Yves Montand

©Abaca

Deux ans après sa naissance, la famille Livi quitte l'Italie fasciste, alors dirigée d'une main de fer par Mussolini. À leur arrivée en France, les Livi s'installent dans les quartiers pauvres de Marseille. Le 8 janvier 1929, les Livi, qui sont parvenus à s'intégrer dans la cité phocéenne, obtiennent la nationalité française et Ivo devient Yves.
En 1932, alors que son père, Giovanni, se voit contraint de déposer le bilan de sa fabrique de balais, l'adolescent de 12 ans se met à travailler illégalement. Livreur, serveur, apprenti dans un salon de coiffure pour dames, il multiplie les emplois pour subvenir aux besoins de la famille et se prend de passion pour la coiffure, à l'instar de sa soeur Lydia.
Titulaire d'un CAP de coiffure, c'est pourtant vers un tout autre métier que le jeune franco-italien se destine. Attiré depuis tout petit par le monde du spectacle et les comédies musicales jouées par son idole Fred Astaire, Yves décroche un poste de chauffeur de salles dans un cabaret de music-hall marseillais. Il passera même de l'autre côté du rideau, entonnant les refrains de Charles Trenet ou de Maurice Chevalier et imitant entre autres le trublion Fernandel.
Le directeur du cabaret, convaincu que la place du show man n'est pas dans l'ombre mais bel et bien sous la lumière des projecteurs, il le prend sous son aile et lui conseille de changer de nom : Yves Livi devient Yves Montand. Jeu d'acteur, cours de chant, présence scénique, tout y passe. Yves Montand parcourt la France et réalise son rêve : chanter sur la scène de l'Alcazar, à Marseille. Il rencontre son premier succès avec la chanson Dans les plaines du Far-West, écrite par Hubert Melone alias Charles Humel.
La suite de sa carrière de chanteur est compromise. La seconde guerre mondiale éclate et la scène n'est plus à l'ordre du jour. Contraint de trouver des emplois alimentaires, Yves Montand se retrouve manoeuvre aux Chantiers de Provence, puis docker, tout en continuant de pousser la chansonnette quand l'occasion se présente. Malgré le contexte politique, il parvient à se faire remarquer par le producteur Emile Audiffred, qui lui donne son accord pour monter à Paris.
Du théâtre de l'ABC au Moulin Rouge, le chanteur fait des étincelles. Choisi fin juillet 1944 pour chanter en première partie d'Edith Piaf, il fréquente ensuite le tout-Paris, qui n'est pas au courant de son idylle avec la chanteuse. Dans la foulée de son succès sur les plus grandes scènes parisiennes, l'artiste décroche son premier rôle au cinéma dans Étoile sans lumière (1945) de Marcel Blistène avec Edith Piaf en tête d'affiche. L'année suivante, le couple-star se sépare, à l'initiative de Piaf, qui juge que le talent de Montand lui fait quelque peu de l'ombre.
Dans les années 1940, en parallèle de ses collaborations musicales (l'auteur Francis Lemarque, la Warner, le pianiste Bob Castella, le guitariste Henri Crolla), il multiplie les tournages, sous la direction de Marcel Carné (Les Portes de la nuit), Claude Autant-Lara (L'Auberge rouge) ou Henri-Georges Clouzot (Le Salaire de la peur) et rencontre Simone Signoret le 19 août 1949, avec qui il se marie en 1951.
S'en suit une tournée de music-hall en URSS et dans les pays du Bloc de l'Est, au cours desquelles il réalise que le communisme, système politique pour lequel il vouait une admiration sans nom, n'est pas ce qu'il pensait être. Le couple-vedette s'envole ensuite pour les Etats-Unis, où il décroche une invitation pour danser sur la chaîne américaine NBC. C'est à la suite de son numéro avec Dinah Shore qu'il se voit proposer un rôle dans Le Milliardaire de George Cukor, avec Marilyn Monroe, qui ne le laisse pas indifférent. Leur liaison fait la Une des taboïds.
À compter de 1964, Yves Montand se consacre presque exclusivement à sa carrière d'acteur. Il s'impose dans les films de Costa-Gavras, Alain Resnais, Jean-Pierre Melville ou encore Gérard Oury et devient l'un des acteurs fétiches de Claude Sautet, avec qui il tourne trois films (César et Rosalie, Vincent, François, Paul... et les autres, Garçon !).
De retour sur la scène musicale dans les années 1980, il enregistre l'album Montand d'hier et d'aujourd'hui et triomphe à l'Olympia. Quatre ans plus tard, Simone Signoret décède d'un cancer à l'âge de 64 ans. Il terminera le restant de ses jours aux côtés de Carole Amiel, son assistante sur la tournée de 1982. Avec elle, il aura son seul enfant, Valentin, né le 31 décembre 1988.
Yves Montand disparaît le 9 novembre 1991 d'un infarctus du myocarde à l'âge de 70 ans, laissant derrière lui une discographie riche de 19 albums et une filmographie ...
riche de 80 films.

