Passi

©Getty Images, Frederic SOULOY
Passi Balende grandit au Congo, dans les villages de ses parents, avant de débarquer dans la banlieue parisienne de Sarcelles à 7 ans. Enfant de l'immigration, il fera de sa double-culture sa force, une véritable inspiration tout au long de sa fructueuse carrière. Une carrière qui se profile dès l'adolescence, lorsqu'il découvre à 15 ans la culture hip-hop. Persuadé qu'elle est "la seule (à dire) la vérité", Passi fonde avec son ami du lycée Stomy Bugsy le Ministère A.M.E.R. - acronyme pour "Action, Musique Et Rap".

Les deux jeunes de Sarcelles n'ont alors que 17 ans et connaissent bientôt un premier petit succès underground avec le maxi Traîtres, sorti alors que le Franco-Congolais se prépare à des études agricoles. Préférant s'engager dans la voie musicale qui s'ouvre à lui, il se concentre finalement sur "Pourquoi tant de haine", premier album du Ministère sorti en 1992. Sans réelle promotion, le groupe reste inconnu du grand public malgré un second opus, "9·5·2·0·0", salué par la critique en 1994.

Il lui faut attendre l'année suivante, lorsque le titre Sacrifice de poulets atterrit dans la compilation "La Haine, musiques inspirées du film", et provoque la colère de l'Intérieur, pour connaître enfin le succès. Mais la période du Ministère A.M.E.R. est déjà révolue. Après un passage par la case prison, pour avoir assisté à un meurtre, Passi décide avec son ami Stomy Bugsy de s'atteler à d'autres projets, même si les deux se retrouveront à plusieurs reprises au fil des années - notamment au sein du collectif Secteur A, qu'ils créent avec d'autres jeunes artistes du Val d'Oise comme le duo d'Arsenik et les Neg' Marrons, mais aussi un certain Doc Gynéco.

Passi collabore d'ailleurs au premier album de ce dernier : il enregistre avec lui le tube Est-ce que ça l'fait ? sur sa fameuse "Première consultation", sortie en 1996. La même année, le rappeur de Sarcelles diffuse son premier single en solo, Les flammes du mal, composé pour le film "Ma 6T va crack-er" de Jean-François Richet. Son premier opus sort l'année suivante : réalisé en grande partie par Akhenaton, ténor du groupe IAM, "Les Tentations" cartonne avec des hits comme Je zappe et je matte.

Fort de ce succès, Passi enchaîne les projets en 1998. Il fonde le label indépendant Issap Productions, diffuse un nouveau tube avec Il fait chaud, joue à guichets fermés à l'Olympia auprès de ses comparses du Secteur A, et fonde un nouveau groupe qui va bientôt enflammer la scène internationale... Le rappeur réunit d'autres confrères d'origine africaine pour former Bisso Na Bisso - qui signifie "Entre nous" - sur un mélange de hip-hop et de rythmes ...
du continent noir. Après un véritable succès avec un single éponyme et l'album "Racines", le groupe se voit honoré l'année suivante de trois Koras (équivalents africains des Victoires de la Musique) et d'une poignée de main de Nelson Mandela. Rien que ça.

Aussi Passi invite-t-il naturellement ses amis du Bisso sur son album "Genèse", deuxième effort solo sorti en 2000. Outre Rêve africain, celui-ci comporte quelques autres featurings de choix, notamment avec Rita Marley, épouse du légendaire Roi du reggae, sur Africa Jamaïca. L'année suivante, celui que l'on surnomme dorénavant "Son Altesse" participe auprès d'autres rappeurs européens à l'album international concocté par un des membres du fameux Wu-Tang Clan : "The World According to RZA" (2003). Il poursuit par ailleurs son projet auprès du Bisso Na Bisso en effectuant une tournée humanitaire à travers l'Afrique.

Définitivement reconnecté à ses origines, Passi lance en 2002 une saga de compilations intitulées "Dis l'heure 2...", où il explore tant de musiques que le zouk, le ragga dancehall et bien sûr le hip-hop jusqu'en 2006, parvenant à produire au passage quelques tubes comme Laisse parler les gens. Mais c'est en 2004 que vient son heure gloire lorsque son troisième opus "Odyssée" apparaît dans les bacs, porté par le fameux duo avec Calogero : Face à la mer arrive en onzième place des singles les plus vendus de l'année, est récompensé aux NJR Musix Awards et nommé aux Victoires de la Musique.

Après quoi Passi disparaît quelques temps des devants de la scène, avant de revenir auprès du Ministère A.M.E.R., Doc Gyneco... et Johnny Hallyday sur le titre Le temps passe en 2006. Il réapparaît en solo l'année suivante avec deux albums : "Révolution" et "Evolution", sur lesquels il retrouvent un ton nettement plus acerbe, comme s'il lui fallait refaire sa réputation après ses récents efforts commerciaux. Imprévisible, Passi refait néanmoins un (grand) pas vers le grand public cette année-là en devenant juré du télé-crochet Star Academy. Et s'essaie pour la première fois au cinéma face à Jean-Hugues Anglade dans le film "Skate or Die" de Miguel Courtois.

Le rappeur revient ensuite auprès du Bisso Na Bisso en 2009, pour l'album "Africa". Puis se fait discret pendant quatre ans avant de présenter son sixième et dernier album solo, "Ère Afrique", où il évoque notamment le Printemps arabe. Passi publie également en 2013 une autobiographie écrite avec son frère Steeve Balende, "Explication de textes".

Discographie :

En solo :

2013 : Ère Afrique
2007 : Evolution
2007 : Révolution
2004 : Odyssée
2000 : Genèse
1997 : Les Tentations

Avec le Ministère A.M.E.R. :

1994 : 95200
1991 : Pourquoi tant de haine

Avec Bisso Na Bisso :

2009 : Africa
1998 : Racines

Ses dernières news

Toutes ses news
Doc Gynéco à l'Olympia pour les 20 ans de "Première consultation"
Sébastien Jenvrin
28 octobre 2015

Doc Gynéco à l'Olympia pour les 20 ans de ...

28 octobre 2015
article
Jean-Jacques Goldman : "Je te donne" et "Là-bas", duos préférés des Français
Sébastien Jenvrin
29 septembre 2015

Jean-Jacques Goldman : "Je te donne" ...

29 septembre 2015
article
 
0 commentaire - Passi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]