Glenn Close

©Getty Images, D Dipasupil/FilmMagic
Pourtant issus de l'upper-class, Glenn Close, ses deux soeurs et son frère ne grandissent pas parmi les élites. Lorsque leurs parents adhèrent à un mouvement dénommé Moral Rearmament (MRA), qui dans une idéologie proche du culte envoie ses membres autour du globe pour faire de nouveaux adeptes, la famille emménage au Zaïre. Après avoir ainsi passé la première partie de son adolescence entre l'Afrique et la Suisse, où elle est envoyée en internat, la jeune fille rentre à Greenwich pour terminer son cursus scolaire. Elle reste néanmoins liée au MRA, à travers un groupe de chant dénommé Up With People avec lequel elle effectue quelques tournées aux États-Unis et en Europe. C'est finalement lorsqu'elle décide, à 22 ans, de prendre un autre chemin qu'elle se détache définitivement du groupuscule : elle s'en va alors étudier l'anthropologie et l'art dramatique au College of William and Mary en Virginie.

Son diplôme en poche, Glenn Close s'envole pour New York, où elle lance sa carrière d'actrice sur les planches, rejoignant d'abord la Phoenix Theatre Company. La jeune femme fait rapidement preuve de talent et finit par atteindre la célèbre scène de Broadway à 27 ans, dans une première pièce intitulée "Love for Love". Alors qu'elle rencontrera par la suite de nombreux succès - remportant notamment trois Tony Awards pour ses performances dans "The Real Thing" (1984), "La jeune fille et la mort" (1992) puis "Sunset Boulevard" (1995) - la comédienne se fait remarquer en 1980 dans la comédie musicale "Barnum" par un certain George Roy Hill. Le réalisateur lui offre alors son tout premier rôle au cinéma : celui de la féministe Jenny Fields face à Robin Williams dans l'adaptation du célèbre roman de John Irving, "Le monde selon Garp" (1982). Les critiques sont déjà unanimes, et son interprétation lui vaut d'ailleurs le Prix du meilleur second rôle féminin aux Los Angeles Film Critics Association Awards. De même que sa première nomination aux Oscars.

D'emblée propulsée au rang des vedettes hollywoodiennes, Glenn Close prétend encore quatre fois aux prestigieuses statuettes durant le restant de la décennie. Toujours pour des seconds rôles, dans un premier temps, grâce à la comédie de Lawrence Kasdan "Les copains d'abord" (1983) et au drame sportif "Le meilleur" (1984) de Barry Levinson, où elle joue face à Robert Redford et Robert Duvall. Puis pour ses rôles principaux dans les sulfureux "Liaison fatale" (1987) d'Adrian Lyne auprès de Michael Douglas et "Les liaisons dangereuses" (1988) de Stephen Frears avec John Malkovich et Michelle Pfeiffer. Après quoi la carrière de l'actrice, qui a déjà entamé sa quarantaine, prend un certain tournant dans les années 1990, porté davantage vers la comédie et notamment les films familiaux. Reste que c'est justement dans ce registre qu'elle incarne l'un de ses rôles les plus mémorables : celui de la vile Cruella dans l'adaptation cinématographique des "101 dalmatiens" (1996).

Alors qu'elle participe également au fameux "Hook ou la revanche du capitaine Crochet" (1991) de Steven Spielberg, au déjanté "Mars Attacks!" (1996) de Tim Burton, et prête sa voix au personnage de Mona, la mère d'Homer dans "Les Simpson" (1995-2017) comme au gorille Kala dans le "Tarzan" (1999) de Walt Disney, Glenn Close continue tout de même de s'illustrer dans des rôles plus sérieux. Ainsi est-elle notamment célébrée à la Mostra de Venise pour "La tentation de Vénus" (1991) d'István Szabó, puis aux Emmy Awards pour le téléfilm "Les galons du silence" (1995) de Jeff Bleckner. Sans compter qu'elle donne la réplique à Harrison Ford et Gary Oldman dans le mythique "Air Force One" (1997) de Wolfgang Petersen, où elle joue les vice-présidentes. Mais la décennie suivante marque d'autant plus un changement de direction dans ses choix cinématographiques. Côté familial, elle retrouve ainsi son personnage de Cruella dans "102 dalmatiens" (2000), prête sa voix à la version anglaise du "Pinocchio" (2002) de Roberto Benigni, ainsi qu'aux films d'animation "Tarzan 2" (2005) et "La véritable histoire du Petit Chaperon Rouge" (2005). Côté comédies, elle participe notamment au "Divorce" (2003) de James Ivory mené par Kate Hudson et Naomi Watts, ainsi qu'à "Et l'homme créa la femme" (2004) de Frank Oz porté par Nicole Kidman.

