Olivia Ruiz

©Abaca, Aurore Marechal
Un passage douloureux mais obligé. Voilà comment Olivia Ruiz décrit son passage au château de la Star Academy. Un peu tombée là par hasard après deux années de BTS communication, elle prend littéralement sur elle pendant trois mois. Elle a qui on avait promis un "Fame" à la française, se retrouve épié, micro en bandoulière et miroirs sans tain, alors qu'elle était venue uniquement pour entrer en contact avec des maisons de disques.

Critiquée pour sa moue boudeuse et son entêtement terrible, elle se différencie totalement des autres candidats, notamment par sa culture musicale très riche, des Wampas aux Têtes Raides, en passant par Claude Nougaro et Les Rita Mitsouko qu'elle admire. Adolescente, elle reprenait même leurs morceaux, d'abord au sein du groupe de rock Five, puis au sein du duo Les Amants.

Le 29 décembre 2001, si les quelques dix millions de téléspectateurs lui préfèrent Jenifer lors de la demi-finale du télé-crochet, Olivia Ruiz n'en ressort pas moins grandie. Elle qui a profité du système sans le cautionner racontera cette douloureuse expérience dans la chanson Petite fable. Confiant ses maux au groupe Weepers Circus, ces derniers ont imaginé ce morceau pour elle, à la façon du conte "La Belle et la Bête" : "J'ai donné mon corps au diable / enfin j'ai sauvé mon âme / Je m'enfuis de la fable / Je ne ressens pas de blâme / Le vilain meurt reste le beau / C'est ma vie de château".

C'est un grand virage à 180 degrés que l'ovni de la Star' Ac opère après son passage sur TF1. Elle dont le répertoire et le timbre gouailleur ne s'adressait ni à un public habitué de la chaîne ni à celui de la télé-réalité va utiliser cette petite notoriété acquise pour chanter véritablement ce qu'elle veut et avec qui elle l'entend. En quête d'auteurs, elle obtient un rendez-vous avec l'artiste Juliette, qu'elle rencontre à Sète. Cette première rencontre est glaciale, son étiquette de midinette de la télé-réalité n'aidant pas. Finalement, connaissant sur le bout des doigts le répertoire de la chanteuse, elle la séduit et reçoit quelques semaines plus tard une chanson écrite de sa plume : J'aime pas l'amour.

Deuxième single du futur premier album après la chanson Paris, signée de l'auteur, compositeur et interprète Che en 2002, "J'aime pas l'amour" va donner son nom à l'album, dans les bacs l'année suivante. Vendu à près de 80 000 exemplaires, il rassemble Juliette mais aussi Philippe Prohim, Néry et les Weepers Circus, et permet à la chanteuse d'être nommée aux Victoires de la musique dans la catégorie "Révélation Scène". À part dans le paysage musical français avec sa voix éraillée à la fois suave et rock'n roll, ses envolées espagnoles et ses éclairs d'accordéon, de violon et de clarinette, Olivia Ruiz frappe un grand coup en 2005 avec l'album "La femme chocolat".

Pour la première fois, la jeune chanteuse y écrit la moitié des textes (l'épicurien et complexé La Femme chocolat, le nostalgique J'traîne des pieds) et les co-réalise avec Mathias Malzieu des Dionysos, son futur compagnon, et Alain Cluzeau. Album personnel narrant ses souvenirs d'enfance et notamment sa famille maternelle ayant quitté la dictature de Franco, elle les raconte en français (Non-dits) comme en espagnol (Quijote) avec cette dose de fantaisie qu'on lui connait. Flamboyante et mélancolique sur scène, la femme chocolat - également femme enfant - voit enfin son travail célébré par un ...
disque de diamant (1 300 000 exemplaires vendus) et deux Victoires de la musique (spectacle musical/tournée/concert et artiste interprète féminine de l'année).

La pudeur (Elle panique, lauréat d'une Victoire de la musique), la mort (Le Saule Pleureur) et la peur (Peur du Noir) sont autant de thèmes qu'elle aborde à sa façon (avec Mathias Malzieu et Alain Cluzeau), des textes sombres contrebalancés par des musiques enjouées, dans son troisième opus, "Miss Météores" (2009). Son identité clair-obscur, piquante et torturée, se dessine au fil des disques. L'indice météo d'Olivia Ruiz n'est jamais de tout repos. Preuve en est avec l'album suivant, "Le calme et la tempête" (2012).

