Julie Andrews

©Abaca, Rollins Chase/AFF/ABACA
Julia Elizabeth Wells est née dans le Surrey dans les années 1930, dans une famille active dans le vaudeville. Ses parents remarquent très tôt ses talents indéniables pour le chant, une voix à la fois haut perchée, délicate et joyeuse. Dès lors, ils se démènent pour que Julia puisse faire carrière.
Elle émigre en Amérique, là où tous les artistes en herbe souhaitent voir leur carrière éclore. A New York, en 1954, elle foule les scènes de Broadway avec le musical "The Boy Friend" et incarne deux ans plus tard la fameuse et charmante Eliza Doolittle de "My Fair Lady". Quelques années plus tard, c'est un rôle qu'elle acceptera de céder à une autre vedette montante du grand écran, sa concurrente indirecte, Audrey Hepburn.
En attendant qu'Hollywood lui ouvre ses bras, Julie Andrews s'impose comme une valeur sûre des scènes new-yorkaises. Sûrement déjà prédisposée pour les contes, elle chausse la pantoufle de vair de "Cendrillon" dans un programme télévisé en 1957, puis au début des années 1960, elle est une gracieuse et altière Guenièvre dans "Camelot".
Le tournant se fait en 1963 où Walter Elias, dit Walt Disney pense à Julie pour incarner la nurse édouardienne de ses rêves : Mary Poppins. Le processus pour mettre en image cette histoire écrite en 1934 par l'auteure australienne Pamela L.Travers fut très laborieuse. En effet, la romancière et journaliste a longtemps rejeté toute forme d'adaptation proposée par le dernier nabab de l'industrie du dessin animé. En effet, loin de la version finale pétillante, magique et colorée que tout le monde connaît, Mary Poppins est avant tout une histoire sociale, teintée de dépression économique mettant en scène les Banks, une famille en état de décrépitude.
Cependant, après maintes négociations et même si Andrews n'était pas son premier choix, Disney gagne son pari et "Mary Poppins" voit le jour. L'actrice fait un triomphe dans le film réalisé par Robert Stevenson. Epaulée par son comparse Dick Van Dyke, Andrews livre une remarquable prestation, dont les chansons et les pas de danses sont gravées dans la mémoire du cinéma américain. "Mary Poppins" devient même, par la suite, une expression consacrée pour définir la nourrice parfaite, à l'écoute, drôle et divertissante. Julie remporte l'Oscar de la meilleure actrice en 1965.
Andrews enchaîne alors en 1965 avec "La Mélodie du Bonheur", sans jamais lâcher ses prestations scéniques à Broadway. Ce film est un triomphe public, critique et surtout l'un des plus gros succès financier de l'histoire d'Hollywood. Une nouvelle fois, elle se glisse dans la peau d'une gouvernante, cette fois autrichienne, qui arrive à conquérir par sa gentillesse et ses chansons le père, un homme veuf, incarné par l'acteur Christopher Plummer.
Malgré cette nouvelle réussite, l'actrice sent bien que les studios veulent l'enfermer dans ces rôles de femmes constamment joyeuses, résolument positives, toujours prêtes à danser et à pousser la chansonnette. Elle fait néanmoins profil bas et accepte "Millie" (1967), un film Universal qui connaît un grand succès, mais elle décide de s'en tenir là, finissant les tournages de "Star !" et "Darling Lili". Même si ces longs-métrages sont de grands succès, aucun n'a l'aura de "Mary Poppins".
Après l'échec de son premier mariage, elle épouse en 1969 en secondes noces, le réalisateur de comédies Blake Edwards ("The Party", "La Panthère Rose"...) avec qui elle a deux enfants.
Dans les années 1970, Julie Andrews travaille essentiellement pour la télévision où elle participe à des émissions de variété.
En 1982, l'actrice revient sur le grand écran et s'attèle au double rôle de "Victor, Victoria". C'est une Julie Andrews à contre-courant que le public découvre. Elle incarne alors une femme des années 1930 aux abois, sans le sou, une modeste chanteuse de musical qui décide de se travestir en homme pour ...
réussir dans un cabaret. Sa prestation parfaite et engagée est acclamée et elle obtient une nouvelle nomination à l'Oscar de la meilleure actrice pour ce film par ailleurs réalisé par son époux. Elle empoche au moins le Golden Globe dans cette même catégorie.
