Miles Davis

©Getty Images

Le petit Miles Dewey Davis III est né sur les bords du Mississippi, où il grandit dans un milieu familial plutôt aisé et mélomane : sa mère joue du piano et du violon, sa grand-mère maternelle était professeur d'orgue, sa soeur aînée, Dorothy, et son frère cadet, Vernon, étudient également la musique.

Un ami de son père offre à Miles Davis une trompette à l'âge de 13 ans, période où il suit des cours à la Lincoln High. Miles intègre ensuite le big band de son lycée et fait la rencontre de Clark Terry, une figure du jazz local qui lui fait connaître une manière plus moderne de jouer de la trompette. En 1944, l'orchestre de Billy Eckstine - dans lequel figurent des noms aussi prestigieux que Charlie Parker et Dizzy Gillespie - vient jouer dans sa ville de St. Louis et accepte de l'engager pour quelques concerts dans la région. Encouragé par son père, Miles part donc s'installer à New York, où il s'inscrit à la rentrée 1944 à la célèbre école de musique Juilliard.

Miles Davis apprend toutes les subtilités du courant Bebop et finit par intégrer en octobre 1945 le quintet de Charlie Parker, en tant que remplaçant de Dizzy Gillespie, qui a quitté le groupe. Malgré les critiques, il parvient à imposer son style et travaillera avec "Bird" (le surnom de Parker) entre 1945 et 1948. À l'été 1948, Miles Davis, en collaboration avec l'arrangeur Gil Evans, décide de mettre son projet à exécution en se détachant des principes du Bebop pour participer à une nouvelle forme de jazz. En découlera l'album manifeste Birth of the Cool en 1949, qui pose les bases du cool jazz. La même année, il effectue son premier voyage en Europe, à l'occasion du Festival international de jazz à Paris. Il découvre l'ébullition du Saint-Germain existentialiste et fait la connaissance de l'élite intellectuelle et artistique parisienne de l'époque : Jean-Paul Sartre, Boris Vian, Pablo Picasso et surtout Juliette Gréco, dont il tombe amoureux.

Déprimé à son retour aux Etats-Unis, il sombre dans l'héroïne et fait même de la prison à Los Angeles après une descente de police. Les années suivantes, Davis continue à enregistrer avec de prestigieux artistes, tels que Charlie Parker, les chanteuses Sarah Vaughan et Billie Holiday, Jackie McLean, Philly Joe Jones ou Sonny Rollins. Il fait également la connaissance d'un jeune saxophoniste qui deviendra grand : John Coltrane. Sa rencontre avec une nouvelle femme en 1953 lui fait décrocher l'héroïne. En 1955, Miles Davis crée sa propre formation avec John Coltrane, Red Garland, Philly Joe Jones et Paul Chambers. Ce quintet deviendra le premier symbole du talent de découvreur de Davis : l'ensemble de ses membres sont ou deviendront des leaders appréciés, le plus connu étant John Coltrane.

En 1957, le groupe sort l'album 'Round About Midnight, qui remporte un grand succès et ne tarde pas à faire de Miles Davis une icône du jazz, avec ses costumes luxueux, ses mystérieuses lunettes noires et ses voitures de sport italiennes. Le trompettiste a l'occasion de retourner à Paris en 1957 pour réaliser la musique du film Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle. En 1958, Miles Davis enregistre Milestones et son quintet devient sextet avec l'apparition de Cannonball Adderley au saxophone alto. Le groupe se dirige alors vers le jazz modal. Parallèlement, Davis poursuit sa collaboration avec Gil Evans et crée des albums orchestraux qui connaîtront un important succès critique et commercial : Miles Ahead (1957), Porgy and Bess (1958) et Sketches of Spain (1960). En 1959, Miles Davis signe son chef-d'oeuvre avec Kind of Blue, un album improvisé autour de trames qu'il a composées. Il est considéré comme l'un des meilleurs - et des plus populaires - disques de jazz jamais enregistrés.

Vers 1963, Miles Davis va changer d'équipiers pour réunir autour de lui des musiciens influencés par le free jazz, courant qu'il critiquait pourtant ouvertement. Sa nouvelle section rythmique est composée de Herbie Hancock (piano), Ron Carter (contrebasse) et Tony Williams (batterie). Tous forment avec le trompettiste l'un des groupes les plus marquants de l'histoire du jazz. Le quintet part en tournée en Europe et enregistre son premier disque studio, ESP, en janvier 1965. En octobre 1966, le groupe enregistre ce que beaucoup considèrent comme son chef-d'oeuvre : l'album Miles Smiles. Suivent en 1967, les albums Sorcerer et Nefertiti et en 1968, Miles In The Sky et Filles de Kilimanjaro.

