River Phoenix

©Abaca, LFI/ABACA
Le fleuve de la vie. Cette signification du prénom River trouvée dans le roman initiatique bouddhiste Siddartha d'Herman Hesse par ses parents John et Arlyn fait grandement écho à la courte vie tourmentée, loin d'être un long fleuve tranquille, de l'aîné de la famille Bottom.

Né River Jude Bottom d'un père charpentier et d'une mère secrétaire dans l'Amérique hippie des années 1970, il passe les quatre premières années de sa vie dans une institution loin d'être faite pour des enfants : la secte chrétienne des Enfants de Dieu, vers laquelle ses parents se sont tournés corps et âmes après leurs spirales toxicomanes.

Fervents fidèles, leur mysticisme les conduisent, avec leurs deux enfants, River et Rain, à sillonner le Mexique et le Venezuela pour faire entendre la voix de leur secte, qui prend rapidement une tournure scabreuse et entache sa réputation. Le couple rompt avec cette dernière et part s'installer en Californie dès 1979. Sans le sous, les Bottom mènent une vie de saltimbanques, contraignant l'aîné de la fratrie à chanter et jouer de la musique dans la rue pour subvenir aux besoins de sa famille. Voyant le succès de son fils dans les rues californiennes, sa mère entreprend de lui faire passer des castings.

Voilà comment, dès l'âge de 10 ans, River - devenu comme ses quatre soeurs et son frère Joaquin un Phoenix pour éviter les moqueries à l'école dû au nom de famille Bottom - tourne dans une poignée de publicités puis dans des séries télévisées ("Sacrée Famille"), devenant à 12 ans le chef de famille procurant les revenus majeurs du foyer. En avance sur son âge, il développe très tôt une conscience politique, se proclame végétarien depuis ses 8 ans et lutte fermement en faveur de la protection des animaux.

L'année 1985 marque les premiers pas au cinéma du jeune acteur à la gueule d'ange. Dans le teen-movie "Explorers", Joe Dante lui offre le rôle d'un nerd passionné de mathématiques, construisant une navette spatiale avec deux autres adolescents (Jason Presson et Ethan Hawke). L'année suivante, "Stand By Me", piloté par Rob Reiner, lui ouvre les portes d'Hollywood. Son visage de jeune fauve blond, à la fois poupon et rebelle, fait de lui la nouvelle idole des jeunes Américains à l'aube des années 1990.

Dans ce récit initiatique façon "Goonies", il trouble déjà son public, voyant dans son personnage le reflet de sa jeunesse perdue, notamment lorsqu'il évoque dans le film sa douleur d'être au monde et son enfance trop vite évanouie. Ses films suivants feront également écho à son enfance : "Mosquito Coast", avec Harrison Ford, où il incarne le fils d'un inventeur idéaliste parti en mission en Amérque du Sud. Ce transfert d'identité, il l'exploite également chez Sidney Lumet dans "À bout de course", en 1988. L'acteur et son personnage se confonde au travers de ce rôle d'adolescent en rupture avec ses parents, militant gauchistes engagés contre la guerre du Vietnam.

Nommé à l'Oscar du meilleur second rôle pour ce film, l'icône grunge comme l'a pu l'être le chanteur Kurt Cobain, retrouve Harrison Ford l'année suivante dans "La Dernière Croisade", où il est le jeune Indiana Jones. À cette époque, alors que les projecteurs sont braqués sur lui et qu'il nage dans un système qui le dépasse, il se tapit dans l'ombre avec le groupe de rock alternatif Aleka's Attic, dans lequel il chante et joue de la guitare aux côtés de sa soeur Rain et de deux amis.

De retour sur le devant de la scène cinématographique, un film va marquer à vie un sceau de reconnaissance majeur mais accélère son déclin : "My Own Private Idaho", réalisé en 1991 par Gus Van Sant. River y est Mike, un adolescent désocialisé se prostituant à Portland. Atteint de troubles narcoleptiques, il se met en quête de retrouver sa mère qu'il fantasme au travers de rêves hallucinés. Il y rencontrera sur sa route un certain Keanu Reeves. Tourné dans l'Oregon, ...
son Etat natal, le film le fait entrer dans la légende comme l'a été "La Fureur de vivre" pour James Dean. Icône à laquelle River Phoenix est régulièrement comparé.

Ce road-movie emblématique de la génération grunge bouleverse sa carrière comme sa vie personnelle, puisqu'insistant pour se fondre au maximum dans son rôle, il s'enferme pendant des semaines dans un squat de Portland. Il y prendra son premier shot d'héroïne autour de junkies et de cadavres de bouteilles. De retour de Portland, River Phoenix n'est plus le même. Méconnaissable, il s'éloigne de sa famille et ne dégage plus cette aura de rebelle au grand coeur, ni dans "Les Experts" (1992), avec Robert Redford, ni dans le western "The Thing Called Love" (1993).

