The Rolling Stones

©Abaca
Fortement influencé à ses débuts par la musique noire américaine, The Rolling Stones tire son nom d'une chanson de Muddy Waters. Comme de nombreuses formations anglaises de l'époque, le groupe emmené par Brian Jones a débuté en reprenant des standards du rhythm and blues. Dès 1963, Ian Stewart est renvoyé du groupe et en devient roadie et claviériste intérimaire. Le nouveau manager du groupe, Andrew Loog Oldham, est à l'origine de ce renvoi. C'est aussi lui qui pousse le tandem Mick Jagger /Keith Richards à passer sur le devant de la scène en composant les chansons des Rolling Stones, histoire d'en finir avec les reprises rhythm and blues. Intitulée Tell Me, la première de ces compositions originales est la seule à figurer sur le premier album.
Pour répondre au succès des Beatles et se démarquer de leur image proprette, Oldham va faire de ses Stones un groupe de "mauvais garçons". La bande à Jagger - qui devient progressivement le leader au détriment de Brian Jones - fait tomber la cravate, se laisse pousser les cheveux et multiplie les frasques diverses. L'opposition est savamment menée par le manageur et la presse se prend au jeu en inventant la guéguerre Beatles/Stones. Ces derniers chantent I Just Want To Make Love To You quand les Fab Four entonnent I Wanna Hold Your Hand. Le son des Rolling Stones est également plus sec et râpeux que celui de leurs concurrents.
En 1965, un an après la "Beatlemania", les Rolling Stones conquièrent les Etats-Unis avec leur premier hit international, (I Can't Get No) Satisfaction. Parallèlement, le groupe peaufine ses compositions et les agrémente de divers instruments exotiques (hautbois, dulcimer, mellotron, marimba, etc.) sous l'impulsion de Brian Jones. C'est aussi ce dernier qui intègre le sitar dans certaines des chansons de l'époque (Paint It Black, Mother's Little Helper), se tournant vers le psychédélisme et la musique indienne. L'album qui symbolise cette transition est Aftermath (1966), considéré comme le premier chef-d'oeuvre des Rolling Stones.
Après deux albums psychédéliques dénué de tubes (hormis Let's Spend The Night Together) - Between The Buttons (1967) et Their Satanic Majesties Request (1967) -, les Rolling Stones reviennent au blues avec Beggars Banquet (1968), qui voit Brian Jones de plus en plus diminué. Ce disque permet au groupe de renouer avec le succès grâce notamment au hit sulfureux Sympathy For The Devil. Incapable d'assurer les enregistrements studio et les concerts à cause de ses problèmes avec l'alcool et la drogue, Brian Jones est exclu du groupe en juin 1969 et remplacé par le guitariste Mick Taylor. Quelques semaines plus tard, il est retrouvé noyé dans sa piscine ...
alors qu'il n'avait que 27 ans. Le musicien rejoint ainsi son idole Robert Johnson au sein du triste club des 27.
Une autre tragédie secoue le groupe lors de cette maudite année 1969 : l'assassinat d'un spectateur par les Hells Angels, responsables du service de sécurité, lors d'un concert au festival Altamont. Cet événement, avec une série d'autres aussi sombres, marquera la fin du rêve hippie des sixties.
The Rolling Stones entame la décennie suivante sous de meilleurs auspices, du moins musicalement. Après l'excellent Let It Bleed (1969), Sticky Fingers (1971) et Exile On Main Street (1972) marquent de nouvelles influences blues, country et gospel. Ces albums représentent aussi sans doute le meilleur de la carrière des Anglais. Cette période bénie durera jusqu'au départ de Mick Taylor à la surprise de tous. Il est remplacé par Ron Wood, ex-membre des Faces.
La fin de la décennie est artistiquement moins inspirée à cause, notamment, de l'addiction à l'héroïne de Keith Richards. Paradoxalement, It's Only Rock 'N Roll (1974), Black and Blue (1976), Some Girls (1978), Emotional Rescue (1979) et Tattoo You (1981) sont tous numéro un des ventes. De même, les concerts des Stones attirent de plus en plus de monde et commencent à se jouer dans des stades. Les années 80 sont prolifiques en raison d'une brouille entre Mick Jagger et Keith Richards.
Loin de leur image de mauvais garçons des années 60, les Rolling Stones deviennent une institution à partir des années suivantes. Ils intègrent notamment le Rock and Roll Hall of Fame en 1989, et Mick Jagger est anobli par la reine d'Angleterre en 2002. Après plus de cinquante ans de carrière, les Stones, tous septuagénaires, continuent de remplir les stades du monde entier. Pour la première fois depuis leurs débuts, le mythique groupe de rock va entrer au musée en 2016 le temps d'une expo itinérante baptisée Exhibitionism.
Discographie :
1964 : The Rolling Stones (version US : England's Newest Hit Makers)
1965 : The Rolling Stones No. 2 (version US : 12x5)
1965 : Out of Our Heads
1966 : Aftermath
1967 : Between the Buttons
1967 : Their Satanic Majesties Request
1968 : Beggars Banquet
1969 : Let It Bleed
1971 : Sticky Fingers
1972 : Exile On Main St.
1973 : Goats Head Soup
1974 : It's Only Rock 'n Roll
1976 : Black and Blue
1978 : Some Girls
1980 : Emotional Rescue
1981 : Tattoo You
1983 : Undercover
1986 : Dirty Work
1989 : Steel Wheels
1994 : Voodoo Lounge
1997 : Bridges to Babylon
2005 : A Bigger Bang
Récompenses :
1986 : Grammy d'honneur pour l'ensemble de leur carrière
1995 : Grammy Award du meilleur album de rock pour Voodoo Lange et meilleur clip
1994 : Billboard Music Award du prix de l'accomplissement artistique musical

Ses dernières news

Toutes ses news
Carla Bruni dément avoir eu une liaison avec Donald Trump
Christian Pambrun
09 novembre 2017

Carla Bruni dément avoir eu une liaison avec ...

09 novembre 2017
article
Quand Pierre Sarkozy remixe sa belle-mère, Carla Bruni
Anthony Vincent
03 novembre 2017

Quand Pierre Sarkozy remixe sa belle-mère, ...

03 novembre 2017
article
Mick Jagger en couple avec une productrice de 52 ans sa cadette ?
Fabien Gallet
30 octobre 2017

Mick Jagger en couple avec une productrice de ...

30 octobre 2017
article
Quiz : êtes-vous incollable sur les Rolling Stones ?
Fabien Gallet
20 octobre 2017

Quiz : êtes-vous incollable sur les Rolling ...

20 octobre 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Shine a Light

documentaire
sortie le 16 avril 2008
Shine a Light

Ruby Tuesday

animation
sortie le 1 janvier 2008
Ruby Tuesday

V pour Vendetta

fantastique/SF
sortie le 19 avril 2006
V pour Vendetta

Cocksucker blues

documentaire
sortie le 1 janvier 1972
Cocksucker blues
 
0 commentaire - The Rolling Stones
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]