Joachim Lafosse

©Getty Images, Juan Naharro Gimenez / Contributeur
Cinéaste au service des sujets de société, voire du quotidien, Joachim Lafosse est diplômé de l'Institut des arts de diffusion au début des années 2000. Né à Uccle en Belgique, il commence à tourner dans son pays d'origine et se démarque au Festival de Namur où il empoche pour son film de fin d'études, "Tribu", le Prix du meilleur court-métrage.
Dès lors, presque toute l'oeuvre du realisateur - et scénariste -Joachim Lafosse va tourner et se concentrer autour de sujets essentiels et quotidiens comme la vie de couple, la famille, sa beauté et aussi sa morosité, voire, sa violence. Son premier long-métrage sort en 2004 et est intitulé "Folie privée". Par la suite, il met en scène "Nue Propriété" présenté à la Mostra de Venisa avec Isabelle Huppert. Il flirte avec le sufureux pour "Elève Libre", défendu à cette occasion à la Quinzaine des Réalisateurs.
En 2012, Lafosse s'intéresse de près et s'inspire d'un fait divers sordide pour réaliser "A perdre la raison". Le film raconte la descente aux enfers d'une mère, Murielle, incarnée par Emilie Dequenne, qui, coincée dans un labyrinthe sentimental, affectif et psychologique, met fin à la vie de son foyer de la pire des manières.
L'intrigue, qui réunit également Tahar Rahim et Niels Arestrup, a un ton tellement sombre qu'elle bouleverse le public. La critique, de mitigée à excellente, souligne néanmoins l'effort artistique de Lafosse. Pour d'autres, ...
il est vu comme un réalisateur qui sait tenir ce rapport quasi-clinique au sujet, aussi bouleversant soit-il.
Le réalisateur s'éloigne de la mythologie du couple avec "Les Chevaliers Blancs", où il met en scène notamment Vincent Lindon et Louise Bourgoin, travailleurs associatifs qui persuadent des occidentaux de financer l'exfiltration d'enfants africains, leur promettant l'adoption. Ce long-métrage, éprouvant pour les acteurs est lui aussi inspiré d'un fait réel, le scandale humanitaire de l'Arche de Zoé qui avait secoué le monde de la solidarité internationale. Encore une fois, Lafosse fait preuve de précision dans le drame, dans chaque plan, dans chaque scène.
Avec ses acteurs Bérénice Bejo et Cédric Kahn, le réalisateur éblouit la critique lors de la Quinzaine des Réalisateurs du 69e Festival de Cannes en 2016, avec "L'Economie du couple", chronologie hyper-réaliste de la fin d'un couple marié depuis quinze ans et qui peine à divorcer. Joachim Lafosse fait preuve de patience dans la narration, décortique chaque frémissement émotionnel chez ses protagonistes, étudie chaque côté du couple et laisse le spectateur glisser dans sa débâcle. Comment peut-on avoir aimé si longtemps, et rejeter l'autre à ce point ? Le film sera encensé tant au niveau public que critique.
Filmographie :
2016 : L'économie du couple
2015 : Les Chevaliers blancs
2012 : A perdre la raison
2008 : Elève libre
2006 : Ca rend heureux
2006 : Nue Propriété
2004 : Folie Privée

Ses dernières news

Toutes ses news
3 tragédies qui ont inspiré le cinéma
Marine de Guilhermier
03 avril 2017

3 tragédies qui ont inspiré le cinéma

03 avril 2017
article
Vincent Lindon : "Avant, je me sentais un peu immortel"
Fabien Gallet
09 janvier 2016

Vincent Lindon : "Avant, je me sentais un ...

09 janvier 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

L'Économie du couple

drame
sortie le 10 août 2016
L'Économie du couple

Les Chevaliers blancs

drame
sortie le 20 janvier 2016
Les Chevaliers blancs

À perdre la raison

drame
sortie le 22 août 2012
À perdre la raison

Elève libre

drame
sortie le 4 février 2009
Elève libre
 
0 commentaire - Joachim Lafosse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]