The Beach Boys

©Getty Images

The Beach Boys se forment en 1961 à Hawthorne, dans la banlieue de Los Angeles en Californie. Le groupe réunit les trois frères Wilson - Brian (chant, basse, composition et production), Carl (chant, guitare et production) et Dennis (chant, batterie et composition) - ainsi que leur cousin Mike Love (chant) et un ami de Brian, Al Jardine (chant, guitare). Basé sur les riffs de guitare rock'n'roll de Chuck Berry et les harmonies vocales du doo-wop, la musique des Beach Boys profite de l'engouement pour le surf et la musique qui l'accompagne pour fonder son identité.

Repéré par Capitol Records, qui les signe, les Beach Boys publient leur premier album, Surfin' Safari, en 1962, au succès relatif. Début 1963, le groupe sort un second album : Surfin' USA. L'album se vend bien mieux et se classe 2e dans les ventes nationales, notamment grâce au 45 tours Surfin' USA, premier gros succès des Californiens. Entre 1963 et 1965, les albums s'enchaînent, ainsi que les hits - Little Deuce Coup, Surfer Girl, I Get Around, Fun, Fun, Fun, California Girls. Le mythe californien a trouvé sa bande-son, faits d'hymnes ensoleillés sur fond de surf, Coca-Cola, voitures et filles.

Mais à partir de 1965, le leader Brian Wilson commence à se lasser de cette frivolité et à composer des morceaux plus profonds comme She Knows Me Too Well sur l'album Today! (1965). Au niveau de la production, après avoir rivalisé avec le "Wall of Sound" de Phil Spector, Wilson souhaite tenir tête au duo John Lennon/Paul McCartney qui viennent de publier avec les Beatles l'album Rubber Soul (1965). Il entreprend alors de réaliser son oeuvre majeure, Pet Sounds (1966). Un projet ambitieux sur lequel les thèmes classiques du surf et des voitures ont définitivement disparu. Quant aux musiques, elles atteignent une complexité inédite, qui surprend encore au regard des moyens techniques limités des studios de l'époque. Le public américain est quelque peu déconcerté par cette nouvelle perspective, tandis que l'Europe, et surtout les Anglais, saluent un chef-d'oeuvre. Les Beatles reconnaîtront plus tard que l'album les a inspirés pour Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967).

Fin 1966, The Beach Boys sortent le single Good Vibrations, qui renoue avec le succès aux États-Unis où il se classe n°1, comme dans la plupart des pays du monde. Brian Wilson travaille sur un autre projet d'album ambitieux, en collaboration avec son ami parolier Van Dyke Parks. L'album, qui serait intitulé Smile, est voulu par Brian comme le plus grand chef-d'oeuvre de la pop music. Parallèlement, les relations entre lui et Mike Love se compliquent et ses problèmes mentaux s'aggravent, amplifiés par les drogues. En raison de divergences sur l'orientation artistique du groupe, le projet Smile est abandonné, ce qui marque le déclin de l'influence de Brian Wilson dans le groupe.

Cloîtré dans son lit, paranoïaque et devenu obèse, Brian Wilson ne participera plus que de manière sporadique aux Beach Boys. Dès 1968, c'est Carl Wilson qui reprend les rênes du groupe. Chaque membre se met à composer, et Dennis se révèle particulièrement prolifique. En 1970, Sunflower marque une renaissance musicale pour les Beach Boys sans Brian Wilson, même s'il est un échec commercial. Holland aura un meilleur succès en 1972. Paradoxalement, ce sont les titres composés par Brian Wilson qui marquent les esprits, comme Surf's Up ou Sail on Sailor.

L'année 1976 marque le retour de Brian avec l'album 15 Big Ones. Un an plus tard, Love You, dont la plupart des titres ont été composés par le bassiste seul, connaît un succès mitigé, mais ravit les fans du groupe. Le début des années 80 est marqué par le décès de Dennis Wilson, par noyade accidentelle alors qu'il était ivre. Si les albums se font rares durant cette décennie, le groupe survit notamment grâce à leur passé, sur lequel il surfe avec le tube Kokomo, en 1988, que l'on retrouve sur la bande-originale du film Cocktail avec Tom Cruise. En 1998, c'est Carl Wilson qui décède d'un cancer.

Malgré les discordes juridiques entre Brian Wilson et Mike Love et les décès de Dennis et de Carl, les Beach Boys parviennent à enregistrer un album d'inédits en 2012 : That's Why God Made The Radio, qui marque la réunion des membres historiques et le retour de Brian Wilson comme producteur. Un an plus tôt, celui-ci a pu remixer et publier son chef-d'oeuvre avorté de 1967, Smile.

Discographie :

Surfin' Safari (1962)
Surfin' USA (1963)
Surfer Girl (1963)
Little Deuce Coupe (1963)
Shut Down Volume 2 (1964)
All Summer Long (1964)
The Beach Boys' Christmas Album (1964)
Today! (1965)
Summer Days (and Summer Nights!!) (1965)
Beach Boys' Party! (1965)
Pet Sounds (1966)
Smiley Smile (1967)
Wild Honey (1967)
Friends (1968)
20/20 (1969)
Sunflower (1970)
Surf's Up (1971)
Carl and the Passions - "So Tough" (1972)
Holland (1973)
15 Big Ones (1976)
Love You (1977)
M.I.U. Album (1978)
L.A. (Light Album) (1979)
Keepin' the Summer Alive (1980)
The Beach Boys (1985)
Still Cruisin' (1989)
Summer in Paradise (1992)
Stars and Stripes Vol. 1 (1996)
Smile (2011) enregistré en 1966-1967
That's Why God Made the Radio (2012)

Ses dernières news

Toutes ses news
10 chansons à écouter à la plage
Christian Pambrun
09 août 2017

10 chansons à écouter à la plage

09 août 2017
diaporama
10 groupes qui ont changé de nom avant de devenir célèbres
Clara Lemaire
26 avril 2017

10 groupes qui ont changé de nom avant de ...

26 avril 2017
diaporama
3 raisons qui font de Chuck Berry le vrai King du rock'n'roll
Sébastien Jenvrin
20 mars 2017

3 raisons qui font de Chuck Berry le vrai King ...

20 mars 2017
article
Au lieu de divorcer, Coeur de Pirate renouvelle ses voeux de mariage
Hélène Demarly
15 mars 2017

Au lieu de divorcer, Coeur de Pirate ...

15 mars 2017
article
 
0 commentaire - The Beach Boys
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]