Composé en solo lors d'un long voyage à Cuba, le disque est ensuite enregistré dans des studios de Los Angeles. La chanteuse y assume la plupart des musiques. On retiendra surtout le décalé My Lomo and Me, portrait d'une voyeuse louant des chambres d'hôtels pour photographier les gens heureux mais aussi le morceau familial La Llorona. Chanté en espagnol en duo avec son père, le texte sur cette déesse vengeresse a été écrit par son frère, psychologue et rappeur à ses heures perdues. Figurent également les morceaux Volver, autre titre interprété en espagnol, et Plus j'aime, Plus je pique, évoquant sa rupture avec Mathias Malzieu. De nouveau, les thèmes abordés par l'ancienne candidate de la Star'Ac touche le public : l'album se vend à 150 000 exemplaires.

Absente des plateaux télé, mais non des ondes radios où ses tubes passent toujours occasionnellement, Olivia Ruiz fait son grand retour en 2016 avec deux projets : la tragi-comédie musicale Volver, présentée en octobre au Théâtre national de la danse de Chaillot et un nouvel album, "À nos corps-aimants". Dans la première, le dramaturge Claude-Henri Buffard et le chorégraphe Jean-Claude Gallotta, aidée de la chanteuse, mettent en scène sa vie de manière romancée, de ses débuts de jeune artiste montée à Paris à aujourd'hui. En filigrane s'écrit également la difficulté d'appartenir à deux pays, deux cultures.

En ce qui concerne son album, le cinquième, les douze titres qui le composent ont entièrement été écrits par elle. Elle y chante ses métamorphoses suite à la naissance de son premier enfant en 2015, et se livre sans faille. Le premier single, Mon corps mon amour, en dit long sur les chemins de traverse qu'a pu parcourir son corps : "(...) Pas un crédo, plus que l'envie / Je baise donc je suis / Ça réveille mon coeur quand il s'est assoupi / Je me fous qu'on me blâme / C'est ainsi que je suis". C'est ainsi qu'elle est : plus culottée que jamais.

Discographie :

2016 : A nos corps-aimants
2012 : Le calme et la tempête
2009 : Miss Météores
2005 : La femme chocolat
2003 : J'aime pas l'amour

Filmographie :

2013 : Jack et la mécanique du coeur, de Mathias Malzieu et Stéphane Berla (Film d'animation)
2011 : Samy 2, de Ben Stassen et Vincent Kesteloot (Film d'animation)
2010 : Le Voyage Extraordinaire de Samy, de (Film d'animation)
2010 : Un jour mon père viendra, de Martin Valente

Récompenses :

2013 : Globe de Cristal de la meilleure artiste interprète féminine
2010 : Victoires de la musique de l'artiste interprète féminine de l'année et du vidéo-clip de l'année pour Elle Panique
2010 : Globe de Cristal de la meilleure artiste interprète féminine
2007 : Victoires de la musique du spectacle musical/tournée/concert de l'année et de l'artiste interprète féminine de l'année
2007 : Globe de Cristal de la meilleure artiste interprète féminine de l'année

Ses dernières news

Toutes ses news
Quels chanteurs de télé-crochets ont vendu le plus de disques ?
Clara Lemaire
08 mai 2017

Quels chanteurs de télé-crochets ont vendu le ...

08 mai 2017
article
Votez pour votre top 10 des films de mariage
Marine de Guilhermier
24 avril 2017

Votez pour votre top 10 des films de mariage

24 avril 2017
article
Olivia Ruiz juge que Florent Pagny "s'acharne" sur son dos
Fabien Gallet
12 avril 2017

Olivia Ruiz juge que Florent Pagny ...

12 avril 2017
article
Olivia Ruiz révèle avoir vécu un enfer avec Star Academy
Clara Lemaire
20 février 2017

Olivia Ruiz révèle avoir vécu un enfer avec ...

20 février 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Un jour mon père viendra

comédie
sortie le 4 janvier 2012
Un jour mon père viendra

Mia et le Migou

animation
sortie le 10 décembre 2008
Mia et le Migou
 
0 commentaire - Olivia Ruiz
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]