Roger Hanin

©Abaca, Guignebourg Denis
Issu d'une famille juive séfarade, il subit les lois antisémites du régime de Vichy durant son adolescence en Algérie. A la fin de la guerre, il s'installe en France, où il entreprend des études de pharmacie avant de tenter sa chance comme acteur pour gagner un peu d'argent. Il se découvre alors une véritable passion pour le septième art et s'inscrit à des cours d'art dramatique. Il fait ses débuts à l'écran dans des films comme "Le Chemin de Damas" en 1952 ou "La Môme vert-de-gris" l'année suivante.
Rapidement remarqué, il enchaîne les tournages avec quelques-uns des cinéastes français les plus en vue de l'époque, dont Gilles Grangier, qui le dirige dans "Gas-oil", puis "Le Désordre et la nuit" avec Jean Gabin et Danielle Darrieux.
Il faut attendre 1959 pour voir Roger Hanin tenir la tête d'affiche d'un long-métrage avec le film d'espionnage "La Valse du Gorille" de Bernard Borderie. Sa carrière prend encore davantage d'envergure dans les années 1960. On le voit dans "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard, "Rocco et ses frères" de Luchino Visconti, "L'Affaire d'une nuit" d'Henri Verneuil, "Vive Henri IV... vive l'amour !" de Claude Autant-Lara, ou encore "Le Tigre aime la chair fraîche" de Claude Chabrol.
Parmi ses autres collaborations marquantes pour le grand écran, citons notamment sa rencontre avec Alexandre Arcady, réalisateur également né à Alger qui lui offre deux de ses rôles les plus mémorables dans "Le Coup de Sirocco" en 1979 et "Le Grand pardon" en 1981.
Dans ces différents films, le réalisateur et Hanin mettent en lumière la culture juive séfarade, notamment entre les années 1950 et 1960 pour "Le Coup de Sirocco", la difficulté pour les familles pieds-noires de s'adapter en métropole, la nostalgie d'un pays que l'on a quitté. Dans ce même film, Roger Hanin donne la réplique à Marthe Villalonga et un tout jeune comédien débutant qui incarne son fils, Patrick Bruel.
"Le Grand Pardon", sorti en 1981, s'impose comme un "Parrain" à la française. Roger Hanin y incarne Raymond Bettoun, chef de clan d'une immense famille juive, au sein du crime organisé français. Le film est un grand succès, révélant au public d'autres grands acteurs tels que Jean-Pierre Bacri ou Richard Berry.
Grâce à sa carure, sa bohommie et même son autorité, Roger Hanin sait s'imposer dans des rôles musclés et d'envergure. Mais c'est en 1989, grâce à son personnage culte de "Navarro", que Roger Hanin devient l'un des acteurs français les plus appréciés du public. Pendant près de 20 ans et 18 saisons, il campe le célèbre commissaire vedette de la série télévisée éponyme à succès.
En parallèle, Roger Hanin s'illustre également sur les planches et s'essaye à la réalisation. Il signe ainsi cinq longs-métrages : "Le Protecteur" en 1974, "Le Faux-cul" en 1975, "Train d'enfer" en 1985, "La Rumba" en 1986, et "Soleil" en 1997.
Il épouse en 1959 la belle-soeur de François Mitterrand, Christine Gouze-Rénal, productrice de cinéma. Pour elle, il se convertit au catholicisme.
L'acteur Roger Hanin rend son dernier souffle le 11 février 2015 à l'âge de 89 ans, mettant fin à une suite de problèmes de santé. Une cérémonie est célébrée en son honneur un jour plus tard à la Synagogue Buffault à Paris. Il est enterré à Alger.
Filmographie :

