Isabelle Czajka

©BestImage, AGENCE
Isabelle Czajka grandit en banlieue parisienne et étudie les maths avant de se tourner vers le cinéma, avec une formation à l'École Nationale Supérieure Louis Lumière. C'est ensuite en 1986 qu'elle lance sa carrière, d'abord comme deuxième assistante opératrice sur le drame "Cours privé" de Pierre Granier-Deferre. Dès lors la jeune femme enchaîne les projets cinématographiques, évoluant petit à petit d'assistante, à cadreuse, à chef-opératrice, auprès de quelques grands noms du cinéma français.

Ainsi travaille-t-elle pour Gérard Krawczyk sur "L'été en pente douce" (1987), un film porté par Jacques Villeret et Jean-Pierre Bacri, pour Édouard Molinaro sur "À gauche en sortant de l'ascenseur" (1988) avec Pierre Richard, Richard Bohringer et Emmanuelle Béart, pour Cédric Klapisch sur "Riens du tout" avec Fabrice Luchini, pour Bernard Giraudeau sur son épique "Les caprices d'un fleuve" (1996) avec également Richard Bohringer, ou encore pour Jacques Perrin sur son acclamé "Peuple migrateur" (2001).

Entre-temps, la Parisienne s'est permise de prendre les commandes en 1998 pour réaliser un documentaire, "Tout à inventer", dans le cadre de l'Atelier Varan. En 2003, elle signe un premier court de fiction intitulé "La cible", qui se voit célébré au festival de Clermont-Ferrand. Puis passe au long trois ans plus tard avec le drame "L'année suivante", pour lequel elle dirige Anaïs Demoustier, Ariane Ascaride, Patrick Catalifo et Bernard Le Coq. Sélectionné dans divers festivals à travers le monde, le film lui vaut le Léopard de la première ...
oeuvre de fiction à Locarno, en Suisse.

Après quoi la cinéaste en herbe présente un nouveau court-métrage, "Un bébé tout neuf" (2007), inspiré de son documentaire réalisé près de 10 ans auparavant, avant de réinvestir les salles obscures de l'Hexagone avec son deuxième long en 2010. "D'amour et d'eau fraîche", porté encore par Anaïs Demoustier mais aussi Pio Marmaï, le nouvel espoir du cinéma français révélé deux ans plus tôt dans "Le premier jour du reste de ta vie", revient sur le thème de la précarité des jeunes, déjà abordé dans "L'année suivante".

Forte de ce deuxième essai, plutôt bien accueilli des critiques, Isabelle Czajka présente un nouveau film trois ans plus tard : "La vie domestique", une oeuvre féministe adaptée du roman "Arlington Park" de Rachel Cusk, pour laquelle elle s'entoure d'Emmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier et Helena Noguerra. Recevant encore un accueil globalement chaleureux de la presse, celle-ci lui vaut même le Prix de la mise en scène au Festival du film francophone d'Angoulême.

C'est encore trois ans plus tard qu'Isabelle Czajka refait ensuite surface, sur le petit écran cette fois : elle réalise "Tuer un homme", présenté au Festival de la fiction TV de la Rochelle, où il empoche ni plus ni moins le Prix du meilleur téléfilm. Aux téléspectateurs français de le découvrir par la suite, avec une diffusion en janvier 2017 sur Arte.

Filmographie :

2016 : Tuer un homme (Téléfilm)
2013 : La vie domestique
2010 : D'amour et d'eau fraîche
2006 : L'année suivante

Ses dernières news

Toutes ses news
La Vie domestique : Emmanuelle Devos dans un subtil portrait de femme
04 octobre 2013

La Vie domestique : Emmanuelle Devos dans un ...

04 octobre 2013
news

Ses derniers films

Tous ses films

Tuer un homme

drame
sortie le 1 janvier 2016
Tuer un homme

La Vie domestique

drame
sortie le 2 octobre 2013
La Vie domestique

D'amour et d'eau fraîche

drame
sortie le 18 août 2010
D'amour et d'eau fraîche

L'Année suivante

drame
sortie le 7 février 2007
L'Année suivante
 
0 commentaire - Isabelle Czajka
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]