Jon Bon Jovi

©Abaca, Jensen David/PA Photos
John Francis Bongiovi Jr, de son vrai nom, commence à traîner dans les clubs à peine rentré dans l'adolescence. À voir des stars montantes locales comme Bruce Springsteen, son idole, il se met à rêver de devenir lui-même une rock-star. Le gamin rencontre le claviériste David Bryan au lycée, avec qui il forme un premier groupe appelé Atlantic City Expressway en 1979. En plus de jouer déjà ses premières scènes, il se fraye un chemin dans l'industrie musicale, par la petite porte, en tant qu'homme de ménage dans le studio d'enregistrement de son cousin Tony Bongiovi à New York. S'il n'y gagne que 50 dollars la semaine, cela lui permet de faire ses débuts (surprenants) de chanteur. Il est en effet choisi en 1980 pour donner de sa voix dans un album de Noël dédié... à la franchise Star Wars. Le tout premier titre de John Bongiovi est ainsi le très kitsch R2D2 We Wish You A Merry Chistmas.

Celui qui simplifiera bientôt son nom pour devenir Jon Bon Jovi ne tarde toutefois pas à profiter des locaux familiaux pour enregistrer ses propres compositions. Parmi elles, Runaway est reprise par une radio locale, permettant au jeune chanteur et guitariste de se faire remarquer. Il s'entoure alors d'autres musiciens, à commencer par son ami David Bryan au clavier, puis Alec John Such à la basse, Tico Torres à la batterie et enfin Richie Sambora à la guitare. Le groupe, simplement dénommé Bon Jovi, débarque dans les bacs en 1984 avec un premier opus éponyme. Si elle se débrouille déjà pas trop mal, c'est avec son troisième disque que la formation devient une véritable sensation à peine deux ans plus tard. Grâce à des tubes comme les désormais classiques You Give Love a Bad Name et Livin' On A Prayer, "Slippery When Wet" fait partie des 100 albums les plus vendus de tous les temps aux États-Unis, où il est certifié douze fois platine, alors qu'il cumule pas moins de vingt-huit millions de ventes dans le monde.

Jon Bon Jovi, en tant que leader, devient une véritable coqueluche rock dans ses pantalons moulants, ses vestes tantôt déchirées tantôt à franges et, surtout, sa crinière de jeune lion. Un style qui correspond bien à la mode du glam' métal qui fait fureur sur la côte Ouest avec des groupes comme Mötley Crüe. "On ressemblait bien plus à des gars du New Jersey. On était plus masculins qu'eux. On était peut-être mignons, mais on ne portait pas du maquillage de filles", se défendra toutefois plus tard le chanteur dans le Financial Times. Reste que son look aura longtemps été sa marque de fabrique, adulée par toutes les fans. Si bien que ses managers voient d'un mauvais oeil son mariage, célébré en cachette en 1989 avec son amour du lycée Dorothea Hurley - avec qui il aura quatre enfants, et qui partage encore sa vie aujourd'hui. De même qu'il fera la Une des journaux télévisés, dont CNN, lorsqu'il coupera sa tignasse en 1992...

Alors que son groupe parviendra, bien qu'avec des hauts et des bas, à survivre aux années qui passent, Jon Bon Jovi se lance dans des projets parallèles dès le début des années 1990. Il profite en effet d'un premier hiatus au sein de Bon Jovi, chacun étant épuisé par le rythme effréné des tournées, pour s'investir dans le cinéma. Il apparaît pour la première fois sur le grand écran en tant que figurant dans le western "Young Guns II" (1990) de Geoff Murphy, avec Emilio Estevez et Kiefer Sutherland. Surtout, il contribue à la bande originale du film qui constitue ainsi son premier album solo, "Blaze of Glory", certifié double disque de platine. Et dont le single-titre parvient non seulement à se hisser en pôle position des charts américains - la seule tête de classement ...
qu'il obtiendra sans son groupe - mais se voit aussi auréolé d'un prestigieux Golden Globe, avec d'autres nominations aux Oscars et Grammy Awards.

Le leader de Bon Jovi se tourne encore vers le septième Art lors d'une deuxième longue pause marquée par la formation à la fin des années 1990. Outre des premiers rôles dans des films de série B, il parvient à s'illustrer dans quelques projets. À commencer par le moyen-métrage "Destination Anywhere" (1997) réalisé par Mark Pellington, dans lequel il donne la réplique à Demi Moore, Kevin Bacon et Whoopi Goldberg, et dont la bande originale du même nom constitue son deuxième album solo. On le retrouve ensuite en 1999 dans un épisode de la sitcom à succès "Sex and the City", suivi l'année suivante d'un rôle auprès de Matthew McConaughey et Harvey Keitel dans le blockbuster de guerre "U-571" de Jonathan Mostow. Après quoi Jon Bon Jovi participe notamment à la dernière saison d'une autre sitcom culte, "Ally McBeal" (2002), ainsi qu'à l'horrifique "Cry Wolf" (2005) de Jeff Wadlow, puis au "Happy New Year" (2011) de Garry Marshall parmi une belle brochette de stars. Il signe également la chanson originale des "Derniers Affranchis" (2013) de Fisher Stevens, porté par Al Pacino, Christopher Walken et Alan Arkin. Not Running Anymore lui vaut une seconde nomination aux Golden Globes.

