Orson Welles

©Getty Images, Donaldson Collection
Né le 6 mai 1915 à Kenosha, dans le Wisconsin, Orson Welles grandit dans un environnement des plus créatifs mais se voit malheureusement exposé très tôt à la tragédie. Sa mère, une pianiste de concert, meurt d'une jaunisse à ses 4 ans. Son père, un inventeur prolifique tombé par la suite dans la bouteille, décède à son tour alors qu'il n'a encore que 9 ans. L'enfant prodige est alors recueilli par le Dr Maurice Bernstein, qui s'assure de continuer à développer tout son talent créatif en l'inscrivant à l'école privée Todd dans l'Illinois. C'est là que le petit Welles se découvre une passion pour le théâtre.

Une fois sa formation complétée, l'adolescent de 16 ans préfère, plutôt que de s'inscrire à l'université, s'envoler pour l'Irlande afin de poursuivre son rêve d'acteur. Il parvient à se faire engager au Gate Theatre à Dublin, où il captive déjà le public, puis revient aux États-Unis pour faire à 19 ans ses premiers pas sur Broadway. Après avoir réalisé son premier court-métrage - "The Hearts of Age" (1934) - et mis en scène une version 100 % afro-américaine de "Macbeth" - "Voodoo Macbeth" (1936) - le jeune homme de 21 ans fonde le Mercury Theatre avec John Houseman. Leurs productions sont de tels succès qu'elles aboutissent, en 1938, à une émission hebdomadaire sur la radio CBS intitulée "The Mercury Theatre on the Air". Laquelle fait vite mouche grâce à une adaptation de "La Guerre des Mondes" de H.G. Wells en pièce radiophonique : Orson Welles, en tant que narrateur, crée un véritable phénomène en effrayant les auditeurs qui croient réellement à une invasion extraterrestre dans le New Jersey. Son génie dévoilé au grand jour, il intéresse alors Hollywood.

Le réalisateur en herbe a déjà réalisé un premier long : la comédie muette "Too much Johnson" (1938), qui ne sera toutefois dévoilée au public qu'en 2013 après avoir longtemps été pensée perdue. Aussi est-ce en tant que véritable novice qu'il se lance en 1941 avec son fameux "Citizen Kane". Inspiré de la vie du puissant magnat de la presse W. R. Hearst, le film est d'emblée acclamé par la critique, qui le couronne de l'Oscar du Meilleur scénario et le nomme dans huit autres catégories de la prestigieuse cérémonie. Les professionnels voient bien que l'oeuvre fait état d'une révolution pour le septième Art, étant d'ailleurs encore aujourd'hui considérée comme l'un des plus grands films de tous les temps, mais le public de l'époque ne suit pas.

Après un deuxième long, "La splendeur des Amberson" (1942), qui le fâche déjà avec les studios, Orson Welles épouse en 1943 la fameuse pin-up Rita Hayworth, avec qui il aura une fille et produira "La dame de Shanghai" en 1947 avant de divorcer l'année suivante. Fatigué du système américain de dépendance aux sociétés de production, le réalisateur et scénariste quitte ensuite les États-Unis pour s'installer en Europe, où il décide d'auto-financer ses projets. S'il sort une poignée de courts, longs et autres téléfilms, il se consacre surtout à sa carrière d'acteur, jouant dans "Le Troisième Homme" (1949) de Carol Reed, "Si Versailles m'était conté..." (1954) de Sacha Guitry, ou encore "Moby Dick" (1956) de John Ford.

Ce n'est finalement qu'en 1958 qu'Orson Welles rentre à Hollywood, après dix ans d'exil, pour réaliser "La Soif du Mal" avec Charlton Heston et Janet Leigh. Les résultats aux box-office sont toutefois décevants... et le seront d'autant plus avec son prochain film, "Le Procès" (1962), adapté du célèbre roman de Kafka. Cette fois, même les critiques n'approuvent pas. Or le génie reste de marbre, répondant par exemple à un journaliste de la BBC : "Dites ce que vous voulez, mais "Le Procès" est le meilleur film que j'ai jamais réalisé". Si le temps lui donnera finalement raison, il traverse par la suite une période difficile, ponctuée de problèmes de santé liés à son surpoids - il pèsera jusqu'à 180 kilos.

Alors que ses détracteurs commencent à faire leur mea-culpa, lui remettant notamment un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, Orson Welles signe son dernier long, "The Deep", en 1970. Il restera néanmoins occupé, en jouant les acteurs ou narrateurs et en réalisant quelques documentaires, jusqu'à la fin de ses jours. C'est d'ailleurs en rentrant d'une dernière interview, donnée pour le Merv Griffin Show le 10 octobre 1985, qu'il meurt d'une crise cardiaque dans son domicile de Los Angeles, à 70 ans. Comme tant d'autres artistes incompris avant lui, ce n'est qu'un fois disparu qu'Orson Welles se voit jugé à sa juste valeur : le réalisateur, scénariste et acteur de génie est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands cinéastes du 20e siècle.

