Jens Lekman

©Getty Images, Andy Sheppard / Contributeur
Jens Lekman commence sa carrière musicale à 14 ans, pour jouer de la basse dans le groupe de reprises d'un ami. Il se met bientôt à écrire et composer ses propres morceaux, jusqu'à finalement se décider en 2001 à enregistrer et diffuser lui-même un premier album intitulé "The Budgie" sur des CD gravés. Celui qui se fait alors appelé Rocky Dennis, nom emprunté au personnage au visage déformé du film "Mask" (1985) de Peter Bogdanovich, obtient dès l'année suivante un contrat auprès du label indépendant américain Secretly Canadian.

Après quelques EP, dont un intitulé "Rocky Dennis in Heaven", comme un au revoir à son pseudonyme, Jens Lekman diffuse à son (vrai) nom un premier album en 2004. Le jeune homme attire déjà la curiosité des critiques européennes avec "When I Said I Wanted To Be Your Dog" - clin d'oeil de toute évidence aux Stooges -, qui apprécient le sens de la mélodie et l'optimisme semble-t-il inébranlable du musicien et chanteur à la voix de baryton.

Alors qu'il part en tournée autour du globe, Jens Lekman diffuse en 2005 une compilation de titres tirés de ses précédents EP intitulée "Oh You're So Silent Jens". Il faut ensuite attendre deux ans avant de le retrouver dans les bacs, avec "Night Falls Over Kortadela". Son deuxième album devient son plus grand succès, acclamé des critiques, hissé en pôle position des charts dans son pays et même en vingt-quatrième position du classement indépendant américain. L'artiste repart alors sur la route, pendant un an, puis s'installe quelques temps à Melbourne, en Australie.

Il traverse toutefois une période difficile, marquée notamment par une rupture, qui lui inspire finalement un troisième opus. Enregistré entre la Suède et les ...
États-Unis, entre 2009 et 2012, "I Know What Love Isn't" voit le jour cette année-là après la diffusion d'un précédent EP, "An Argument With Myself" (2011), composé de cinq chansons qui ne rentraient pas dans le thème d'amour raté de l'album. Ce dernier ne rencontre toutefois pas le même engouement que son prédécesseur. Un coup dur pour Jens Lekman au vu de l'oeuvre très personnelle qu'il a fournie. Aussi disparaît-il (encore) quelques temps des devants de la scène.

Le public le retrouve finalement en 2015, avec deux projets. D'abord "Postcards" : celui qui a perdu l'envie de faire de la musique se brusque en se donnant pour objectif d'écrire et enregistrer une chanson par semaine tout le long de l'année - soit cinquante-deux titres au total. Puis "Ghostwriters" : plutôt que de chanter ses propres expériences et émotions, il décide de mettre en musique celles d'autres individus, qu'il interviewe personnellement, pour les dévoiler lors de concerts organisés par le Cincinnati Art Center dans l'Ohio d'une part, et à la biennale d'art contemporain de Göteborg, sa ville natale, d'autre part.

"Les deux projets m'ont en quelque sorte poussé à aimer ce que je faisais à nouveau. À aimer la musique à nouveau", déclare-t-il alors au Village Voice. C'est ainsi revitalisé que Jens Lekman reprend le chemin des studios pour enregistrer son quatrième album, après cinq ans d'absence dans les bacs. Mené par le single What's That Perfume You Wear?, "Life Will See You Now" sort en février 2017 et vaut encore au Suédois les louanges des critiques.

Discographie :

2017 : Life Will See You Now
2012 : I Know What Love Isn't
2007 : Night Falls Over Kortadela
2004 : When I Said I Wanted to Be Your Dog
 
0 commentaire - Jens Lekman
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]