John Wayne

©Getty Images, Silver Screen Collection
Marion Michael Morrison. Ce patronyme ne vous dit sûrement rien et pourtant, derrière lui se cache celui que l'on surnommait "Le Duke" (en référence à son chien Little Duke, qu'il emmenait partout) : John Wayne. Né dans l'Iowa le 26 mai 1970, il vit ses premières émotions de cinéphile à l'âge de 12 ans, lorsqu'il travaille comme ouvreur au cinéma Palace de Los Angeles. À l'époque, ce fils de pharmacien collectionne les boulots alimentaires conjointement à ses études.
Dans les années 1920, il se lie d'amitié avec la star du western de l'époque, Bob Steele, sans savoir à ce moment qu'il dépassera quelques décennies plus tard son maître, d'abord en terme d'apparitions - 142 au total - et ensuite en terme de notoriété. En effet, à ce jour John Wayne détient le record de l'acteur étant le plus apparu à l'écran dans des rôles de premier plan.
Ces derniers, il les décroche au milieu des années 1920 dans des productions ("Bardelys le magnifique", "Les quatre fils", "Speakeasy"), où son nom ne sera même pas crédité au générique. Déjà fidèle collaborateur du réalisateurJohn Ford - il tournera dans sept de ses films dans les années 1920 - ce n'est qu'avec "La chevauchée fantastique" (1928), qu'il est révélé au grand public. En effet, avec ce tout premier film tourné à Monument Valley, John Ford, au-delà de révolutionner le western qui n'était autre qu'une série B à l'époque, fait du comédien un personnage auquel l'Amérique va s'identifier.
Ensemble, le tandem va raconter l'Amérique, interroger le sentiment de communauté, soutenir l'effort de guerre et valoriser le port de l'uniforme, notamment au travers de la trilogie que le réalisateur consacre à la cavalerie américaine, constituée du "Massacre de Fort Apache" (1948), "La Charge héroïque" (1949) et "Rio Grande" (1950). Jouant tous les gradés, il est un lieutenant-colonel insatisfait de son rang dans le premier, un capitaine à la veille de la retraite dans le second et un lieutenant-colonel dont le fils va intégrer l'armée dans le chapitre final.
Dans ce dernier, il campe l'époux de Maureen O'Hara, actrice avec qui il formera un couple de cinéma dans quatre autres réalisations : "L'Homme tranquille", qui fût l'un des plus grand succès de Ford (3 564 893 dollars de recettes aux Etats-Unis pour un budget de 1 464 152 dollars), "L'aigle vole au soleil", qui retrace l'histoire vraie de l'aviateur américain Frank Wead, campé par Wayne, "Le Grand McLintock", dont la fessée donnée par John Wayne à l'actrice est restée célèbre dans l'histoire du western comique et "Big Jake", que Wayne coréalise avec George Sherman.
Ne pouvant s'empêcher de mêler cinéma et politique, il s'affirme anti-communiste sous son chapeau de cow-boy du Grand-Ouest et passe derrière la caméra pour réaliser des oeuvres fortement marquées par la défense des Etats-Unis comme dans "Alamo" (1960). Film qu'il mettra une dizaine d'années à faire et qu'il réalisera seul, où il livre un hymne poignant aux combattants de la liberté que sont Davy Crockett et James Bowie, ou dans le réactionnaire "Les Bérets verts" (1968), dans lequel il soutient l'intervention américaine au Vietnam. Le géant du western devient même président de la Motion Picture Alliance for the Preservation of America Ideals, une association de cinéma conservatrice.