Filmographie :

Réalisateur :

2016 : The Other Side of the Wind
2000-1955 : Around the World with Orson Welles (Série TV documentaire)
1993 : It's All True (Documentaire)
1992 : Don Quichotte
1981 : Filming 'The Trial' (Documentaire)
1979 : The Orson Welles Show (Téléfilm)
1978 : Filming 'Othello' (Documentaire)
1973 : Vérités et mensonges (Documentaire)
1970 : The Deep
1969 : L'étoile du sud
1968 : Une histoire immortelle (Téléfilm)
1965 : Falstaff
1964 : Nella terra di Don Chisciotte (Série TV documentaire)
1962 : Le procès
1962 : No Exit
1961 : Tempo (Série TV)
1960 : David et Goliath
1958 : Colgate Theatre (Série TV)
1958 : La soif du mal
1956 : Orson Welles and People (Téléfilm)
1955 : ...
Moby Dick Rehearsed (Téléfilm)
1955 : Dossier secret
1955 : Orson Welles' Sketch Book (Série TV)
1955 : Trois meurtres
1951 : Othello
1949 : Cagliostro
1948 : Macbeth
1947 : La dame de Shanghai
1946 : Le criminel
1943 : Voyage au pays de la peur
1942 : La splendeur des Amberson
1941 : Citizen Kane
1938 : Too Much Johnson

Acteur :

1987 : Someone to Love, de Henry Jaglom
1986 : Les Transformers: Le film, de Nelson Shin (Film d'animation)
1984 : Gurikku no bouken, de Hideo Nishimaki
1984 : Where Is Parsi?, de Henri Helman
1983 : Hot Money, de Zale Magder et George McCowan
1983-1981 : Magnum (Série TV)
1982 : Slapstick (Of Another Kind), de Steven Paul
1982 : Butterfly, de Matt Cimber
1981 : Tales of the Klondike (Série TV)
1981 : La folle histoire du monde, de Mel Brooks
1981 : Nostradamus 1999, de Robert Guenette
1980 : Shogun (Série TV)
1980 : Tajna Nikole Tesle, de Krsto Papic
1979 : The Double McGuffin, de Joe Camp
1979 : Les Muppets: Ça, c'est du cinéma, de James Frawley
1979 : The New Media Bible: Book of Genesis
1978 : La grande bataille, de Umberto Lenzi
1978 : A Woman Called Moses (Série TV)
1977 : Some Call It Greed, de Tim Forbes
1977 : It Happened One Christmas, de Donald Wrye (Téléfilm)
1977 : Hot Tomorrows, de Martin Brest
1976 : Le voyage des damnés, de Stuart Rosenberg
1974 : 10 petits nègres, de Peter Collinson
1973 : La cinquième offensive, de Stipe Delic
1972 : The Man Who Came to Dinner, de Buzz Kulik (Téléfilm)
1972 : L'île au trésor, de John Hough
1972 : Get to Know Your Rabbit, de Brian De Palma
1972 : Necromancy, de Bert I. Gordon
1971 : La décade prodigieuse, de Claude Charbol
1971 : Night Gallery (Série TV)
1971 : A Safe Place, de Henry Jaglom
1971 : Malpertuis, de Harry Kumel
1970 : The Deep, d'Orson Welles
1970 : Upon This Rock, de Harry Rasky (Téléfilm)
1970 : Waterloo, de Serguei Bondartchouk
1970 : Les règles du jeu (Série TV)
1970 : Catch 22, de Mike Nichols
1970 : Commencez la révolution sans nous, de Bud Yorkin
1970 : La lettre du Kremlin, de John Huston
1969 : Douze et un, de Nicolas Gessner
1969 : La bataille de la Neretva, de Veljko Bulajic
1969 : Pour la conquête de Rome II, de Robert Siodmak, Andrew Marton et Sergiu Nicolaescu
1969 : L'étoile du sud, de Sidney Hayers
1969 : Trois pour un massacre, de Giulio Petroni
1969 : To Build a Fire, de David Cobhaù
1968 : Pour la conquête de Rome I, de Robert Siodmak, Andrew Marton et Sergiu Nicolaescu
1968 : Un cri dans l'ombre, de John Guillermin
1968 : Le roi Oedipe, de Philip Saville
1968 : Une histoire immortelle, d'Orson Welles (Téléfilm)
1967 : Qu'arrivera-t-il après?, de Michael Winner
1967 : Le marin de Gibraltar, de Tony Richardson
1967 : Casino Royale, de John Huston et Ken Hughes
1966 : Un homme pour l'éternité, de Fred Zinnemann
1966 : Paris brûle-t-il?, de René Clément
1965 : Falstaff, d'Orson Welles
1965 : La fabuleuse aventure de Marco Polo, de Dennys de La Patellière et Noël Howard
1964 : La vie extraordinaire de Winston Churchill, de Peter Baylis (Documentaire)
1963 : Hôtel international, d'Anthony Asquith
1963 : Rogopag, de Jean-Luc Godard et Pier Paolo Pasolini
1962 : Le procès, d'Orson Welles
1961 : Le roi des rois, de Nicholas Ray
1961 : Les Tartares, de Richard Thorpe et Ferdinando Baldi
1961 : La Fayette, de Jean Dréville
1960 : Austerlitz, d'Abel Gance
1960 : An Arabian Night, de Mark Lawton (Téléfilm)
1960 : Drame dans un miroir, de Richard Fleischer
1960 : David et Goliath, de Ferdinando Baldi et Richard Pottier
1959 : Visa pour Hong Kong, de Lewis Gilbert
1959 : Le génie du mal, de Richard Fleischer
1958 : Les seigneurs de la forêt, de Henry Brandt et Heinz Sielmann (Documentaire)
1958 : Les racines du ciel, de John Huston
1958 : Colgate Theatre (Série TV)
1958 : South Seas Adventure, de Carl Dudley, Richard Goldstone, Francis D. Lyon, Walter Thompson et Basil Wrangell
1958 : Les Vikings, de Richard Fleischer
1958 : La soif du mal, d'Orson Welles
1958 : Les feux de l'été, de Martin Ritt
1957 : Le salaire du diable, de Jack Arnold
1956 : Moby Dick, de John Huston
1956 : Ford Star Jubilee (Série TV)
1955 : Dossier secret, d'Orson Welles
1955 : Napoléon, de Sacha Guitry
1955 : Trois meurtres, de David Eady, George More O'Ferrall, Wendy Toye et Orson Welles
1954 : Révolte dans la vallée, de Herbert Wilcox
1954 : Si Versailles m'était conté, de Sacha Guitry
1953 : Omnibus (Série TV)
1953 : L'uomo, la bestia e la virtù, de Steno
1952 : L'affaire Manderson, de Herbert Manderson
1951 : Othello, d'Orson Welles
1950 : La rose noire, de Henry Hathaway
1949 : Échec à Borgia, de Henry King
1949 : Le troisième homme, de Carol Reed
1949 : Cagliostro, de Gregory Ratoff
1948 : Macbeth, d'Orson Welles
1947 : La dame de Shanghai, d'Orson Welles
1946 : Duel au soleil, de King Vidor
1946 : Le criminel, d'Orson Welles
1946 : Demain viendra toujours, d'Irving Pichel
1944 : Hollywood Parade, de A. Edward Sutherland et John Rawlins
1943 : Jane Eyre, de Robert Stevenson
1943 : Voyage au pays de la peur, de Norman Foster
1942 : La splendeur des Amberson, d'Orson Welles
1941 : Citizen Kane, d'Orson Welles
1940 : Swiss Family Robinson, d'Edward Ludwig
1938 : Too Much Johnson, d'Orson Welles

