Paul Newman

©Abaca, Everett Collection/ABACA
Né le 26 janvier 1925 à Shaker Heights dans l'Ohio, aux Etats-Unis, et mort le 26 septembre 2008 dans le Connecticut, Paul Newman était un acteur, réalisateur, producteur et scénariste américain. Il étudie d'abord à l'école d'art dramatique de Yale puis avec Lee Strasberg à l'Actor's Studio à New York.

Paul Newman vient d'une famille aisée qui n'a aucun lien avec l'industrie du spectacle : ses parents étaient commerciaux en articles de sport. Il se plaît à dire que son début de carrière en tant qu'acteur résulte d'une série d'accidents, mais que le sport occupait la plus grande place dans la liste de ses intérêts. L'anecdote voudrait que lui et ses compagnons d'équipe de football soient renvoyés de leur team pour indiscipline. Paul Newman, renvoyé de son équipe adorée cherche une occupation : le théâtre semble être une option, lui qui ne tient réellement pas à se lancer dans le commerce, du moins pas tout de suite.

Il arrive à New York, commence une carrière sur les planches de Broadway et devient célèbre avec des pièces comme "Picnic" en 1953 ou "The desperate Hours" en 1955. À cette époque, Paul Newman reconnaît qu'il n'est pas très bon, mais il se décide à travailler dur et s'attache à la Méthode comme beaucoup de jeunes acteurs des années 1950. La Méthode donne alors les clefs pour attaquer correctement la lecture et la compréhension d'un scénario, incarner un personnage réellement, sincèrement, sans artifices d'un autre âge.


À la différence des James Dean et autre Marlon Brando - ses concurrents- Paul Newman aiment incarner des personnages joyeux, drôles ou sarcastiques, souvent remplis de confiance en eux. Dans "Le Grand Détournement", film parodique de Michel Hazanavicius réalisé en 1993, le réalisateur français imagine Paul Newman en détective bidon nommé "Dave", pistonné par son père qui ne comprend aucune astuce ni aucune blague et le dépeint en ahuri de première classe. Il est évident que ce n'est qu'un vibrant hommage rendu au brillant acteur et à son stupéfiant sens de l'humour.

À partir de 1954, la chance sourit au beau Paul et l'acteur livre de belles prestations au cinéma comme dans "Le Gaucher" en 1957. Il n'est guère difficile pour lui d'obtenir des admirateurs, mais il se repose peu et est exigeant : il ne se dirige que vers des projets ambitieux. À Cannes en 1958, il se voit remettre le Prix d'interprétation pour "Les feux de l'été" et la même année, il campe un alcoolique face à Elizabeth Taylor dans "La Chatte sur un toit brûlant".

En 1961, il est "L'arnaqueur", un personnage dont il reprendra le rôle pour Martin Scorsese dans "La Couleur de l'argent" en 1986. Ce film lui permet enfin d'obtenir l'Oscar du Meilleur acteur dans un premier rôle. Dès 1959, il s'intéresse à la réalisation. Après un court-métrage sur les méfaits du tabac, il réalise plusieurs longs-métrages dont "Rachel, Rachel" en 1968 qui lui vaut un Golden Globe ou encore "La ménagerie de verre" en 1986. Il développe une relation artistique privilégiée avec Stuart Rosenberg qui le dirige pour "Luke La Main Froide" (1967) mais c'est avec George Roy Hill et son compagnon Robert Redford que Paul devient vraiment Newman : "Butch Cassidy and the Sundance Kid"(1969) reste l'un de ses meilleurs films.

C'est donc grâce à Martin Scorsese qu'il décroche tardivement son premier Oscar avec "La Couleur de l'argent" au côté d'un tout jeune premier, Tom Cruise. Jamais démodé à l'instar de son collègue Redford, tout le monde veut encore de Newman. Après avoir reçu un Oscar d'honneur en 1986, il joue dans les années 1990 pour les frères Coen dans "Le Grand Saut" et livre chez Sam Mendes l'une de ses plus émouvantes prestations dans "Les Sentiers de la Perdition" en 2001. Il incarne dans ce film John Rooney, un parrain de la mafia irlandaise dans les années 1930. Implacable et ombrageux, il donne la réplique dans ce superbe drame à un Tom Hanks en quête de vengeance, Daniel Craig, son fils délaissé à l'écran et Jude Law.

En 2006, il prête sa voix à l'un des personnages de "Cars" et devient le narrateur du documentaire de "La Famille Suricate".

Parallèlement à sa carrière artistique, Newman est partout : il s'engage pour de nombreuses causes caritatives. Pour se faire, il créé même sa propre gamme de sauces ...
alimentaires, la Newmans Own, dont tous les bénéfices sont reversés à des organismes de bienfaisance. C'est endeuillé qu'il met en place avec sa femme la Scott Newman Foundation, en souvenir de son fils mort d'overdose. Ce dernier se sentait délaissé, voire ignoré par son si célèbre paternel.

En 1968, engagé à gauche et démocrate convaincu, il participe aux campagnes électorales d'Eugène McCarthy et George McGovern en tant que délégué du Connecticut à la Convention Démocrate de Chicago.

Acteur séduisant oui, homme à femmes non. Paul Newman fut essentiellement le mari d'une seule, de 1949 à 1958, il a été brièvement marié à Jackie White, avec qui il a eu trois enfants : Scott, Susan et Stéphanie. Mais en 1958, il épouse à Las Vegas l'actrice Joanne Woodward, son grand amour. Ils ont trois filles : Elina-Teresa, Melissa-Stewart et Cela-Olivia.