Les décennies passent et le succès est toujours au rendez-vous. En 1956, il s'affiche dans "La Prisonnière du désert", où il est l'archétype de l'homme du Far West, aguerri et prêt à sauver coûte que coûte sa famille. Beaucoup considèreront ce film comme le chef-d'oeuvre de John Ford. En 2008, l'American Film Institute le désigne même comme "le plus grand western de tous les temps" pour sa charge historique (les guerres indiennes), culturelle et esthétique (la beauté dépouillée des paysages). Ce film marquera beaucoup l'acteur, si bien qu'il appellera l'un de ses fils Ethan, comme le nom de son personnage.
Quand il n'est pas sur un plateau de tournage piloté par John Ford, John Wayne tourne pour Howard Hawks, figure majeure du cinéma hollywoodien ("Scarface", "Les hommes préfèrent les blondes") avec lequel il collaborera à cinq reprises ("La rivière rouge", "Rio Bravo", "Hatari !", "El Dorado" et "Rio Lobo"). Un autre réalisateur comptera dans sa carrière riche de plus de 170 films : Henry Hathaway, qui le dirige en 1969 dans le western "Cent dollars pour un shérif" et lui fait remporter l'unique Oscar de sa carrière l'année suivante à l'âge de 62 ans. Adapté du roman "True Grit" de Charles Portis, il y campe paradoxalement un rôle qui était à l'opposé de ceux qu'il avait l'habitude de jouer : un escroc alcoolique et borgne, loin des personnages d'homme vertueux qui ont façonné sa carrière.
En juin 1979, l'Homme tranquille achève sa chevauchée fantastique. Il tire sa révérence à Los Angeles, trois ans après avoir tourné dans son dernier film au titre prémonitoire : "Le Dernier des géants".
Filmographie :
Acteur
1976 : Le dernier des géants, de Don Siegel
1975 : Une bible et un fusil, de Stuart Millar
1975 : Brannigan, de Douglas Hickox
1974 : Maude (Série TV)
1974 : Un silencieux au bout du canon, de John Sturges
1973 : Les cordes de la potence, d'Andrew V. McLaglen
1973 : Les voleurs de trains, de Burt Kennedy
1972 : John Wayne et les cow-boys, de Mark Rydell
1971 : Big Jake, de George Sherman et John Wayne
1970 : Rio Lobo, d'Howard Hawks
1970 : Chisum, d'Andrew V. McLaglen
1969 : Les géants de l'Ouest, d'Andrew V. McLaglen
1969 : Cent dollars pour un shérif, d'Henry Hathaway
1968 : Les feux de l'enfer, d'Andrew V. McLaglen
1968 : Les bérets verts, de Ray Kellogg, John Wayne et Mervyn LeRoy
1967 : El Dorado, d'Howard Hawks
1967 : La caravane de feu, de Burt Kennedy
1967 : The Beverly Hillbillies (Série TV)
1966 : L'ombre d'un géant, de Melville Shavelson
1965 : Les quatre fils de Katie Elder, d'Henry Hathaway
1965 : Première victoire, d'Otto Preminger
1965 : La plus grande histoire jamais contée, de George Stevens, David Lean et Jean Negulesco
1964 : Le plus grand cirque du monde, d'Henry Hathaway
1963 : Le grand McLintock, d'Andrew V. McLaglen
1963 : La taverne de l'Irlandais, de John Ford
1962 : La conquête de l'Ouest (Collectif)
1962 : Alcoa Premiere (Série TV)
1962 : Le jour le plus long (Collectif)
1962 : Hatari!, d'Howard Hawks
1962 : L'homme qui tua Liberty Valance, de John Ford
1961 : Los comancheros, de Michael Curtiz et John Wayne
1960 : La grande caravane (Série TV)
1960 : Le grand Sam, d'Henry Hathaway
1960 : Alamo, de John Wayne
1959 : Les cavaliers, de John Ford
1959 : Rio Bravo, d'Howard Hawks
1958 : Le barbare et la geisha, de John Huston
1958 : ...
I Married a Woman, d'Hal Kanter
1957 : La cité disparue, d'Henry Hathaway
1957 : Les espions s'amusent, de Josef von Sternberg et Jules Furthman
1957 : L'aigle vole au soleil, de John Ford
1955-1956 : Le choix de... (Série TV)
1956 : La prisonnière du désert, de John Ford
1956 : Le conquérant, de Dick Powell
1955 : L'allée sanglante, de William A. Wellman et John Wayne
1955 : Le renard des océans, de John Farrow
1954 : Ecrit dans le ciel, de William A. Wellman
