Yann Gonzalez

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
©Abaca, Alban Wyters
Lycéen à Cannes en option cinéma, l'apprenti réalisateur fréquente assidûment la médiathèque de la ville, où il emprunte des poignées de cassettes chaque semaine et plus particulièrement des cassettes du cinéma fantastique et d'horreur, qu'il a tant regardées en cachette chez ses parents lorsqu'ils avaient le dos tourné.

Puis, quand vient le mois de mai, l'adolescent fait le guet devant l'entrée du Palais des Festivals, en quête du sésame : une place de cinéma pour voir l'un des films en lice. Débrouillard, le jeune cinéphile récupère plusieurs fois des tickets et découvre des films qui le marqueront comme "Twin Peaks" de David Lynch, "Cronos" de Guillermo del Toro ou "Sonatine, mélodie mortelle" de Takeshi Kitano.

À 29 ans, après plusieurs années d'errance dans le journalisme, Yann Gonzalez saute enfin le pas et prend la caméra pour réaliser ses premiers courts-métrages. "By the Kiss" (2006), son premier, met en scène Thiago Teles, Frédéric Bulcke et Kate Moran. Star du théâtre underground formée à New York, la jeune actrice devient rapidement sa muse et prend part à son second court-métrage, "Entracte" (2007).

Le cinéaste prend peu à peu du galon et signe deux ans plus tard "Les Astres noirs" avec le chanteur Julien Doré...
et Julie Brémond. Le film, réalisé pour La Collection de Canal+ avec pour thème "Écrire pour un chanteur", reçoit un prix lors de la Nuit des Lutins 2010 et raconte l'histoire de trois lycéens et d'un homme vivant une nuit hors du commun.

Il faut attendre 2013, après les courts-métrages "Nous ne serons plus jamais seuls" et "Land of my dreams", pour que vienne l'heure du premier long, "Les rencontres d'après minuit". Nommé à Cannes dans le cadre de la Semaine de la critique, le film réunit Kate Moran, sa muse du début, Niels Schneider et Nicolas Maury dans l'histoire d'un couple et de leur gouvernante travestie se retrouvant au coeur d'une orgie qui ne verra jamais le jour. Rompant totalement avec le réel, cet ovni du cinéma d'auteur français le range dans la droite lignée des cinéastes naturalistes. Le goût de la provocation en plus.

Yann Gonzalez travaille actuellement sur son prochain long-métrage qui devrait s'appeler "Un couteau dans le coeur" et sortir sur nos écrans en 2017. Il s'agira d'un thriller amoureux situé dans le milieu du cinéma pornographique homosexuel du Paris de la fin des années 1970 et Vanessa Paradis devrait y interpréter le premier rôle.

Filmographie :

2013 : Les Rencontres d'après minuit
 
0 commentaire - Yann Gonzalez
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]