Les années 2000 marquent par ailleurs son intrusion dans le petit écran américain. D'abord en 2005 avec le rôle récurrent de Monica Rawling dans la quatrième saison de la série criminelle "The Shield". Puis à partir de 2007 sous les traits de l'avocate impitoyable Patty Hewes dans "Damages". Partageant l'affiche avec Rose Byrne tout au long des cinq saisons du feuilleton à succès, Glenn Close reçoit pour celui-ci deux Emmy Awards ainsi qu'un prestigieux Golden Globe. Avant la fin du programme, en 2012, elle parvient tout de même à faire un retour remarqué au cinéma dans le rôle-titre d'"Albert Nobbs" (2011) signé Rodrigo García. Se faisant passer pour un homme dans ce drame situé dans l'Irlande de la fin du XIXe siècle, l'actrice obtient une nouvelle nomination aux Golden Globes mais aussi aux Oscars - la sixième et dernière (à ce jour) de sa carrière.

Depuis, le public a pu la retrouver dans les salles obscures aux côtés de John Hawkes et Elle Fanning dans le biopic musical "Low Down" (2014) de Jeff Preiss, sous les traits de Nova Prime dans le fantastique "Les gardiens de la galaxie" (2014) de James Gunn, auprès notamment de Kathy Bates et Julia Stiles dans la comédie dramatique "La ...
fabuleuse Gilly Hopkins" (2015) de Stephen Herek, ou encore dans l'horrifique "The Girl with All the Gifts" (2016) de Colm McCarthy. En outre loin d'être prête à tirer sa révérence, alors qu'elle souffle ses 70 bougies en 2017, Glenn Close est attendue dans une bonne poignée de films cette année-là. Ainsi donnera-t-elle la réplique à Noomi Rapace et Willem Dafoe dans le thriller de science-fiction "What Happened to Monday?" signé Tommy Wirkola, retrouvera John Malkovich dans la comédie "Wilde Wedding" de Damian Harris, tiendra l'affiche du drame "The Wife" de Björn Runge aux côtés de Jonathan Pryce et Christian Slater, participera au mystérieux "Crooked House" de Gilles Paquet-Brenner, jouera la comédie avec J.K. Simmons et Owen Wilson dans "Bastards" de Lawrence Sher, et enfin retrouvera son rôle dans le deuxième volet des "Gardiens de la galaxie", encore sous la houlette de James Gunn.

Filmographie :

2017 : Les gardiens de la galaxie 2, de James Gunn
2017 : Bastards, de Lawrence Sher
2017 : Crooked House, de Gilles Paquet-Brenner
2017 : The Wife, de Björn Runge
2017 : Wilde Wedding, de Damian Harris
2017-1995 : Les Simpson (Série TV animée)
2016 : What Happened to Monday ?, de Tommy Wirkola
2016 : The Girl with All the Gifts, de Colm McCarthy
2016 : Bastards, de Lawrence Sher
2016 : Les Griffin (Série TV animée)
2015 : The Great Gilly Hopkins, de Stephen Herek
2015 : Louie (Série TV)
2015 : Anesthesia, de Tim Blake Nelson
2014 : Low Down, de Jeff Preiss
2014 : Les Gardiens de la Galaxie, de James Gunn
2014 : 5 to 7, de Victor Levin
2012 : Love, Marilyn, de Liz Garbus (Documentaire)
2012 : Casting By (Documentaire)
2011 : Not My Life, de Robert Bilheimer et Richard Young (Film d'animation)
2011 : La vengeance du Petit Chaperon Rouge, de Mike Disa (Film d'animation)
2011 : Albert Nobbs, de Rodrigo García
2009 : Home, de Yann Arthus-Bertrand (Documentaire)
2012-2007 : Damages (Série TV)
2007 : Evening, de Lajos Koltai
2005 : The Shield (Série TV)
2005 : The Chumscrubber, d'Arie Posin
2005 : Tarzan 2 : L'enfance d'un héros, de Brian Smith (Film d'animation)
2005 : Nine Lives, de Rodrigo García
2005 : La Véritable Histoire du Petit Chaperon rouge, de Cory Edwards, Todd Edwards et Tony Leech (Film d'animation)
2005 : Heights, de Chris Terrio
2004 : Strip Search, de Sidney Lumet (Téléfilm)
2004 : Et l'homme créa la femme, de Frank Oz
2004 : A la maison blanche (Série TV)
2003 : The Lion in Winter, d'Andrey Konchalovskiy (Téléfilm)
2003 : Le Divorce, de James Ivory
2003 : Freedom : A History of Us (Série TV Documentaire)
2003 : Brush with Fate, de Brent Shields (Téléfilm)
2002 : Will & Grace (Série TV)
2002 : Pinocchio, de Roberto Benigni (Voix)
2001 : The Safety of Objects, de Rose Troche
2001 : South Pacific, de Richard Pearce (Téléfilm)
2001 : La ballade de Lucy Whipple, de Jeremy Kagan (Téléfilm)
2000 : Un intrus dans la famille, de Robert Allan Ackerman (Téléfilm)
2000 : Ce que je sais d'elle... d'un simple regard, de Rodrigo García
2000 : 102 Dalmatiens, de Kevin Lima
1999 : Tarzan, de Chris Buck et Kevin Lima (Film d'animation)
1999 : Les déchirements du passé, de Glenn Jordan (Téléfilm)
1999 : Cookie's Fortune, de Robert Altman
1998 : Welcome to Hollywood, d'Adam Rifkin et Tony Markes
1998 : Ellen (Série TV)
1997 : Paradise Road, de Bruce Beresford
1997 : In the Gloaming, de Christopher Reeve (Téléfilm)
1997 : In & Out, de Frank Oz
1997 : Air Force One, de Wolfgang Petersen
1996 : Mary Reilly, de Stephen Frears
1996 : Mars Attacks!, de Tim Burton
1996 : Les 101 dalmatiens, de Stephen Herek
1995 : Les galons du silence, de Jeff Bleckner (Téléfilm)
1994 : Le Journal, de Ron Howard
1993 : Le combat de Sarah, de Joseph Sargent (Téléfilm)
1993 : La Maison aux esprits, de Bille August
1992 : Lincoln, de Peter W. Kunhardt et James A. Edgar (Téléfilm d'animation)
1991 : La Tentation de Vénus, d'István Szabó
1991 : La nouvelle vie de Sarah, de Glenn Jordan (Téléfilm)
1991 : Hook ou la Revanche du capitaine Crochet, de Steven Spielberg
1990 : She'll Take Romance, de Piers Haggard
1990 : Le Mystère Von Bülow, de Barbet Schroeder
1990 : Hamlet, de Franco Zeffirelli
1989 : Immediate Family, de Jonathan Kaplan
1988 : Stones for Ibarra, de Jack Gold (Téléfilm)
1988 : Les Liaisons dangereuses, de Stephen Frears
1988 : Gandahar, de René Laloux (Film d'animation)
1987 : Liaison fatale, d'Adrian Lyne
1985 : Maxie, de Paul Aaron
1985 : À double tranchant, de Richard Marquand
1984 : The Stone Boy, de Christopher Cain
1984 : Le Meilleur, de Barry Levinson
1984 : Amelia, de Randa Haines (Téléfilm)
1983 : Les Copains d'abord, de Lawrence Kasdan
1982 : The Elephant Man, de Jack Hofsiss (Téléfilm)
1982 : Le Monde selon Garp, de George Roy Hill
1979 : Too Far to Go, de Fielder Cook (Téléfilm)
1979 : Orphan Train, de William A. Graham (Téléfilm)
1975 : Great Performances (Série TV)

