Jafar Panahi

©Getty Images, John Sciulli

A l'âge de 12 ans, il fréquente le milieu culturel du quartier, et plus tard le Kanoun, l'Institut pour le développement intellectuel des enfants et adolescents, où Abbas Kiarostami dirige le département cinéma et où il participe à un atelier de réalisation en Super 8 et s'initie à la photographie. Pendant son service militaire, il s'intéresse à l'écriture. Envoyé au front durant la guerre Iran-Irak (1980-1988), il y réalise des reportages photos, puis devient réalisateur de documentaires sur les affrontements.

A son retour à Téhéran, il s'inscrit à l'école supérieure de cinéma et télévision de cette ville. Son diplôme obtenu, il réalise pour une télévision locale, celle de Bandar-Abbas, ses premiers courts-métrages dont Kish (1991), Le Dernier Examen (1992) et L'Ami (1994).

Il porte cette année-là la casquette d'assistant réalisateur sur le film Au travers des oliviers, signé Abbas Kiarostami. Ce dernier écrit le scénario du Ballon Blanc (1995), qui devient le premier long-métrage de Panahi, produit par la télévision nationale. Le succès public et la Caméra d'or à Cannes marqueront le début de la reconnaissance, confirmée par le Léopard d'or du Festival de Locarno pour Le Miroiret le Lion d'or du Festival de Venise pour Le Cercle, puis Sang et or, Prix du Jury à Cannes et Hors jeu, Ours d'Argent à Berlin.

Sa carrière professionnelle bascule en février 2010, lorsque le pouvoir islamique lui interdit de se rendre au Festival de Berlin alors qu'il en est l'invité d'honneur. Arrêté le 1er mars 2010 avec sa femme, sa fille et 15 autres personnes, il est retenu dans la prison d'Evin par les autorités iraniennes pendant le Festival de Cannes 2010 où il devait être membre du jury. Le 18 mai 2010, lors du Festival, une journaliste iranienne révèle que le cinéaste a entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements qu'il subit en prison. Il est libéré sous caution le 25 mai 2010. En décembre 2010, il est condamné à six ans de prison assortis d'une interdiction de réaliser des films ou de quitter le pays pendant vingt ans. Le 15 octobre 2011, cette condamnation est confirmée en appel.

Incapable de survivre sans le cinéma, le cinéaste résistant co-réalise dans la semi-clandestinité avec le réalisateur de documentaires Mojtaba Mirtahmasb Ceci n'est pas un film, présenté en Séance spéciale au festival de Cannes 2011. Il raconte comment, depuis des mois, Jafar Panahi est en attente du verdict de la cour d'appel. Au travers de la représentation d'une journée de sa vie quotidienne, les deux hommes nous offrent un aperçu de la situation actuelle du cinéma iranien. Deux ans plus tard il signe avec Kambuzia Partovi le docufiction Pardé, un film de guérilla lauréat de l'Ours d'argent du meilleur scénario à la Berlinale 2013.

Très sollicité par les festivals, qui le récompensent en masse, il obtient l'Ours d'or 2015 au Festival de Berlin pour son dernier film, Taxi Téhéran, dans lequel le cinéaste se mue en chauffeur de taxi pour dresser un portrait tout en nuances de la société iranienne. Interdit de réaliser des films dans son pays, de voyager à l'étranger, et de s'exprimer en public, Jafar Panahi ne peut une nouvelle fois venir récupérer lui-même son prix.

Alors que les oeuvres de Panahi sont systématiquement primées dans les grands festivals internationaux, elles sont aujourd'hui interdites en Iran, même si elles sont distribuées sous forme de DVD, vendus au marché noir. Panahi a inspiré toute une nouvelle génération de cinéastes iraniens. Tournant ses films en secret, il a inventé la technique de la double équipe de tournage. La première est un leurre qui prend en cas de danger la place de la deuxième, la vraie, qui tourne dans la clandestinité.

Filmographie :

2015 : Taxi Téhéran
2013 : Pardé
2011 : Ceci n'est pas un film
2006 : Hors jeu
2003 : Sang et or
2000 : Le cercle
1997 : Le miroir
1995 : Le ballon blanc

Récompenses :

2015 : Ours d'or du meilleur film au Festival de Berlin pour Taxi Téhéran
2013 : Ours d'argent du meilleur scénario au Festival de Berlin pour Pardé
2011 : Carrosse d'or au Festival de Cannes, le prix de la Société des réalisateurs de films pour l'ensemble de son oeuvre
2006 : Ours d'argent au Festival de Berlin pour Hors Jeu
2003 : Prix du Jury - Un Certain Regard au Festival du film de Cannes pour Sang et l'or
2000 : Lion d'or à la Mostra de Venise pour Le Cercle
1997 : Léopard d'or au Festival international du film de Locarno pour Le Miroir
1995 : Caméra d'or au Festival de Cannes pour Le Ballon blanc

Ses dernières news

Toutes ses news
Aki Kaurismäki recevra l'emblématique Carosse d'Or
Wesley Bodin
25 mars 2016

Aki Kaurismäki recevra l'emblématique Carosse d'Or

25 mars 2016
article
Berlinale 2016 : le documentaire Fuocoammare remporte l'Ours d'or
Pauline Julien
22 février 2016

Berlinale 2016 : le documentaire Fuocoammare...

22 février 2016
article
Box-office : Fast & Furious 7 reste leader
Hawoly Ba
25 avril 2015

Box-office : Fast & Furious 7 reste leader

25 avril 2015
article
Berlinale : l'Iranien Jafar Panahi remporte l'Ours d'or
16 février 2015

Berlinale : l'Iranien Jafar Panahi remporte...

16 février 2015
news

Ses derniers films

Tous ses films

Taxi Téhéran

drame
sortie le 15 avril 2015
Taxi Téhéran

Le Miroir

drame
sortie le 21 décembre 2011
Le Miroir

Ceci n'est pas un film

documentaire
sortie le 28 septembre 2011
Ceci n'est pas un film

Hors jeu

comédie dramatique
sortie le 6 décembre 2006
Hors jeu
 
0 commentaire - Jafar Panahi
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]