Pearl Jam

©Getty Images, Kévin Mzur
Comme Soundgarden, Nirvana et Alice in Chains, Pearl Jam a pris racine à Seattle, dans l'Etat de Washington, formant à eux quatre ce que l'on considère comme le "Big Four of Seattle". Vous l'aurez compris, Pearl Jam n'est pas n'importe quel groupe, mais un groupe majeur des années 1990.

Mais avant de prendre le nom de Pearl Jam en 1990, ses créateurs, le guitariste Stone Gossard et le bassiste Jeff Ament, ont cherché leur voix musicale. D'abord avec le groupe Green River, que le duo forme au printemps 1984, puis trois ans après, avec Mother Love Bone, formation qui s'éteint malheureusement en 1990 en même temps que la mort par overdose d'héroïne de son chanteur, Andrew Wood.

L'essence de Pearl Jam ne viendra qu'après, lorsque Gossard et Ament font la connaissance du guitariste soliste Mike McCready, alors sans groupe à l'époque. Ensemble, ils enregistrent une démo sur laquelle va figurer une certaine voix : celle d'Edward Mueller alias Eddie Vedder. Pompiste de nuit à l'époque, le surfeur, qui joue dans le groupe Bad Radio, va apporter le petit plus qu'il manquait au groupe avec son timbre chaud et rauque, capable de chanter juste en toutes circonstances. Chose assez rare pour un chanteur de grunge !

Le premier nom de scène du quintet - le batteur Dave Krusen les a rejoint entre-temps - Mookie Blaylock, en hommage au basketteur de NBA, va vite leur être retiré en raison des droits et contrats du sportif. Les fans de sports se rabattent alors sur Pearl Jam, Pearl pour le prénom de l'arrière-arrière-grand-mère de Vedder et Jam en hommage aux chansons interminables de Neil Young.

Leur premier album, "Ten" - numéro fétiche de Blaylock - se bâti autour de la thématique de l'enfance et de la complexité de ce passage et atteint dès l'année suivante la deuxième position des charts américain. Certifié douze fois disque de platine, il fait ressentir les influences du groupe, des Who à Led Zeppelin, en passant par Kiss, Neil Youn et Les Ramones et le succès est tel qu'ils font les premières parties de groupes aussi majeurs que Nirvana et les Red Hot Chili Peppers.

Deux ans plus tard, après deux changements de batteur - Krusen a été remplacé par Matt Chamberlain, lui-même remplacé par Dave Abbruzzese - leur deuxième album voit le jour. Baptisé "Vs.", ils y affichent clairement leur opposition à la société de consommation et à la passivité face à ce phénomène. Un premier engagement certifié sept fois disque de platine, qui en appellera d'autres jusqu'à devenir leur marque de fabrique.

Très proche de Kurt Cobain, le leader ...
de Nirvana, Eddie Vedder vit très mal le suicide de son ami en 1994, année où le groupe est une nouvelle fois amputée de leur batteur, Dave Abbruzzese, remplacé par Jack Irons. L'année n'est donc pas simple pour Pearl Jam, qui engage à cette même époque un combat contre les prix des billets de concerts trop élevés tout en promouvant leur troisième opus, "Vitalogy". Inspiré d'un ancien ouvrage de 1980, le disque tutoie de nouveau le haut des charts, restant numéro 1 cinq semaines d'affilées.

Ce n'est plus seul mais accompagné que le quintet entame l'année 1995. En efffet, suite à la participation de Vedder en maître de cérémonie du Rock and Roll Hall of Fame au bénéfice de Neil Young l'année précédente, Pearl Jam suit le Canadien en studio pour l'enregistrement de son album "Mirror Ball" (1995) et s'affiche dans des concerts communs. Un rêve devenu réalité pour les cinq garçons admiratifs de la musique de Young.

De retour en studio, le quintet grunge signe "No Code" (1996), suivi de "Yiel" (1998), enregistré à Prague, quand il ne se mobilise pas pour les réfugiés du Kosovo. Si le premier se couvre de platine, le second disparaît rapidement des classements après avoir atteint brièvement la deuxième place dans les charts américains. Dans ce groupe, les batteurs ont définitivement la jugeote puisque Irons quitte à son tour la formation pour accueillir Matt Cameron, ex-batteur de Soundgarden.

Si l'or leur retombe dans les mains avec l'album "Binaural" (2000), les PJ n'en délaisse pas pour autant leurs principes, se consacrant à recueillir des fonds pour les familles d'enfants cancéreux et les enfants issus de milieux défavorisés. L'or va néanmoins vite laisser place au rouge lors d'un concert au Danemark où neufs spectateurs trouvent la mort. Un évènement qui marque fortement le groupe contraint d'annuler le reste de leurs concerts. De retour deux ans plus tard sur le devant des scènes du monde entier, Pearl Jam sort le mal-aimé "Riot Act" (2002), classé en cinquième positions dans les charts, avant de retrouver la satisfaction du public en 2006 avec leur huitième album studio sobrement intitulé "Pearl Jam".

Depuis, les révoltés de Seattle et leur musique mélodieusement revendicative ont sorti leur dixième album, "Lightning" (2013), produit par Brendan O'Brien. Un album qui aurait pu se retrouver sur la bande originale d'"Into the Wild" (2007), cette épopée en Alaska réalisée par Sean Penn et pour laquelle Vedder avait signé des titres aussi mélancoliques que nerveux.

Discographie :

2013 : Lightning Bolt
2009 : Backspacer
2006 : Pearl Jam
2002 : Riot Act
2000 : Binaural
1998 : Yield
1996 : No Code
1994 : Vitalogy
1993 : Vs.
1991 : Ten

Ses dernières news

Toutes ses news
10 groupes qui ont changé de nom avant de devenir célèbres
Clara Lemaire
26 avril 2017

10 groupes qui ont changé de nom avant de ...

26 avril 2017
diaporama
Beyoncé, Stevie Wonder et Paul McCartney à la soirée d'adieu de Barack Obama ?
Clara Lemaire
06 janvier 2017

Beyoncé, Stevie Wonder et Paul McCartney à la ...

06 janvier 2017
article

Sa discographie avec

Toute sa discographie
Lightning Bolt
Lightning Bolt
Pearl Jam
Ten Redux
Ten Redux
Pearl Jam
Vs.
Vs.
Pearl Jam
 
0 commentaire - Pearl Jam
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]