Récompenses :

2009 : Étoile sur le Walk of Fame du Hollywood Boulevard
2009 : Emmy Award de la Meilleure actrice dans une série dramatique, pour "Damages"
2009 : Emmy Award de la Meilleure actrice dans une série dramatique, pour "Damages"
2008 : Golden Globe de la Meilleure actrice dans une série dramatique, pour "Damages"
2005 : Golden Globe de la Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm, pour "The Lion in Winter"
1995 : Emmy Award de la Meilleure actrice dans une mini-série ou téléfilm, pour "Les galons du silence"
1995 : Tony Award de la Meilleure actrice dans une comédie musicale pour "Sunset Boulevard"
1992 : Tony Award de la Meilleure actrice dans une pièce pour "La Jeune Fille et la Mort"
1991 : Prix Golden Ciak de la Meilleure actrice au Festival international du film de Venise, pour "La tentation de Vénus"
1984 : Tony Award de la Meilleure actrice dans une pièce pour "The Real Thing"

Ses dernières news

Toutes ses news
Kevin Spacey, Gary Oldman... Ils sont cantonnés aux rôles de vilains
Jessica Rat
31 août 2017

Kevin Spacey, Gary Oldman... Ils sont ...

31 août 2017
diaporama
Ces acteurs qui se sont travestis pour un rôle
Marine de Guilhermier
15 juin 2017

Ces acteurs qui se sont travestis pour un rôle

15 juin 2017
diaporama
Penélope Cruz rejoint Le Crime de l'Orient Express
Pauline Julien
14 novembre 2016

Penélope Cruz rejoint Le Crime de l'Orient Express

14 novembre 2016
article
Sigourney Weaver courtisée pour un film Marvel ?
Marine de Guilhermier
04 octobre 2016

Sigourney Weaver courtisée pour un film Marvel ?

04 octobre 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

Seven Sisters

fantastique/SF
sortie le 30 août 2017
Seven Sisters

The Last Girl - Celle qui a tous les dons

suspense
sortie le 28 juin 2017
The Last Girl - Celle qui a tous les dons

Father Figures

comédie
sortie le 1 janvier 2017
Father Figures

La Fabuleuse Gilly Hopkins

comédie
sortie le 24 février 2016
La Fabuleuse Gilly Hopkins
 
0 commentaire - Glenn Close
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]