1953 : Hondo, l'homme du désert, de John Farrow
1953 : Aventure dans le grand Nord, de William A. Wellman
1953 : Un homme pas comme les autres, de Michael Curtiz
1952 : Big Jim McLain, d'Edward Ludwig
1952 : L'homme tranquille, de John Ford
1951 : Les diables de Guadalcanal, de Nicholas Ray
1951 : Opération dans le pacifique, de George Waggner
1950 : Rio Grande, de John Ford
1949 : Iwo Jima, d'Allan Dwan
1949 : La charge héroïque, de John Ford
1949 : Le bagarreur du Kentucky, de George Waggner
1948 : Le réveil de la sorcière rouge, d'Edward Ludwig
1948 : Le fils du désert, de John Ford
1948 : La rivière rouge, d'Howard Hawks et Arthur Rosson
1948 : Le massacre de Fort Apache, de John Ford
1947 : Taïkoun, de Richard Wallace
1947 : L'ange et le mauvais garçon, de James Edward Grant
1946 : Sans réserve, de Mervyn LeRoy
1945 : Les sacrifiés, de John Ford et Robert Montgomery
1945 : Dakota, de Joseph Kane
1945 : Retour aux Philippines, d'Edward Dmytryk
1945 : La belle de San Francisco, de Joseph Kane
1944 : L'amazone aux yeux verts, d'Edwin L. Marin
1944 : Alerte aux marines, d'Edward Ludwig
1943 : La ruée sanglante, d'Albert S. Rogell
1943 : La fille et son cow-boy, de William A. Seiter
1942 : Réunion en France, de Jules Dassin
1942 : Pittsburgh, de Lewis Seiler
1942 : Les tigres volants, de David Miller
1942 : Sacramento, de William C. McGann
1942 : Les écumeurs, de Ray Enright
1942 : Les naufrageurs des mers du sud, de Cecil B. DeMille
1942 : Lady for a Night, de Leigh Jason
1941 : The Sheperd of the Hills, d'Henry Hathaway
1941 : Ouragan sur La Louisiane, de bernard Vorhaus
1941 : A Man Betrayed, de John H. Auer
1940 : La maison des 7 pêchés, de Tay Garnett
1940 : Les hommes de la mer, de John Ford
1940 : Les déracinés, de Bernard Vorhaus
1940 : L'escadron noir, de Raoul Walsh
1939 : Le premier rebelle, de William A. Seiter
1939 : New Frontier, de George Sherman
1939 : Wyoming Outlaw, de George Sherman
1939 : Three Texas Steers, de George Sherman
1939 : The Night Riders, de George Sherman
1939 : La chevauchée fantastique, de John Ford
1938 : Red River Range, de George Sherman
1938 : Santa Fe Stampede, de George Sherman
1938 : Overland Stage Raiders, de George Sherman
1938 : Pals of the Saddle, de George Sherman
1937 : Born to the West, de Charles Barton
1937 : Le testament du Capitaine Drew, d'Arthur Lubin
1937 : Idol of the Crowds, d'Arthur Lubin
1937 : I Cover the War !, d'Arthur Lubin
1937 : Californie... en avant !, d'Arthur Lubin
1936 : Conflict, de David Howard
1936 : Sea Spoilers, de Frank R. Strayer
1936 : Winds of the Wasteland, de Mack V. Wright
1936 : The Lonely Trail, de Joseph Kane
1936 : King of the Pecos, de Joseph Kane
1936 : The Lawless Nineties, de Joseph Kane
1936 : The Oregon Trail, de Scott Pembroke
1935 : Lawless Range, de Robert N. Bradbury
1935 : The New Frontier, de Carl Pierson
1935 : Westward Ho, de Robert N. Bradbury
1935 : Paradise Canyon, de Carl Pierson
1935 : The Dawn Rider, de Robert N. Bradbury
1935 : The Desert Trail, de Lewis D. Collins
1935 : Rainbow Valley, de Robert N. Bradbury
1935 : Texas Terror, de Robert N. Bradbury
1934 : Sous le ciel d'Arizona, d'Harry L. Fraser
1934 : Le territoire sans loi, de Robert N. Bradbury
1934 : The Trail Beyond, de Robert N. Bradbury
1934 : The Star Packer, de Robert N. Bradbury
1934 : Randy Rides Alone, d'Harry L. Fraser
1934 : L'homme de l'Utah, de Robert N. Bradbury
1934 : Panique à Yucca City, de Robert N. Bradbury
1934 : A l'ouest des montagnes, de Robert N. Bradbury
1934 : Le Texan chanceux, de Robert N. Bradbury