Julie Andrews tourne essentiellement dans les années 1980 et 1990 dans des sitcoms et des téléfilms. Mais en 2001, le réalisateur Garry Marshall pense à elle pour incarner Clarisse Renaldi, la royale grand-mère d' Anne Hathaway dans "Princesse malgré elle" et "Un mariage de princesse" en 2004. Les deux actrices sont par ailleurs restées très proches.
Active en doublage, elle prête également sa précieuse voix à la mère de Fiona dans la franchise "Shrek" entre 2004 et 2010 et à la mère acariâtre de Gru dans "Moi, moche et méchant" en 2010 également.
Julie Andrews subit une très lourde opération de la gorge à la fin des années 1990. Blake Edwards avait alors annoncé que son épouse ne pourrait certainement plus chanter, chose qui n'est pas arrivée puisque l'actrice assure ses tours de chants dans les films de Garry Marshall.
Le réalisateur Rob Marshall travaille actuellement à une suite au film mythique de Disney, intitulé "Mary Poppins returns". Dans le rôle tenu par Andrews, l'actrice Emily Blunt aura la lourde tâche de porter le chapeau à fleur de Mary, Ben Whishaw sera le petit Michael Banks désormais grand et Meryl Streep devrait tenir le rôle de la cousine de la nounou la plus célèbre du monde. Reste à savoir si Julie Andrews pourrait aussi elle, faire partie de l'aventure...
Filmographie :
2010 : Shrek 4 (Shrek Forever After) de Mike Mitchell
2010 : Moi, moche et méchant (Despicable Me) de Chris Renaud et Pierre Coffin
2010 : Fée malgré lui (Tooth Fairy) de Michael Lembeck
2007 : Shrek le troisième de Chris Miller
2007 : Il était une fois (Enchanted) de Kevin Lima
2004 : Shrek 2 d'Andrew Adamson
2004 : Un mariage de princesse (The Princess Diaries 2: Royal Engagement) de Garry Marshall
2004 : The Cat That Looked at a King de Peter Schneider
2003 : Amours suspectes (Unconditional Love) de P. J. Hogan
2003 : Eloïse fête Noël
2001 : Princesse malgré elle (The Princess Diaries) de Garry Marshall
2000 : So British ! (en) (Relative Values) d'Eric Styles
1991 : Au-delà du désespoir (Our Sons) de John Erman
1986 : Duo pour une soliste (Duet for One), d'Andreï Kontchalovski
1986 : That's Life! ou C'est la vie ! de Blake Edwards
1983 : L'Homme à femmes (The Man who Loved Women) de Blake Edwards
1982 : Victor Victoria de Blake Edwards
1981 : S.O.B. de Blake Edwards
1980 : La Puce et le Grincheux (Little Miss Marker) de Walter Bernstein
1979 : Elle (Ten) de Blake Edwards
1974 : Top Secret (The Tamarind Seed) de Blake Edwards
1970 : Darling Lili de Blake Edwards
1968 : Star ! de Robert Wise
1967 : Millie (Thoroughly Modern Millie) de George Roy Hill
1966 : Hawaï (Hawaii) de George Roy Hill
1966 : Le Rideau déchiré (Torn Curtain) d'Alfred Hitchcock
1965 : La Mélodie du bonheur (The Sound of Music) de Robert Wise
1964 : Mary Poppins de Robert Stevenson
1964 : Les Jeux de l'amour et de la guerre (The Americanization of Emily) d'Arthur Hiller
Récompenses :
1983 : Meilleure actrice dans une comédie pour Victor / Victoria
1965 : Golden Globe de la meilleure actrice dans Mary Poppins
1965 : BAFTA de la meilleure actrice dans Mary Poppins
1965 : Oscar de la meilleure actrice dans Mary Poppins

Ses dernières news

Toutes ses news
Mary Poppins Returns : les premières images du film dévoilées
Jessica Rat
09 juin 2017

Mary Poppins Returns : les premières images du ...

09 juin 2017
article
Mary Poppins Returns : Colin Firth rejoint Emily Blunt
Marine de Guilhermier
20 octobre 2016

Mary Poppins Returns : Colin Firth rejoint ...

20 octobre 2016
article
Glenn Close et Gillian Anderson réunies pour Agatha Christie
Pauline Julien
15 septembre 2016

Glenn Close et Gillian Anderson réunies pour ...

15 septembre 2016
article
Mary Poppins : Julie Andrews donne sa bénédiction à Emily Blunt
Marine de Guilhermier
01 septembre 2016

Mary Poppins : Julie Andrews donne sa ...

01 septembre 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

La Mélodie du bonheur

musical
sortie le 19 octobre 2016
La Mélodie du bonheur

The Pink Panther

comédie
sortie le 1 janvier 2016
The Pink Panther

Le Rideau déchiré

suspense
sortie le 30 juillet 2014
Le Rideau déchiré

Fée malgré lui

comédie
sortie le 9 juin 2010
Fée malgré lui
 
0 commentaire - Julie Andrews
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]