Fabrice Éboué

©Getty Images, Dominique Charriau
La religion a toujours compté dans la famille Eboué. Petit, ce fils d'un gynécologue élevé au Cameroun chez les Jésuites et d'une enseignante d'histoire d'origine normande, fréquente les écoles privées catholiques -dont il se fera expulser sept fois - et joue les enfants de choeur dans la banlieue privilégié où il réside, Maisons-Alfort. Les temps ont bien changé.

Rêvant un temps de marcher dans les pas de sa mère, il répond souvent absent aux cours d'histoire de l'université de Créteil, préférant jeter un oeil au tribunal d'en face, là où débattent les avocats, une profession qu'il admire depuis toujours. Profession qu'il pratiquera d'ailleurs à sa façon à la télévision chez Laurent Ruquier sur le plateau de l'émission "On a tout essayé", entre 2000 et 2007. En effet, sous sa robe d'avocat mal repassée, le trublion défend les invités que l'animateur reçoit. Des séquences piquantes qui forgent sa réputation d'enfant terrible de la scène humoristique. Il retrouvera son compère Laurent Ruquier à la radio, sur Europe 1, dans l'émission On va s'gêner ainsi que dans la nouvelle version des Grosses Têtes en 2014.

Mais avant cela, Fabrice Eboué, très tôt attiré par la scène, joue ses premiers spectacles, "Alleluia !" et "Envers et contre tout" ! tous deux mis en scène par Kader Aoun, dans les cafés théâtres et cabarets parisiens, du Théâtre des Blancs Manteaux à celui de Dix heures. Des premières années de galère qui seront suivies, après sa collaboration avec Laurent Ruquier, par celle d'un autre animateur populaire, Marc-Olivier Fogiel, qui le prend sous son aile dans son émission T'empêches tout le monde de dormir, diffusée sur M6 de septembre 2006 à juillet 2008. Posté dans sa vigie, il prend le micro pour lancer des piques aux invités, qui se souviennent à coup sûr de leur passage sur le plateau ! Plus politisé qu'un Laurent Baffie, Fabrice Eboué lorgne sur l'humour cinglant surfant sur l'actualité d'un Stéphane Guillon ou d'un Dieudonné.

Dénicheur de talents, Jamel Debbouze remarque rapidement son aisance à la télévision et sur scène. Ce dernier l'invite alors à rejoindre sa troupe de jeunes humoristes se produisant dans la salle parisienne Comedy Club, scène associée à l'émission produite et présentée par Debbouze pour Canal+. ...
Une aventure qui se révèle être un véritable tremplin pour l'humoriste, qui joue son premier one-man-show, "Faites entrer Fabrice Éboué", au Théâtre Le Temple et au Casino de Paris dès 2010. Parmi les graines de comiques se trouvent une certaine Amelle Chahbi, devenue la compagne d'Eboué et la mère de son fils Naël, mais aussi Thomas N'Gijol, qui va devenir son complice derrière la caméra.

Comme Jamel Debbouze avant lui, Fabrice Éboué passe en effet devant mais aussi derrière la caméra. D'abord dans des courts-métrages ("Léthé", "Le fond du trou") puis sous la direction deMichaël Youn ("Fatal"), il passe derrière la caméra en 2011 pour "Case départ", réalisé avec Lionel Steketee et Thomas N'Gijol. Également scénariste de cette comédie politique sur l'esclavage, il y joue l'un des deux rôles principaux avec son compère N'Gijol. Le film est un succès surprise au box-office français, rapportant plus de 2 millions d'euros de recettes.

En parallèle, il travaille sur son second long-métrage, "Le crocodile du Botswanga" (2014) qu'il co-réalise avec Lionel Steketee et dans lequel il traite de nouveau de sujets sérieux - la colonisation, l'intégration - avec la carte de l'humour. Suite de "Case Départ", le film ne reçoit pas le même accueil et donne une leçon à l'humoriste, qui se sent plus libre sur scène que sur les plateaux de cinéma. Ne trouvant pas de rôles assez intéressants, il s'éloigne des tournages, revenant à la scène dès 2013 avec son deuxième seul en scène "Fabrice Éboué, levez-vous".

Enfin, on le sait moins mais le comique a mis en scène les spectacles de Claudia Tagbo, autre pépite de l'humour, et également orchestré la pièce "Amour sur place ou à emporter" en 2011, dans laquelle joue sa compagne. Cette dernière a d'ailleurs réalisé l'adaptation sur grand écran de cette pièce à succès, boulevard moderne narrant une histoire d'amour entre un noir et une femme d'origine maghrébine.

Filmographie :

Acteur

2014 : Fastlife, de Thomas N'Gijol
2014 : Amour sur place ou à emporter, d'Amelle Chahbi
2014 : Le crocodile du Botswanga, de Fabrice Eboué et Lionel Steketee
2013 : Denis, de Lionel Bailliu
2011 : Sans pudeur ni morale, de Jean-Pascal Zadi
2011 : Case départ, de Lionel Steketee
2011 : Fatal, de Michaël Youn

Réalisateur

2014 : Le crocodile de Botswanga
2011 : Case départ

Ses dernières news

Toutes ses news
Coexister : "Il fallait être trash", selon Fabrice Éboué
Marine de Guilhermier
11 octobre 2017

Coexister : "Il fallait être trash", ...

11 octobre 2017
article
Quand les humoristes font leur cinéma
Marine de Guilhermier
05 octobre 2017

Quand les humoristes font leur cinéma

05 octobre 2017
diaporama

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Coexister - teaser - (2017)
01h00

Coexister - teaser - (2017)

15 septembre 2017
Coexister - teaser 2 - (2017)
01h00
Coexister - teaser 3 - (2017)
01h00
Coexister - bande annonce - (2017)
01h01

Ses derniers films

Tous ses films

Coexister

comédie
sortie le 11 octobre 2017
Coexister

Fastlife

comédie
sortie le 16 juillet 2014
Fastlife

Amour sur place ou à emporter

comédie
sortie le 28 mai 2014
Amour sur place ou à emporter

Le Crocodile du Botswanga

comédie
sortie le 19 février 2014
Le Crocodile du Botswanga
 
0 commentaire - Fabrice Éboué
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]