Jean-Jacques Beineix

©Abaca, Marechal Aurore
Élève au lycée Carnot, puis au lycée Condorcet à Paris, il se destine d'abord à la médecine après son baccalauréat. Il ne fera pas carrière dans le monde des carabins, mais dans celui de la caméra. Mai 68 le propulse, en effet, du monde médical à celui du cinéma, qui le passionnait déjà depuis plusieurs années.

Jean-Jacques Beineix démarre en tant qu'assistant-réalisateur de cinéastes tels que René Clément, Claude Berri, Jean Becker, Jean-Louis Trintignant ou Claude Zidi. Il réalise en 1980 "Diva", son premier long-métrage, qui connaît un accueil critique très mitigé de la part de la presse, mais recueille un immense succès auprès du public, en France comme à l'étranger.

Le film reçoit d'ailleurs quatre César en 1982. Sélectionné au Festival de Cannes pour "La lune Dans Le Caniveau" avec Gérard Depardieu, Victoria Abril et Nastassja Kinski, Jean-Jacques Beineix déchaîne encore une fois la polémique sur la Croisette. Un coup de foudre pour le troisième roman de l'écrivain Philippe Djian lui vaut un nouveau succès mondial en 1986 pour son film "37°2, Le Matin ", avec Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle.

En 1986, cet aventurier du cinéma connaît un grand tournant en créant sa propre société de production : Cargo Films. En 1989, Jean-Jacques Beineix réalise "Roselyne Et Les Lions" avec Isabelle Pasco, puis donne en 1992, son ultime rôle à l'écran à Yves Montand dans "IP5". Cinéaste et réalisateur activement engagé pour ...
la défense du cinéma, il devient en 1994 président de l'ARP (Association des Auteurs Réalisateurs Producteurs) et enchaîne par la suite une série de documentaires avec : "Les enfants de Roumanie" en 1992, "Otaku" en 1993, "Place Clichy Sans Complexe" en 1994, "Assigné à résidence" en 1997, "Loft Paradoxe" en 2002, puis "Les Gaulois au-delà du mythe" en 2013.

Inventif, indépendant et toujours avec talent, Jean-Jacques Beineix se lance en 2003 dans l'adaptation de "L'affaire Du Siècle" en bande dessinée. Le succès du premier tome de la tétralogie co-éditée par Cargo Films amène, deux ans plus tard, à la parution du deuxième tome. Mais ce n'est pas tout ! En 2006, il se lance dans la publication de ses mémoires dans un ouvrage intitulé "Les Chantiers De La Gloire", clin d'oeil au célèbre film "Les Sentiers de la gloire". Toujours absent du grand écran depuis son dernier long-métrage, "Mortel Transfert", en 2001, Jean-Jacques Beineix passe au théâtre en 2006 en signant la mise en scène du spectacle musical "Kiki de Montparnasse".

Filmographie :

2013 : Les Gaulois au-delà du mythe (documentaire)
2002 : Loft Paradoxe (documentaire)
2001 : Mortel transfert
1997 : Assigné à résidence (documentaire)
1994 : Place Clichy sans complexe (documentaire)
1993 : Otaku (documentaire)
1992 : Les enfants de Roumanie (documentaire)
1992 : IP5: L'île aux pachydermes
1989 : Roselyne et les lions
1986 : 37°2 le matin
1983 : La lune dans le caniveau
1981 : Diva

Récompense :

1982 : César, dans la catégorie " Meilleure première oeuvre ", pour "Diva"

Ses dernières news

Toutes ses news
Les scènes de sexe de 37°2 le matin, "horribles" à tourner selon Béatrice Dalle
Marine de Guilhermier
19 septembre 2017

Les scènes de sexe de 37°2 le matin, ...

19 septembre 2017
article
Béatrice Dalle "remercie Jésus (cette "rockstar") d'être en vie"
Hélène Garçon
29 novembre 2016

Béatrice Dalle "remercie Jésus (cette ...

29 novembre 2016
article
Le fils d'Yves Montand se livre : "J'ai grandi sous les regards"
Justine Fiordelli
03 novembre 2016

Le fils d'Yves Montand se livre : "J'ai ...

03 novembre 2016
article
Béatrice Dalle : "Je trouve ça épouvantable de vieillir"
Fabien Gallet
04 février 2016

Béatrice Dalle : "Je trouve ça ...

04 février 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

Mortel transfert

comédie dramatique
sortie le 10 janvier 2001
Mortel transfert

Otaku: fils de l'empire du virtuel

documentaire
sortie le 1 janvier 1994
Otaku: fils de l'empire du virtuel
 
0 commentaire - Jean-Jacques Beineix
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]