La nuit d'Halloween 1993, beaucoup s'en souviendront. Alors qu'il se trouve au Viper Room, une boîte de nuit située sur Sunset Boulevard ouverte par Johnny Depp et devenue le repaire des people américains, il succombe à une crise cardiaque par overdose. Supportant mal le succès et le système dans lequel il avait été projeté sans s'y être préparé, la drogue était devenue une issue de secours pour le comédien de 23 ans. Cette nuit-là, il est retrouvé dans le corps de River Phoenix huit fois la dose mortelle de cocaïne et quatre fois la dose mortelle d'héroïne ainsi que de la marijuana, du valium et de l'éphédrine.

Son dernier film, "Dark Blood", du Danois George Sluizer, qui le dira planant sur le tournage, tombe pendant des années dans un gouffre juridico-légal, faisant de lui un film maudit. Sorti en salles 19 ans plus tard, en 2012, River Phoenix y est un jeune homme isolé vivant seul dans le désert américain sur un site d'essais nucléaires.

Lui qui s'apprêtait à tourner dans "Entretien avec un vampire", finalement remplacé par Christian Slater, et "The Basketball Diaries" avec Leonardo DiCaprio, a été décrit dans la presse comme un ange foudroyé, un acteur qui s'est emparé du cinéma pour écrire sa vie, tant sa filmographie résonnait avec sa biographie. Le fleuve de la vie n'est plus, mais un Phoenix renait toujours de ses cendres. Son frère Joaquin a pris le relais au cinéma.


Filmographie :
2012 : Dark Blood, de George Sluizer
1993 : Nashville Blues, de Peter Bogdanovich
1993 : Le gardien des esprits, de Sam Shepard
1992 : Les experts, de Phil Alden Robinson
1991 : Dogfight, de Nancy Savoca
1991 : My Own Private Idaho, de Gus Van Sant
1990 : Je l'aime à te tuer, de Lawrence Kasdan
1989 : Indiana Jones et la dernière croisade, de Steven Spielberg
1988 : A bout de course, de Sidney Lumet
1988 : Little Nikita, de Richard Benjamin
1988 : Jimmy Reardon, de William Richert
1986 : Mosquito Coast, de Peter Weir
1986 : Circle of Violence : A Family Drama, de David Greene (Téléfilm)
1986 : Stand by me - Compte sur moi, de Rob Reiner
1985 : Sacrée famille (Série TV)
1985 : Explorers, de Joe Dante
1985 : Surviving, de Waris Hussein (Téléfilm)
1985 : Robert Kennedy and His Times (Série TV)
1984 : Hôtel (Série TV)
1984 : It's Your Move (Série TV)
1984 : ABC Afterschool Specials (Série TV)
1984 : Celebrity (Série TV)
1982-1983 : Seven Brides for Seven Brothers (Série TV)
Récompenses :
1992 : National Society of Film Critics Awards du meilleur acteur dans un drame pour My Own Private Idaho
1992 : Independent Spirit Awards du meilleur acteur dans un drame pour My Own Private Idaho
1991 : Venice Film Festival du meilleur acteur dans un drame pour My Own Private Idaho
1988 : Young Artist Awards de la meilleure jeune superstar masculine dans drame d'aventure pour Mosquito Coast
1988 : National Board of Review du meilleur acteur dans un second rôle dans un drame musical pour À bout de course
1987 : Young Artist Awards du meilleur casting dans un drame d'aventure pour Stand by me partagé avec Wil Wheaton, Corey Feldman et Jerry O'Connell
1986 : Young Artist Awards de la meilleure performance pour un jeune acteur dans un film d'aventure pour Explorers

Ses dernières news

Toutes ses news
Indiana Jones : Frank Dubosc aurait pu jouer la version jeune du héros
Marc-Emmanuel Adjou
28 février 2017

Indiana Jones : Frank Dubosc aurait pu jouer ...

28 février 2017
article
10 acteurs disparus trop tôt
Marine de Guilhermier
12 août 2016

10 acteurs disparus trop tôt

12 août 2016
diaporama
DIIV : 3 bonnes raisons d'écouter "Is The Is Are"
Sébastien Jenvrin
05 février 2016

DIIV : 3 bonnes raisons d'écouter "Is The ...

05 février 2016
article

Ses derniers films

Tous ses films

My Own Private Idaho

drame
sortie le 16 septembre 2009
My Own Private Idaho

À bout de course

drame
sortie le 22 avril 2009
À bout de course

Even Cowgirls Get the Blues

comédie
sortie le 23 août 1995
Even Cowgirls Get the Blues

Le Gardien des esprits

western
sortie le 1 février 1994
Le Gardien des esprits
 
0 commentaire - River Phoenix
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]