En mai 2007, atteint d'un cancer des poumons, il annonce la fin de sa carrière cinématographique. Il meurt l'année suivante à son domicile.

Filmographie :

Acteur

2008 : La famille suricate, de James Honeyborne
2006 : Cars, de John Lasseter
2006 : The price of sugar, de Bill Haney
2005 : Empire Falls (Téléfilm)
2004 : Tell them who you are, de Mark S. Wexler
2003 : Freedom : A history of us (Téléfilm)
2002 : Les sentiers de la perdition, de Sam Mendes
2000 : En toute complicité, de Marek Kanievska
1999 : Une bouteille à la mer, de Luis Mandoki
1998 : L'heure magique, de Robert Benton
1994 : Le Grand Saut, de Joel Coen
1994 : Un homme presque parfait, de Robert Benton
1993 : La classe américaine, de Michel Hazanavicius et Dominique Merette
1990 : Mr and Mrs Bridge, de James Ivory
1989 : Blaze, de Ron Shelton
1989 : Les maîtres de l'ombre, de Roland Joffé
1987 : La ménagerie de verre
1986 : La couleur de l'argent, de Martin Scorsese
1984 : L'affrontement,
1982 : Le verdict, de Sidney Lumet
1981 : Absence de malice, de Sydney Pollack
1981 : Le policeman, de Daniel Petrie
1980 : Le jour de la fin du monde, de James Goldstone
1979 : Quintet, de Robert Altman
1977 : La castagne, de George Roy Hill
1976 : Buffalo Bill et les indiens, de Robert Altman
1975 : La toile d'araignée, de Stuart Rosenberg
1974 : La tour infernale, de John Guillermin
1973 : L'arnaque, de George Roy Hill
1973 : Le piège, de John Huston
1972 : Juge et Hors-la-loi, de John Huston
1972 : De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites
1972 : Les indésirables, de Stuart Rosenberg
1970 : Le clan des irréductibles
1970 : Wusa, de Stuart Rosenberg
1969 : Butch Cassidy and the Sundance Kid, de George Roy Hill
1969 : Virages, de James Goldstone
1968 : Evasion sur commande, de Jack Smight
1968 : Rachel, Rachel
1967 : Hombre, de Martin Ritt
1967 : Luke la main froide, de Stuart Rosenberg
1966 : Détective privé, de Jack Smight
1966 : Le rideau déchiré, d'Alfred Hitchcock
1965 : Lady L, de Peter Ustinov
1964 : L'outrage, de Martin Ritt
1964 : Madame croque-maris, de Jack Lee Thompson
1963 : La fille à la casquette, de Melville Shavelson
1963 : Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt
1963 : Pas de lauriers pour les tueurs, de Mark Robson
1962 : Aventures de jeunesse, de Martin Ritt
1962 : Doux oiseaux de jeunesse, de Richard Brooks
1961 : L'arnaqueur, de Robert Rossen
1961 : Paris Blues,
1960 : Du haut de la terrasse, de Mark Robson
1960 : Exodus, d'Otto Preminger
1959 : Ce monde à part, de Vincent Sherman
1958 : La brune brûlante, de Leo McCarey
1958 : La Chatte sur un toit brûlant, de Richard Brooks
1958 : Le gaucher, d'Arthur Penn
1958 : Les feux de l'été, de Martin Ritt
1957 : Pour elle un seul homme, de Michael Curtiz
1957 : Until they sail, de Robert Wise
1956 : Marqué par la haine, de Robert Wise
1956 : The Rack, de Paul Newman, Wendell Corey
1954 : Le Calice d'Argent, de Victor Saville

Réalisateur

1987 : La ménagerie de verre
1984 : L'affrontement
1980 : The Shadow Box (Téléfilm)
1972 : De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites
1970 : Le clan des irréductibles
1968 : Rachel, Rachel

Récompenses :

2006 : Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour le téléfilm"Empire Falls"
2006 : Screen actor Guild Award du meilleur acteur pour "Empire Falls"
1995 : Ours d'argent de la Berlinale pour un meilleur acteur dans "Un homme presque parfait"
1994 : Oscar de l'humanitaire de l'année
1987 : Oscar du meilleur acteur dans "La couleur de l'argent"
1986 : Oscar d'honneur
1984 : Golden Globe, Cecile B. De Mille Award
1962 : BAFTA du meilleur acteur étranger dans "L'Arnaqueur"
1985 : Prix d'interprétation masculine dans "Les Feux de l'été"

Ses dernières news

Toutes ses news
Paul Newman : l'incroyable histoire de sa deuxième mort
Marine de Guilhermier
23 août 2016

Paul Newman : l'incroyable histoire de sa...

23 août 2016
article
Cannes 2013 : Une affiche hommage à Paul Newman
22 mars 2013

Cannes 2013 : Une affiche hommage à Paul Newman

22 mars 2013
news

Ses derniers films

Tous ses films

Exodus

autre
sortie le 11 mai 2016
Exodus

Le Rideau déchiré

suspense
sortie le 30 juillet 2014
Le Rideau déchiré

L'Arnaque

comédie
sortie le 7 mai 2014
L'Arnaque
 
0 commentaire - Paul Newman
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]