierre blanche, la carrière du compositeur.

En 1962, il orne le chef d'oeuvre "To Kill a Mockingbird" avec Gregory Peck de l'une des plus belles musiques de l'époque, ce qui lui vaut une nouvelle nomination aux Oscars. Elmer Bernstein s'impose de plus en plus comme la star de la composition de films, pour sa rapidité, sa curiosité et son bouillonnement créatif.

C'est en 1968 qu'il décroche alors sa seule statuette pour la comédie dramatique signée George Roy Hill, "Thoroughly Modern Millie", avec Julie Andrews. Il retourne chez John Sturges qui met en scène la nouvelle coqueluche du cinéma, Steve McQueen dans une aventure épique.

Les années 1970 et 1980 font office de changement pour Bernstein, habitué des grandes fresques dramatiques et coûteuses, il aspire à un peu plus de légèreté dans les scénarii qu'il accepte. Il s'aventure dans d'autres styles, la comédie, avec des acteurs du Saturday Night Live, notamment "Animal House" de John Landis avec John Belushi. Encore plus surprenant, qui est le compositeur derrière le désopilant et absurde "Y'a-t-il un pilote pour sauver l'avion" ? Elmer Bernstein !

Artiste à la curiosité insatiable, il se tourne vers des projets toujours plus fous : composer la bande originale qui suivra les chasseurs de fantômes les plus connus du monde, les "Ghostbusters" en 1984. Le solennel et le plus respecté des compositeurs d'Hollywood prend une autre direction pour le plus grand plaisir du public. Le registre de la comédie lui plaît toujours et persévère dans ce style, avec "The Grifters" par Stephen Frears avec John Cusack et Anjelica Huston. Produit par Martin Scorsese, il donne cette couleur romanesque et brûlante de "L'âge de l'innocence" en 1993, film moyen mais qui vaut à Bernstein une énième nomination aux Oscars.

Son ultime travail, l'un des plus admirables pour orner l'un des meilleurs films des années 2000 reste la bande originale sublime et mélancolique du drame "Loin du paradis", fresque sur l'Amérique des années 1950, chef d'oeuvre signé Todd Haynes avec Dennis Quaid et Julianne Moore. Elmer Bernstein reçoit alors son ultime nomination aux Oscars et deux ans plus tard, il décède d'un cancer, entouré de sa famille.

Ancien enseignant de l'Ecole de Musique de la Thornton Music School en Californie, la famille de Bernstein a fait don à l'école de ses archives personnelles dans leur totalité. Cette collection de souvenirs et de travaux s'élève, selon le site de l'Université à plus de 5 millions de dollars.

Elmer Bernstein est le seul prétendant aux Oscars à avoir obtenu une nomination à chaque décennie, depuis la création de l'Académie.

Filmographie :