1933 : Justice pour un innocent, d'Armand Schaefer
1933 : College Coach, de William A. Wellman
1933 : Les cavaliers du destin, de Robert N. Bradbury
1933 : L'homme de Monterey, de Mack V. Wright
1933 : Liliane, d'Alfred E. Green
1933 : His Private Secretary, de Phil Whitman
1933 : The Life of Jimmy Dolan, d'Archie Mayo
1933 : Somewhere in Sonora, de Mack V. Wright
1933 : Central Airport, de William A. Wellman et Alfred E. Green
1933 : The Three Musketeers, de Colbert Clark et Armand Schaefer
1933 : The Telegraph Trail, de Tenny Wright
1932 : Le fantôme, de Mack V. Wright
1932 : La grande panique, de Tenny Wright
1932 : That's My Boy, de Roy William Neill
1932 : Ride Him, Cowboy, de Fred Allen
1932 : The Hurricane Express, de J.P. McGowan et Armand Schaefer
1932 : Lady and Gent, de Stephen Roberts
1932 : Two-Fisted Law, de D. Ross Lederman
1932 : Texas Cyclone, de D. Ross Lederman
1932 : The Shadow of the Eagle, de Ford Beebe et B. Reeves Eason
1931 : Maker of Men, d'Edward Sedgwick
1931 : The Range Feud, de D. Ross Lederman
1931 : The Deceiver, de Louis King
1931 : Arizona, de George B. Seitz
1931 : Three Girls Lost, de Sidney Lanfield
1931 : Girls Demand Excitement, de Seymour Felix
1930 : La piste des géants, de Raoul Walsh et Louis R. Loeffler
1930 : Cheer Up and Smile, de Sidney Lanfield
1930 : Rough Romance, d'A.F. Erickson et Benjamin Stoloff
1930 : Born Reckless, d'Andrew Bennison et John Ford
1930 : Hommes sans femmes, de John Ford
1929 : The Forward Pass, d'Edward F. Cline
1929 : Salute, de David Butler et John Ford
1929 : Words and Music, de James Tinling
1929 : The Black Watch, de John Ford
1929 : Speakeasy, de Benjamin Stoloff
1928 : L'arche de Noé, de Michael Curtiz et Darryl F. Zanuck
1928 : La maison du bourreau, de John Ford
1928 : Les quatre fils, de John Ford
1928 : Maman de mon coeur, de John Ford
1927 : The Drop Kick, de Millard Webb
1927 : Le signal de feu, de John S. Robertson
1926 : The Great K & A Train Robbery, de Lewis Seiler
1926 : Bardelys le magnifique, de King Vidor
1926 : Tom, champion du Stade, de Jack Conway
Réalisateur
1971 : Big Jake (avec George Sherman)
1968 : Les bérets verts (avec Ray Kellogg et Mervyn LeRoy)
1961 : Los comancheros (avec Michael Curtiz)
1960 : Alamo
1955 : L'allée sanglante (avec William A. Wellman)
Récompenses :
1970 : Oscar du meilleur acteur pour Cent dollars pour un shérif
1970 : Golden Globe du meilleur acteur pour Cent dollars pour un shérif
1966 : Cecil B. DeMille Award pour l'ensemble de sa carrière
1953 : Henrietta Award aux Golden Globes

Ses dernières news

Toutes ses news
10 phrases assassines lancées par les stars
Marine de Guilhermier
15 juillet 2016

10 phrases assassines lancées par les stars

15 juillet 2016
article
La Vie est belle : retour sur le conte de Noël intemporel de Frank Capra
Pauline Julien
25 décembre 2015

La Vie est belle : retour sur le conte de Noël ...

25 décembre 2015
article
Tommy Lee Jones à la direction de The Cowboys
06 septembre 2013

Tommy Lee Jones à la direction de The Cowboys

06 septembre 2013
news
L'allée sanglante
11 juin 2013

L'allée sanglante

11 juin 2013
on-tv-tonight

Ses derniers films

Tous ses films

L'Homme tranquille

comédie
sortie le 2 mai 2018
L'Homme tranquille

L'Homme qui tua Liberty Valance

western
sortie le 6 août 2014
L'Homme qui tua Liberty Valance

Le Jour le plus long

guerre
sortie le 11 juin 2014
Le Jour le plus long

La Taverne de l'Irlandais

aventure
sortie le 16 octobre 2013
La Taverne de l'Irlandais
 
0 commentaire - John Wayne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]