Récompenses :

1971 : Oscar d'honneur, pour l'ensemble de sa carrière
1970 : Lion d'Or, pour l'ensemble de sa carrière
1966 : Grand Prix technique et Prix du 20e anniversaire au Festival de Cannes, pour "Falstaff"
1960 : Étoile sur le Hollywood Boulevard
1942 : Oscar du Meilleur scénario, partagé avec Herman J. Mankiewicz, pour "Citizen Kane"

Ses dernières news

Toutes ses news
Selon Jean-Pierre Mocky, Jeanne Moreau se "sentait abandonnée"
Anthony Vincent
01 août 2017

Selon Jean-Pierre Mocky, Jeanne Moreau se ...

01 août 2017
article
Mort de Jeanne Moreau : retour sur ses plus grands rôles
Marc-Emmanuel Adjou
31 juillet 2017

Mort de Jeanne Moreau : retour sur ses plus ...

31 juillet 2017
article
Jeanne Moreau est décédée à 89 ans : une vie de femme libre et engagée
Hélène Demarly
31 juillet 2017

Jeanne Moreau est décédée à 89 ans : une vie ...

31 juillet 2017
article
Romy Schneider : sa tombe a été profanée dans les Yvelines
Roxane Mansano
02 mai 2017

Romy Schneider : sa tombe a été profanée dans ...

02 mai 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

The Other Side of the Wind

drame
sortie le 1 janvier 2018
The Other Side of the Wind

Le Criminel

drame
sortie le 15 mars 2017
Le Criminel

Falstaff

drame
sortie le 22 juillet 2015
Falstaff

Le Troisième homme

suspense
sortie le 8 juillet 2015
Le Troisième homme
 
0 commentaire - Orson Welles
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]