1989 - 2007 : Navarro, série télévisée créée par Pierre Grimblat et Tito Topin
1997 : Soleil
1992 : Le Grand Pardon 2, d'Alexandre Arcady
1993 : Le Nombril du monde, d'Ariel Zeitoun
1990 : Jean Galmot, aventurier, d'Alain Maline
1989 : L'Orchestre rouge, de Jacques Rouffio
1989 : L'Union sacrée, d'Alexandre Arcady
1987 : Dernier Été à ...
Tanger, d'Alexandre Arcady
1987 : Lévy et Goliath, de Gérard Oury
1986 : La Rumba, de Roger Hanin
1985 : La Galette du roi, de Jean-Michel Ribes
1984 : Train d'enfer, de Roger Hanin
1983 : Le Grand Carnaval, d'Alexandre Arcady
1983 : L'Étincelle, de Michel Lang
1983 : Attention ! Une femme peut en cacher une autre, de Georges Lautner
1982 : Les Misérables, de Robert Hossein
1982 : La Baraka, de Jean Valère
1981 : Le Grand Pardon, d'Alexandre Arcady
1979 : Certaines Nouvelles, de Jacques Davila
1978 : L'Amant de poche, de Bernard Queysanne
1978 : Le Coup de sirocco, d'Alexandre Arcady
1978 : Le Sucre, de Jacques Rouffio
1975 : Le Faux-cul, de Roger Hanin
1973 : Les Grands Fusils, de Duccio Tessari
1973 : Le Concierge, de Jean Girault
1973 : Le Protecteur, de Roger Hanin
1972 : La Poursuite sauvage (The Revengers), de Daniel Mann
1971 : Une femme libre, de Claude Pierson
1971 : Les Aveux les plus doux, d'Édouard Molinaro
1970 : Le Clair de Terre, de Guy Gilles
1969 : Bruno, l'enfant du dimanche, de Louis Grospierre
1968 : Les Hommes de Las Vegas, d'Antonio Isasi-Isasmendi
1967 : Le Canard en fer blanc, de Jacques Poitrenaud
1966 : Via Macao, de Jean Leduc
1966 : Les 13 fiancées de Fu Manchu (The Brides of Fu Manchu), de Don Sharp
1966 : Carré de dames pour un as, de Jacques Poitrenaud
1966 : Le Solitaire passe à l'attaque, de Ralph Habib
1965 : Le Tigre se parfume à la dynamite, de Claude Chabrol
1965 : Passeport diplomatique agent K 8, de Robert Vernay
1965 : Corrida pour un espion, de Maurice Labro
1964 : Le Tigre aime la chair fraîche, de Claude Chabrol
1964 : Marie-Chantal contre le docteur Kha, de Claude Chabrol
1963 : Un mari à prix fixe, de Claude de Givray
1962 : Les Ennemis, d'Édouard Molinaro
1962 : La Marche sur Rome, de Dino Risi
1962 : Le Gorille a mordu l'archevêque, de Maurice Labro
1961 : Le Miracle des loups, d'André Hunebelle
1961 : Vive Henri IV, vive l'amour, de Claude Autant-Lara
1961 : Les Bras de la nuit, de Jacques Guymont
1960 : Petit jour, de Jackie Pierre
1960 : L'Ennemi dans l'ombre, de Charles Gérard
1960 : Rocco et ses frères, de Luchino Visconti
1960 : L'Affaire d'une nuit, d'Henri Verneuil
1959 : La Sentence, de Jean Valère
1959 : Le Fric, de Maurice Cloche
1959 : Ramuntcho, de Pierre Schoendoerffer
1959 : Du rififi chez les femmes, d'Alex Joffé
1959 : La Valse du Gorille, de Bernard Borderie
1959 : À bout de souffle, de Jean-Luc Godard
1958 : Tamango, de John Berry
1958 : Sois belle et tais-toi, de Marc Allégret
1958 : Une balle dans le canon, de Michel Deville
1958 : Un drôle de dimanche, de Marc Allégret
1958 : Le Désordre et la Nuit, de Gilles Grangier
1958 : La Chatte, d'Henri Decoin
1957 : Celui qui doit mourir, de Jules Dassin
1957 : Escapade, de Ralph Habib
1956 : Vous pigez ?, de Pierre Chevalier
1955 : Série noire, de Pierre Foucaud
1955 : Les Hussards, d'Alex Joffé
1955 : Gas-Oil, de Gilles Grangier
1953 : La Môme vert-de-gris, de Bernard Borderie
1952 : Nous sommes tous des assassins, d'André Cayatte
1952 : Le Chemin de Damas, de Max Glass
1951 : Seul dans Paris, d'Herve Bromberger

Ses dernières news

Toutes ses news
Emmanuelle Boidron : "Roger Hanin incarnait à merveille une figure de père"
Fabien Gallet
28 janvier 2016

Emmanuelle Boidron : "Roger Hanin ...

28 janvier 2016
article
Ces stars qui nous ont quittés en 2015
Fabien Gallet
29 décembre 2015

Ces stars qui nous ont quittés en 2015

29 décembre 2015
diaporama
Mort de l'acteur Roger Hanin à l'âge de 89 ans
11 février 2015

Mort de l'acteur Roger Hanin à l'âge de 89 ans

11 février 2015
news
Un drôle de dimanche
19 juillet 2013

Un drôle de dimanche

19 juillet 2013
on-tv-tonight

Ses derniers films

Tous ses films

Rocco et ses frères

drame
sortie le 15 juillet 2015
Rocco et ses frères

À bout de souffle

suspense
sortie le 23 juin 2010
À bout de souffle

Un autre monde

comédie dramatique
sortie le 1 janvier 2006
Un autre monde

La trilogie marseillaise : Marius

drame
sortie le 1 janvier 1999
La trilogie marseillaise : Marius
 
0 commentaire - Roger Hanin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]