The Divine Comedy

©Getty Images, Jim Dyson

Le multi-instrumentiste né en 1970 à Londonderry donne une couleur pop à ses morceaux, puisant son inspiration chez REM, Electric Light Orchestra ou David Bowie. Régulièrement accompagné de Joby Talbot, il collabore aussi avec Bryan Mills, Chris Worsey, Grant Gordon ou encore John Allen.

Le premier album du groupe, le confidentiel Fanfare for the Comic Muse, sort dans les bacs en 1990. Inspiré de la pop-rock alternative des années 1980, le disque est fortement marqué par la présence de guitares électiques, de basses et de batteries.

Suivront des albums moins tournés vers le rock et uniquement orchestrés par Neil Hannon, qui décide de poursuivre l'aventure seul. Son premier album en solo, Liberation, sort en 1993 et rencontre un franc succès en France. Un pays où l'Irlandais francophile a la cote : il chantera pour Yann Thiersen et écrira même pour Charlotte Gainsbourg. S'en suit son jumeau, Promenade, en 1994, évoquant les univers du cinéaste Peter Greenaway et du compositeur Michael Nyman.

Nouveau chef de file de la pop anglaise, l'homme-orchestre donne une dimension baroque à des textes écrits avec ironie, donnant lieu à l'ambitieux Casanova, suivi du mini-album A Short Album About Love, sur lequel figurent sept chansons d'amour.

En 1998, l'Irlandais met fin à sa collaboration avec son label d'origine, Setenta Records, à l'issue de la sortie de l'album Fin de Siècle. Trois ans plus tard The Divine Comedy redevient un vrai groupe, avec une flopée de membres à son actif (Kevin Traynor, Rob Farrer, Simon Little, John Evans...), qui mettront leur patte sur l'album Regeneration, produit par Nigel Godrich (Radiohead) et édité sur le label Parlophone.

Mais les nouvelles lubies d'Hannon, qui souhaite amener The Divine Comedy vers une musique très orchestrée, freinent cette nouvelle formation qui s'éclate de nouveau pour laisser le leader céder à ses nouvelles envies.

De nouveau seul, Neil Hannon collabore à la bande-originale de la comédie de science-fiction H2G2 : Le Guide du voyageur galactique (2005), puis signe trois albums : Absent Friends (2004), Victory for the Comic Muse (2006) et Bang Goes the Knightood (2010).

Le 2 septembre 2016, un dixième opus baptisé Foreverland est attendu dans les bacs.

En parallèle de The Divine Comedy, Neil Hannon a cofondé le groupe The Duckworth Lewis Method, aux côtés du musicien irlandais Thomas Walsh.

Discographie :

2016 : Foreverland
2010 : Bang Goes the Knighthood
2006 : Victory for the Comic Muse
2004 : Absent Friends
2001 : Regeneration
1998 : Fin de siècle
1997 : A Short Album About Love
1996 : Casanova
1994 : Promenade
1993 : Liberation
1990 : Fanfare for the Comic Muse

Sa discographie avec

Toute sa discographie
Foreverland
Foreverland
The Divine Comedy
Foreverland (Deluxe)
Foreverland (Deluxe)
The Divine Comedy
Bang Goes The Knighthood
Bang Goes The Knighthood
The Divine Comedy
Victory For The Comic Muse
Victory For The Comic Muse
The Divine Comedy
 
0 commentaire - The Divine Comedy
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]