Celui qui s'est vu élire "Rockeur le plus sexy de l'année" par le magazine People en 2000 est par ailleurs un précieux allié du camp démocrate, soutenant successivement les candidatures de John Kerry (2004), Barack Obama (2008) puis Hillary Clinton (2016). Également philanthrope à ses heures, le chanteur et musicien fait notamment don d'un million de dollars pour la reconstruction de maisons en Louisiane au lendemain de l'ouragan Katrina. Il lance au même moment la Jon Bon Jovi Foundation pour répondre aux besoins de logement dans sa région. Ce qui mènera le Président Obama à le nommer membre du Conseil de la Maison Blanche pour des solutions communautaires en 2010. L'année suivante, l'artiste agrandit la marge de manoeuvre de sa fondation en s'attaquant au problème de sécurité alimentaire : il inaugure dans le New Jersey un JBJ Soul Kitchen, restaurant communautaire où les plus démunis peuvent avoir accès à un (vrai) repas contre quelques heures de volontariats ou sur le don de clients généreux. Au vu de la réussite du projet, un deuxième JBJ Soul Kitchen ouvre ses portes en 2016, toujours dans l'État qui l'a vu naître.

Discographie :

En solo :

1997 : Destination Anywhere
1990 : Blaze of Glory

Au sein de Bon Jovi :

2016 : This House Is Not for Sale
2013 : What About Now
2009 : The Circle
2007 : Lost Highway
2005 : Have a Nice Day
2002 : Bounce
2000 : Crush
1995 : These Days
1992 : Keep the Faith
1988 : New Jersey
1986 : Slippery When Wet
1985 : 7800° Fahrenheit
1984 : Bon Jovi

Filmographie :

2016-2015 : The Garden's Defining Moments (Série TV)
2011 : Happy New Year, de Garry Marshall
2010 : 30 Rock (Série TV)
2006 : À la maison blanche (Série TV)
2006 : Pucked, d'Arthur Miller
2005 : Cry Wolf, de Jeff Wadlow
2002 : Vampires II - Adieu vampires, de Tommy Lee Wallace
2002 : Ally McBeal (Série TV)
2000 : Un monde meilleur, de Mimi Leder
2000 : U-571, de Jonathan Mostow
1999 : Sex and the City (Série TV)
1999 : Row Your Boat, de Sollace Mitchell
1998 : Homegrown, de Stephen Gyllenhaal
1998 : Quitte ou double, d'Edward Burns
1997 : Destination Anywhere, de Mark Pellington
1997 : Little City, de Roberto Benabib
1996 : The Leading Man, de Jon Duigan
1995 : Moonlight et Valentino, de David Anspaugh
1990 : Young Guns II, de Geoff Murphy

Récompenses :

1991 : Golden Globe de la Meilleure chanson originale dans un film, pour Blaze of Glory dans "Young Guns II"
1989 : Kids' Choice Award du Chanteur favori dans un groupe

Ses dernières news

Toutes ses news
Elections américaines : pour qui votent les chanteurs et musiciens ?
Clara Lemaire
08 novembre 2016

Elections américaines : pour qui votent les...

08 novembre 2016
article
Ces stars qui ont chanté pour un dictateur
Sébastien Jenvrin
25 mai 2016

Ces stars qui ont chanté pour un dictateur

25 mai 2016
diaporama
Placebo publiera un nouvel album le 27 novembre
Aurélie Tournois
03 novembre 2015

Placebo publiera un nouvel album le 27 novembre

03 novembre 2015
article
Queen : "Don't Stop Me Now" serait la chanson qui rend le plus heureux
Aurélie Tournois
24 septembre 2015

Queen : "Don't Stop Me Now" serait la...

24 septembre 2015
article

Ses derniers films

Tous ses films

Les Derniers affranchis

comédie
sortie le 1 janvier 2013
Les Derniers affranchis

Happy New Year

comédie
sortie le 21 décembre 2011
Happy New Year

Mafia Love

comédie
sortie le 11 août 2004
Mafia Love

Vampires II - Adieu vampires

horreur
sortie le 1 janvier 2002
Vampires II - Adieu vampires
 
0 commentaire - Jon Bon Jovi
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]