Pablo Larrain

©Abaca, Marechal Aurore/ABACA
Cinéaste discret, ne mettant que son travail en lumière, Pablo Larraín voit le jour au Chili en 1975. En 2005, il se fait connaître en réalisant son premier long-métrage, "Fuga" et s'attaque à un format plus long trois ans plus tard et signe "Tony Manero".
Cette étrange histoire dramatique nous parle d'un Chilien fan absolu du personnage de John Travolta dans "La Fièvre du samedi soir". Oppressé comme la plupart de la population à la fin des années 1970 par le régime populiste de Pinochet, cet admirateur va enchaîner les vols et les méfaits pour réaliser son rêve de concours de meilleur Tony Manero, une passion qui se transforme en sérieuse obsession. Le film atterrit alors à Cannes, à la Quinzaine des Réalisateurs où il est nommé cinq fois.
Deux ans plus tard, il présente "Santiago 73", "Post Mortem" à la Mostra de Venise, deux films toujours étranges, fascinants, ou l'histoire prend toujours ses marques dans le régime violent de Pinochet.

En 2012, il revient avec "No", drame historique sur le référendum ayant conduit Pinochet à quitter le pouvoir. Emmené par Gael Garcia Bernal, le long-métrage est nommé à l'Oscar du meilleur film étranger. En 2015, il remporte le Grand Prix du Jury de la Berlinale pour le drame "The Club".

Il réitère sa collaboration avec l'acteur mexicain Gael Garcia Bernal et le met dans le costume d'un inspecteur chargé de mener une chasse à l'homme ...
contre l'un des plus grands poètes du XXe siècle, Pablo Neruda, considéré par Pinochet comme le plus dangereux communiste du monde.

Pablo Larrain a su devenir l'un des cinéastes chiliens le plus connu aux Etats-Unis et en Europe. Enfant chéri des festivals, chacun de ses longs-métrages est salué par la critique. Non seulement pour la qualité de ses trames narratives, souvent dramatiques mais rondement menées, traitant régulièrement de la dictature de Pinochet et de ses injustices, mais surtout pour cet humour noir, une dérision nécessaire à chacune de ses histoires, comme pour donner une autre couleur à l'horreur ou le crime.

Darren Aronofsky ("Black Swan") offre alors ses services en tant que producteur à Pablo pour financer "Jackie", un biopic sur la période post-assassinat de John Fitzgerald Kennedy, centré sur le profil psychologique fragilisé de son épouse, dévastée, perdue et qui cherche à maintenir son honneur de première dame après le drame qui a bouleversé la planète entière. Natalie Portman dont la performance notamment vocale, a été maintes fois saluée en Festivals (Toronto, Mostra), pourrait être une sérieuse prétendante à l'Oscar de la meilleure actrice, récompense qu'elle avait déjà remporté pour "Black Swan".

Filmographie :

2016 : Jackie
2016 : Neruda
2015 : El Club
2012 : No
2008 : Tony Manero
2005 : Fuga

Récompenses :

2016 : Prix Platforme pour "Jackie"
2015 : Grand Prix du Jury pour "El Club"
2012 : Art Cinema Award de la Quinzaine des Réalisateurs pour "No"

Ses dernières news

Toutes ses news
Revue de presse : Natalie Portman fascine la critique dans Jackie
Marine de Guilhermier
01 février 2017

Revue de presse : Natalie Portman fascine la...

01 février 2017
article
Rendez-vous le mois prochain... Jackie
Pauline Julien
01 janvier 2017

Rendez-vous le mois prochain... Jackie

01 janvier 2017
article
Berlinale : l'Iranien Jafar Panahi remporte l'Ours d'or
16 février 2015

Berlinale : l'Iranien Jafar Panahi remporte...

16 février 2015
news
Le remake de Scarface sera signé Pablo Larrain
25 mars 2014

Le remake de Scarface sera signé Pablo Larrain

25 mars 2014
news

Ses derniers films

Tous ses films

Une femme fantastique

drame
sortie le 12 juillet 2017
Une femme fantastique

Jackie

biopic
sortie le 1 février 2017
Jackie

Neruda

drame
sortie le 4 janvier 2017
Neruda

El Club

drame
sortie le 18 novembre 2015
El Club
 
0 commentaire - Pablo Larrain
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]