2002 : Loin du paradis, de Todd Haynes
2000 : Chinese Coffee, d'Al Pacino
2000 : Au nom d'Anna, d'Edward Norton
1999 : A tombeau ouvert, de Martin Scorsese
1999 : Dorothy Dandrige (Téléfilm)
1999 : Wild Wild West, de Barry Sonnenfeld
1999 : Aussi profond que l'océan, d'Ulu Grosbard
1998 : L'heure magique, de Robert Benton
1997 : L'idéaliste, de Francis Ford Coppola
1997 : Hoodlum, de Bill Duke
1997 : Mon copain Buddy, de Caroline Thompson
1996 : A l'épreuve des balles, d'Ernest R. Dickerson
1995 : Le diable s'habille en robe bleue, de Carl Franklin
1995 : Frankie Starlight, de Michael Lindsay-Hogg
1995 : Canadian Bacon, de Michael Moore
1995 : Search and Destroy, de David Salle
1995 : Roomates, de Peter Yates
1993 : Le bon fils, de Joseph Ruben
1993 : Le temps de l'innocence, de Martin Scorsese
1993 : Lost in Yonkers, de Martha Coolidge
1993 : Mad dog and glory, de John McNaughton
1993 : The Cemetery Club, de Bill Duke
1992 : The bogie Man (Téléfilm)
1992 : The babe, de Bill Duke
1991 : Rambling Rose, de Martha Coolidge
1991 : A Rage in Harlem - La reine des pommes, de Bill Duke
1991 : L'embrouille est dans le sac, de John Landis
1990 : One day in Dallas, de Gregory Bernstein
1990 ...
: Les arnaqueurs, de Stephen Frears
1990 : My left foot, de Jim Sheridan
1989 : Le souffle du futur, de Steven Lisberger
1988 : Le prix de la passion, de Leonard Nimoy
1988 : Funny Farm, de George Roy Hill
1988 : Da, de Matt Clark
1987 : Leonard (Part 6), de Paul Weiland
1987 : La force du silence, de Mike Newell
1986 : Trois amigos, de John Landis
1986 : L'affaire Chelsea Deardon, d'Iva Reitman
1985 : Drôles d'espions, de John Landis
1985 : Taram et le chaudron magique, de Ted Berman et Richard Rich
1985 : Marie Ward - Zwischen Galgen und Glorie, d'Angelika Weber
1985 : Goulag (Téléfilm)
1984 : S.O.S. Fantômes, d'Ivan Reitman
1984 : Prince Jack, de Bert Lovitt
1983 : Ripley's Believe it or not ! (Série TV)
1983 : Class, de Lewis John Carlino
1983 : Un fauteuil pour deux, de John Landis
1983 : Le guerrier de l'espace, de Lamont Johnson
1982 : Y-a-t-il enfin un pilote dans l'avion ?, de Ken Finkleman
1982 : Cinq jours, ce printemps- là, de Fred Zimmerman
1981 : Today's F.B.I. (Série TV)
1981 : Honky Tonk Freeway, de John Schlesinger
1981 : Le loup-garou de Londres, de John Landis
1981 : L'élu, de Jeremy Kagan
1981 : Métal Hurlant, de Gerald Potterton
1981 : Les bleus, d'Ivan Reitman
1981 : Going Ape !, de Jeremy Joe Kronsberg
1980 : Y a-t-il un pilote dans l'avion ?, de Jim Abrahams, David Zucker
1980 : This year's blonde (Téléfilm)
1980 : Guyana Tragedy : The Story of Jim Jones (Téléfilm)
1980 : Saturn 3, de Stanley Donen
1979 : The Great Santini, de Lewis John Carlino
1979 : Arrête de ramer, t'es sur le sable, d'Ivan Reitman
1979 : L'ultime attaque, de Douglas Hickox
1979 : The Chisholms (Série TV)
1979 : Delta House (Série TV)
1979 : Charleston (Téléfilm)
1978 : Little Women (Série TV)
1978 : Les chaînes du sang, de Robert Mulligan
1978 : American College, de John Landis
1978 : The Cousteau Odyssey (Documentaire)
1977 : Daumier : Paris and the Spectator, de Charles Eames, Ray Eames
1977 : The Look of America, de Charles Eames, Ray Eames
1977 : La course contre la mort (Téléfilm)
1977 : Billy Jack Goes to Washington, de Tom Laughlin
1976 : Captains and the Kings (Série TV)
1976 : The Incredible Sarah, de Richard Fleischer
1976 : C'est arrivé entre midi et trois heures, de Frank D.Gilroy
1976 : Le dernier des géants, de Don Siegel
1976 : Serpico (Série TV)
1975 : The old curiosity shop, de Michael Tuchner
1975 : The Trial of Billy Jack, de Tom Laughlin
1972-1974 : The Rookies (Série TV)
1974 : Gold, de Peter R. Hunt
1974 : Nightmare Honeymoon, d'Elliot Silverstein
1971-1974 : Owen Marshall, Counselor at Law (Série TV)
1974 : Men of the Dragon (Série TV)
1974 : Un silencieux au bout du canon, de John Sturges
1973 : Les cordes de la potence, d'Andrew V. Mc Laglen
1971-1973 : Appointment with Destiny (Série TV)
1973 : Incident on a dark street (Série TV)
1972 : Gunsmoke (Série TV)
1972 : The Amazing Mr. Blunden
1972 : La chevauchée des sept mercenaires, de George Mc Cowan
1972 : The last of the wild mustangs (Documentaire)
1971 : Terreur aveugle, de Richard Fleischer
1971 : Big Jake, de George Scherman et John Wayne
