Toni Servillo

©BestImage, SGP
Toni Servillo fait ses débuts au cinéma en 1992 dans le drame musical "Mort d'un mathématicien napolitain", de Mario Martone, cinéaste qu'il retrouve l'année suivante pour "Rasoi" puis cinq ans plus tard pour "Teatro di guerra". En 2001, il rencontre un autre réalisateur italien, Paolo Sorrentino, qui devient son cinéaste fétiche. Celui-ci lui confie ainsi les rôles principaux de sa comédie dramatique "L'homme en plus" (2001), son thriller minimaliste "Les Conséquences de l'amour" (2003), pour lequel il remporte son premier David di Donatello (l'équivalent italien des César), ou encore le biopic Il Divo (2008), sur le politicien italien Giulio Andreotti, qui lui vaut l'European Film Award du meilleur acteur et un David di Donatello.

L'Italien traîne ensuite sa grande dégaine, ses cheveux grisonnants, son visage si expressif et son regard profond dans "La fille du lac" (2007), d'Andrea Molaioli, qui lui vaut un nouveau David di Donatello, ou le très remarqué polar "Gomorra" (2008), fresque âpre et ultra-réaliste sur la mafia napolitaine. Ce dernier, lauréat du Grand Prix du Festival de Cannes, marque les débuts d'une carrière tournée vers l'international. En 2010, il tourne pour la Française Nicole Garcia ("Un Balcon sur la mer"), suivi d'"Une vie tranquille", drame criminel signé Claudio Cupellini, puis s'essaye à la comédie avec "Mon père va me tuer" (2012) de Danièle Cipri.

En 2012, il retrouve Marco Bellochio dans "La Belle endormie", avecIsabelle Huppert, avant de revenir sur la Croisette, l'année suivante, pour présenter le nouveau film de son ami Paolo Sorrentino, "La Grande Bellezza". Sélectionné en compétition officielle, ce film-fleuve, décadent à souhait pour certains, trop ambitieux pour d'autres, nous plonge dans une Rome dégénérée au travers du personnage de Jep Gambardella (Servillo), séducteur impertinent et écrivain désabusé déambulant dans la Ville éternelle.

Hommage à la fois à la "Dolce Vita" (1960) de Fellini, au néoréalisme italien et à la ville de Rome, "La Grande Bellezza" reçoit une pluie de nominations et repart notamment avec l'Oscar du meilleur film étranger. Et un cinquième David di Donatello pour Servillo. Dans l'Hexagone, le film fait de Toni Servillo ...
le nouveau chouchou italien des Français depuis Marcello Mastroianni dans les années 1960.

Après avoir conquis Hollywood, le Napolitain continue de sillonner les quatre coins du monde, à la fois sur les planches ("Le Voci di Dentro" avec sa troupe) et au cinéma (l'adaptation en téléfilm de cette pièce par Paolo Sorrentino). Il est attendu en 2018 dans une nouvelle version cinématographique des aventures de "Pinocchio", avec Matteo Garrone derrière les ficelles du pantin. Il y jouera le vieux marionnettiste Gepetto.

Filmographie :

2018 : Pinocchio, de Matteo Garrone
2016 : Lasciati andare, de Francesco Amato
2016 : Les confessions, de Roberto Ando
2014 : Le voci di dentro, de Paolo Sorrentino (Téléfilm)
2013 : Racconti d'amore, d'Elisabetta Sgarbi
2013 : La grande bellezza, de Paolo Sorrentino
2013 : Viva la libertà, de Roberto Ando
2012 : La belle endormie, de Marco Bellocchio
2012 : Mon père va me tuer, de Daniele Cipri
2011 : L'empire des Rastelli, d'Andrea Molaioli
2010 : Un balcon sur la mer, de Nicole Garcia
2010 : Une vie tranquille, de Claudio Cupellini
2010 : Noi credevamo, de Mario Martone
2010 : Un tigre parmi les singes, de Stefano Incerti
2009 : Deserto rosa. Luigi Ghirri, d'Elisabetta Sgarbi
2009 : L'ultima salita - La Via Crucis di Bernardino Simoni a Cervero, d'Elisabetta Sgarbi
2008 : Non chiederci la parola, d'Elisabetta Sgarbi
2008 : Il divo, de Paolo Sorrentino
2008 : Gomorra, de Matteo Garrone
2007 : Lascia perdere, Johnny !, de Fabrizio Bentivoglio
2007 : La fille du lac, d'Andrea Molaioli
2007 : Il pianto della statua, d'Elisabetta Sgarbi
2005 : Incidenti (Collectif)
2004 : Sabato, domenica e lunedi, de Paolo Sorrentino (Téléfilm)
2004 : Notte senza fine, d'Elisabetta Sgarbi
2004 : Nemmeno il destino, de Daniele Gaglianone
2004 : Les conséquences de l'amour, de Paolo Sorrentino
2001 : Luna rossa, d'Antonio Capuano
2001 : L'homme en plus, de Paolo Sorrentino
1998 : Teatro di guerra, de Mario Martone
1993 : Rasoi, de Mario Martone
1992 : Morte di un matematico napoletano, de Mario Martone

Récompenses :

2013 : European Film Award du meilleur acteur pour "La Grande Bellezza"
2010 : Prix d'interprétation masculine au Festival International du Film de Rome pour "Une Vie Tranquille"
2008 : European Film Award du meilleur acteur pour "Gomorra"
2008 : European Film Award du meilleur acteur pour "Il divo"

Ses dernières news

Toutes ses news
European Film Awards 2013 : La Grande Bellezza triomphe !
09 décembre 2013

European Film Awards 2013 : La Grande Bellezza ...

09 décembre 2013
news
La Grande Bellezza, la pépite italienne de la sélection cannoise
28 mai 2013

La Grande Bellezza, la pépite italienne de la ...

28 mai 2013
tuesday-movie

Ses derniers films

Tous ses films

Pinocchio

tous publics
sortie le 1 janvier 2018
Pinocchio

Les Confessions

drame
sortie le 25 janvier 2017
Les Confessions

Loro

biopic
sortie le 1 janvier 2017
Loro

Lasciati andare

drame
sortie le 1 janvier 2017
Lasciati andare
 
0 commentaire - Toni Servillo
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]