La fin des années 1960 et le début des années 1970 correspondent à une nouvelle période musicale pour Miles Davis et les musiciens qui l'entourent : le jazz fusion. Un genre qui s'inspire clairement des dernières expérimentations rock et du funk de l'époque, avec la présence d'instruments électriques : la guitare hendrixienne de John McLaughlin, la basse agressive de Jack Bruce ou Dave Holland, les claviers stridents de Chick Corea ou Joe Zawinul. S'ajoutent à cela la présence de percussions africaines, indiennes, brésiliennes qui apporte une rythmique sauvage inédite dans le jazz, caractérisée par les albums In a Silent Way (1969) et surtout Bitches Brew (1970). La musique de Miles Davis est de plus en plus marquée par le funk, notamment avec Big Fun (1974). Pour Miles Davis, le funk, porté par James Brown et Sly & The Family Stone, est la nouvelle musique du peuple noir au contraire du Blues qu'il déclare "vendu aux Blancs".

Dans les années 1980, il est clair que ces évolutions sont autant un désir artistique que commercial. Miles Davis s'amuse à reprendre les succès de l'époque et les rejoue à sa manière, comme il le fait avec le Time After Time de Cyndi Lauper ou bien Perfect Way du groupe Scritti Politti. En 1986, Miles Davis quitte Colombia Records pour la Warner et publie Tutu, un album qui rencontre un succès public très important. A la fin de la décennie, il collaborera avec Marcus Miller, Prince et même des musiciens de hip-hop, pour son album posthume Doo-bop (1992).

Le 28 septembre 1991, Miles Davis meurt à l'âge de 65 ans à l'hôpital St John de Santa Monica près de Los Angeles.

Discographie :

1948 : Cool Boopin'
1949 : Birth of the cool, sorti en 1957 ;
1951 : Blue Period
1951 : Dig
1951-1953 : Miles Davis and Horns
1952-1954 : Miles Davis Volume One (Blue Note)
1953 : Miles Davis Volume 2 (Blue Note)
1953-1954 : Blue Haze
1953-1956 : Collectors Items
1954 : Walkin', sorti en 195731
1954 : Bags' Groove ;
1954-1956 : Miles Davis and the Modern Jazz Giants
1955 : The Musings of Miles
1955 : Blue Moods
1955 : Miles Davis Quintet / Sextet and Milt Jackson
1955 : The New Miles Davis Quintet (titre original : Miles)
1956 : Cookin' with the Miles Davis Quintet
1956 : Miles Davis Quintet At Peacock Alley
1957 : Relaxin' with the Miles Davis Quintet
1957 : Steamin' with the Miles Davis Quintet
1957 : Workin' with the Miles Davis Quintet
1957 : 'Round About Midnight
1957 : Miles Ahead
1958 : Milestones
1958 : Porgy and Bess
1959 : Kind of Blue
1960 : Sketches of Spain
1961 : Someday My Prince Will Come
1962-1963 : Quiet Nights
1963 : Seven Steps to Heaven
1964 : My Funny Valentine
1965 : ESP
1966 : Miles Smiles
1967 : Sorcerer
1967 : Nefertiti
1968 : Miles in the Sky
1968 : Filles de Kilimanjaro
1969 : In a Silent Way
1970 : Bitches Brew
1970 : Live-Evil (à la fois live et studio)
1972 : On the Corner
1969-1972 : Big Fun, sorti en 1972, réédité en 2001
1974 : Get Up With It
1981 : The Man with the Horn
1983 : Star People
1984 : Decoy
1985 : You're Under Arrest
1985 : Aura
1986 : Tutu
1989 : Amandla
1989 : Aura
1992 : Doo-bop

Récompenses :

Grammy Awards :
1961 : meilleure composition inédite de jazz pour Sketches of Spain
1971 : meilleur album de grand ensemble de jazz pour Bitches Brew
1983 : meilleur solo de jazz improvisé pour We Want Miles
1987 : meilleur solo de jazz improvisé pour Tutu
1990 : meilleur solo de jazz improvisé pour Aura et Grammy Award pour l'ensemble de sa carrière
1993 : meilleure prestation R&B instrumentale pour Doo-Bop

Ses dernières news

Toutes ses news
10 BD à s'offrir pour la rentrée
Jessica Rat
24 juillet 2017

10 BD à s'offrir pour la rentrée

24 juillet 2017
diaporama
Barack Obama lance son festival de musique à la Maison Blanche
Clara Lemaire
29 septembre 2016

Barack Obama lance son festival de musique à ...

29 septembre 2016
article
Barack Obama dévoile sa playlist de l'été sur Twitter
Clara Lemaire
12 août 2016

Barack Obama dévoile sa playlist de l'été sur ...

12 août 2016
article
Billy Paul, chanteur du célèbre "Me and Mrs. Jones", est décédé
Sébastien Jenvrin
25 avril 2016

Billy Paul, chanteur du célèbre "Me and ...

25 avril 2016
article
 
0 commentaire - Miles Davis
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]