Paco Rabanne

©Abaca

L'enfance du petit Francisco est cependant marquée par la mort de son père, fusillé par les troupes franquistes lors de la guerre civile de 1939. Sa famille fuit alors l'Espagne : d'abord internée dans les camps de Port-Vendres et Argelès-sur-Mer, elle s'installe finalement en France.

En 1951, le jeune Francisco intègre l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, section architecture. Etudiant jusqu'en 1963, il finance ses études en produisant des croquis de mode et dessins de sacs pour Roger Model ainsi que des chaussures pour Charles Jourdan. Dès 1959, le jeune prodige publie une série de sept robes aux lignes géométriques très épurées : il prend alors le pseudo de Frank Rabanne dans le Women's Wear Daily.

Lauréat de la Biennale de Paris en 1963, grâce à une sculpture habitable pour jardin qui sera exposée au Musée d'art moderne, Rabanne, à la fin de ses études, se lance dans la fabrication artisanale d'accessoires fantaisie qui s'allient aux vêtements de Haute Couture de Balenciaga, Nina Ricci, Maggy Rouff, Philipe Venet, Pierre Cardin, Courrèges ou encore Givenchy, jusqu'en 1966. Entre temps, c'est en 1965 qu'il crée les "Pacotilles", accessoires en Rhodoïd, en collaboration avec les stylistes en vogue Michèle Rosier, Christiane Bailly et Emmanuelle Khan : la signature "Paco Rabanne" apparaît enfin, c'est là la véritable naissance du couturier.

Sa première collection, intitulée "Manifeste", est présentée en février 1966 à l'hôtel George-V comme "12 robes importables en matériaux contemporains". Dès le 21 avril qui suit, sa seconde collection voit le jour avec des maillots de plage en Rhodoïd, présentée au Crazy Horse Saloon et portée par les artistes du lieu durant le défilé. A la fois architecte, artisan et couturier, Paco Rabanne se fait connaître pour ses innovations, choque et séduit par ses modèles en cuir riveté, plumes d'autruche et aluminium exposés à la galerie d'art d'Iris Clert à Paris en septembre de la même année.

Installé rue Bergère à Paris dès octobre 1966, le couturier se lance ensuite dans la création de modèles pour le cinéma. Ainsi, on peut apercevoir ses créations dans les longs-métrages Deux ou trois choses que je sais d'elle de Jean-Luc Godard, Les Aventuriers de Robert Enrico ou encore Voyage à deux (Two for the road) de Stanley Donen. S'ensuit une période d'expérimentations entre 1967 et 1970 : robes en papier, modèles en cuir fluorescent, métal martelé, jersey d'aluminium et fourrure tricotée, le génie ne manque pas d'audace et marque ainsi le public, notamment avec sa robe en plaques d'or incrustées de diamants portée par Françoise Hardy. Il crée également les "Rob'auto", une collection limitée de prêt-à-porter destinée à la conduite automobile. Après avoir réalisé des robes pour les films Casino Royale de John Huston et Barbarella de Roger Vadim, ses créations seront acquises par des musées notamment le MoMA de New York.

Touche à tout, Paco Rabanne se lance dans le domaine du parfum en 1969 en partenariat avec l'entreprise Puig : son premier parfum, "Calandre", est une fragrance novatrice qui se présente sous la forme d'un flacon au design audacieux. Fort de ce succès, il publie ensuite son livre Nues avec des photos de Jean Clemmer. De 1971 à 1975, Rabanne adhère à la Chambre syndicale de la couture et continue d'innover.

En 1973, il sort son parfum éponyme, premier parfum masculin à la forme étonnante. Son intérêt pour la mode masculine se développe alors : entre 1976 et 1989, il lance une ligne de prêt-à-porter masculin avec plastron et épaulettes en métal martelé, vestes sculptées en fourrure, manteaux cerf-volant, pourpoints en cotte de maille et chaussures "à la poulaine".

Un temps costumier pour le théâtre, notamment pour la pièce Par delà les marronniers de Jean-Michel Ribes, le créateur sort une série de parfums qui rencontre un succès international entre 1979 et 1988. Rabanne crée ensuite le Centre 57, un lieu destiné à la production d'artistes de la diaspora noire : ainsi sort le film Salaam Bombay! de Mira Nair qui obtiendra la caméra d'or au festival de Cannes 1988. Deux ans plus tard, le couturier lance une nouvelle collection féminine Printemps-Eté qui se verra récompensée d'un fameux Dé d'or.

C'est en 1993 et 1996 que sortent les parfums "XS" puis "XS pour Elle" suivis de "Paco". En parallèle, il sort sa série d'ouvrages Trilogie sur le temps, une réflexion sur la condition humaine et la quête mystique. 1996 est également l'année où le célèbre Paco est choisi pour la fabrication des costumes de scène de la chanteuse Mylène Farmer durant sa tournée 1996/1997.

Récipiendaire de la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le ministère de l'Education, de la Culture et des Sports en 2000, Paco Rabanne prend finalement sa retraite du secteur de la Haute Couture en 1999 pour se consacrer au prêt-à-porter jusqu'en 2009. 1999 est aussi l'année où sort le parfum "Ultraviolet", suivi, de 2001 à 2009, des célèbres parfums "Ultraviolet Man", "Black XS", "Black XS pour Elle", "1 Million" et "Lady Million". Egalement peintre et designer, l'artiste expose ses oeuvres picturales à Valbonne et présente une collection de six chaises inspirées de ses célèbres textures au salon "Maison et objet".

Réputé à travers le monde pour travailler des matériaux provenant de domaines éloignés du sien, Paco Rabanne a marqué son temps avec ses créations innovantes et révolutionnaires. Lui-même reconnu comme excentrique, il se distingue aujourd'hui comme une figure incontournable du monde de la mode.

Récompenses :

1990 : Dé d'or pour sa collection féminine Printemps-Eté
2000 : Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le ministère de l'Education, de la Culture et des Sports

Ses dernières news

Toutes ses news
Barbarella, Catwoman, Trinity... Les combinaisons sexy du cinéma
Jessica Rat
28 septembre 2017

Barbarella, Catwoman, Trinity... Les ...

28 septembre 2017
diaporama
Fashion Week : changement dans l'air !
Justine Fiordelli
06 mars 2016

Fashion Week : changement dans l'air !

06 mars 2016
article
 
0 commentaire - Paco Rabanne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]