1971 : Femmes de médecins, de George Schaefer
1970 : Les canons de Cordoba, de Paul Wendkos
1970 : La pluie de printemps, de Guy Green
1970 : On n'achète pas le silence, de William Wyler
1969 : Les parachutistes arrivent, de John Frankenheimer
1969 : Le pont de Remagen, de John Guillermin
1969 : 100 dollars pour un shérif, d'Hnery Hathaway
1969 : Lingots à gogo, d'Alf Kjellin
1969 : Les colts des sept mercenaires, de Paul Wendkos
1969 : Where's Jack, de James Clavell
1968 : Le baiser papillon, d'Hy Averback
1968 : Philip Morris : Marlboro Man (Série TV)
1968 : Les chasseurs de scalps, de Sydney Pollack
1967-1968 : La grande vallée (Série TV)
1967 : Millie, de George Roy Hill
1966 : Le retour des sept, de Burt Kennedy
1966 : Hawaï, de George Roy Hill
1966 : L'ombre d'un géant, de Melville Shavelson
1966 : Matt Helm, agent très spécial, de Phil Karlson
1966 : National Geographic Specials (Documentaire)
1966 : Frontière chinoise, de John Ford
1965 : La récompense, de Serge Bourguignon
1965 : Les quatre fils de Katie Elder, d'Henry Hathaway
1965 : Sur la piste de la grande caravane, de John Sturges
1965 : Le sillage de la violence, de Robert Mulligan
1964 : Les ambitieux, d'Edward Dmytryk
1964 : Deux copines, un séducteur, de George Roy Hill
1963-1964 : Hollywood and the Stars (Série TV)
1963 : Une certaine rencontre, de Robert Mulligan
1963 : Les rois du soleil, de J. Lee Thompson
1963 : Massacre pour un fauve, de Phil Karlson
1963 : The caretakers, d'Hall Bartlett
1963 : La grande évasion, de John Sturges
1962 : Citoyen de nulle part, de John Sturges
1962 : Du silence et des ombres..., de Robert Mulligan
1962 : Le prisonnier d'Alcatraz, de John Frankenheimer et Charles Crichton
1962 : The DuPont Show of the Week (Série TV)
1962 : The Dick Powell Show (Série TV)
1962 : La rue chaude, d'Edward Dmytryk
1962 : The Beachcomber (Série TV)
1961 : Eté et fumées, de Peter Glenville
1961 : Les comancheros, de Michael Curtiz, John Wayne
1961 : Les blouses blanches, de Phil Karlson
1961 : Par l'amour possédé, de John Sturges
1960 : Les 7 mercenaires, de John Sturges
1960 : Du haut de la terrasse, de Mark Robson
1960 : Les pièges de Broadway
1959-1960 : Riverboat (Série TV)
1959-1960 : Johnny Staccato (Série TV)
1959 : Du sang en première page, de Clifford Odets
1959 : Quand la terre brûle, d'Irving Rapper et Gordon Douglas
1958-1959 : General Electric Theater (Série TV)
1958 : Comme un torrent, de Vincente Minnelli
1958 : Les boucaniers, d'Anthony Quinn
1958 : Anna Lucasta, d'Arnold Laven
1958 : Le petit arpent du bon Dieu, d'Anthony Mann
1958 : Diables au soleil, de Delmer Daves
1958 : Studio 57 (Série TV)
1958 : Désir sous les ormes, de Delbert Mann
1957 : Du sang dans le désert, d'Anthony Mann
1957 : Le grand chantage, d'Alexander Mackendrick
1957 : Côte 465, d'Anthony Mann
1957 : Le pays de la haine, d'Hall Bartlett, Jules Bricken
1956 : Les dix commandements, de Cecil. B. De Mille
1955 : It's a dog's life, d'Herman Hoffman
1955 : Les visiteurs maudits, de Cornel Wilde
1955 : L'homme au bras d'or, d'Otto Preminger
1955 : The view from Pompey's Head, de Philip Dunne
1955 : Pavillon de combat, de John H. Auer
1954 : Miss Robin Crusoe, d'Eugene Frenke
1954 : Silent Raiders, de Richard Bartlett
1954 : Ultime Sursis, de William A. Seiter
1953 : Robot Monster, de Phil Tucker
1953 : N'embrassez pas les WACs, de Norman Z. Mc Leod
1952 : Battles of chief Pontiac, de Felix E. Feist
1952 : Le masque arraché, de David Miller
1952 : Vocation secrète, de William Dieterle
1951 : Saturday's Hero, de David Miller

Récompenses :

1996 : Etoile sur le Hollywood Walk Of Fame
1968 : Oscar de la meilleure musique originale pour "Thoroughly Modern Millie"
1967 : Golden Globe de la meilleure musique originale pour "Hawaii"
1963 : Golden Globe de la meilleure musique originale pour "To Kill a Mockingbird"

Ses derniers films

Tous ses films

Du silence et des ombres

drame
sortie le 8 février 2017
Du silence et des ombres

Loin du paradis

drame
sortie le 13 janvier 2016
Loin du paradis

Le Temps de l'innocence

comédie romantique
sortie le 4 novembre 2015
Le Temps de l'innocence

Les Nerfs à vif

autre
sortie le 21 octobre 2015
Les Nerfs à vif
 
0 commentaire - Elmer Bernstein
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]