Discographie
1952 : Yves Montand chante...
1953 : Montand chante Paris
1953 : Yves Montand chante ses dernières créations
1953 : Récital 1953 au Théâtre de L'Étoile (Album Live)
1954 : Yves Montand chante ses derniers succès
1955 : Y. Montand
1955 : Chansons populaires de France
1958 : Dix chansons pour l'été
1958 : Je Soussigné Yves Montand
1958 : Récital 1958 au Théâtre de L'Étoile de Paris (Album Live)
1960 : Dansez avec Yves Montand
1961 : Rengaine ta rengaine
1962 : Yves Montand chante Jacques Prévert
1964 : Le Paris De...
1967 : Yves Montand "7"
1968 : La Bicyclette
1974 : Montand de mon temps (versions réenregistrées)
1981 : Montand d'hier et d'aujourd'hui
1982 : Olympia 81 (Album Live)
1984 : Chante David Mc Neil
1988 : 3 places pour le 26 (BOF - avec M.May)
1997 : Plaisirs inédits
Filmographie
1941 : La prière aux étoiles, de Marcel Pagnol
1945 : Étoile sans lumière, de Marcel Blistène
1946 : Les Portes de la nuit, de Marcel Carné
1948 : L'Idole, d'Alexandre Esway
1950 : Souvenirs perdus, de Christian-Jaque
1951 : L'Auberge rouge, de Claude Autant-Lara (Voix)
1951 : Paris est toujours Paris (Parigi è sempre Parigi), de Luciano Emmer
1952 : Paris chante toujours !, de Pierre Montazel
1953 : Le Salaire de la peur, d'Henri-Georges Clouzot
1954 : Quelques pas dans la vie (Tempi nostri), d'Alessandro Blasetti et Paul Paviot
1955 : Napoléon, de Sacha Guitry
1955 : Les héros sont fatigués, d'Yves Ciampi
1955 : Marguerite de la nuit, de Claude Autant-Lara
1956 : Un matin comme les autres, de Yannick Bellon
1957 : Django Reinhardt de Paul Paviot (Court-métrage, voix)
1957 : Hommes et loups (Uomini e lupi), de Giuseppe De Santis
1957 : Les Sorcières de Salem, de Raymond Rouleau
1957 : La Rose des vents (Die Windrose), de Joris Ivens et Yannick Bellon
1957 : Un dénommé Squarcio (La grande strada azzurra), de Gillo Pontecorvo
1958 : Premier mai (Festa di maggio), de Luis Saslavsky
1959 : La Loi (La Legge), de Jules Dassin
1960 : Le Milliardaire (Let's Make Love), de George Cukor
1961 : Sanctuaire (Sanctuary), de Tony Richardson
1961 : Aimez-vous Brahms ? (Goodbye Again), d'Anatole Litvak
1962 : Ma geisha (My Geisha), de Jack Cardiff
1963 : Le Joli Mai, de Chris Marker (Voix)
1965 : Compartiment tueurs, de Costa-Gavras
1966 : La Guerre est finie, d'Alain Resnais
1966 : Paris brûle-t-il ? (Is Paris Burning?), de René Clément
1966 : Grand Prix, de John Frankenheimer
1967 : Vivre pour vivre, de Claude Lelouch
1968 : Un soir, un train, d'André Delvaux
1969 : Mister Freedom, de William Klein
1969 : Le Diable par la queue, de Philippe de Broca
1969 : Z, de Costa-Gavras
1970 : L'Aveu, de Costa-Gavras
1970 : Melinda (On a Clear Day You Can See Forever), de Vincente Minnelli
1970 : De l'or pour les braves (Kelly's Heroes), de Brian G. Hutton
1970 : Le Cercle rouge, de Jean-Pierre Melville
1971 : La Folie des grandeurs, de Gérard Oury
1971 : On vous parle de Prague : Le Deuxième Procès d'Arthur London, de Chris Marker (Court-métrage)
1972 : Tout va bien, de Jean-Luc Godard
1972 : César et Rosalie, de Claude Sautet
1972 : État de siège, de Costa-Gavras
1973 : Le Fils, de Pierre Granier-Deferre
1974 : Le Hasard et la Violence, de Philippe Labro
1974 : Vincent, François, Paul... et les autres, de Claude Sautet
1974 : Les Deux Mémoires, de Jorge Semprún (Voix)
1975 : Section spéciale, de Costa-Gavras
1975 : Le Sauvage, de Jean-Paul Rappeneau
1976 : Police Python 357, d'Alain Corneau
1977 : Le Grand Escogriffe, de Claude Pinoteau
1977 : La Menace, d'Alain Corneau
1977 : Le Fond de l'air est rouge, de Chris Marker
1978 : Les Routes du sud, de Joseph Losey
1979 : Clair de femme, de Costa-Gavras
1979 : I... comme Icare, d'Henri Verneuil
1981 : Le Choix des armes, d'Alain Corneau
1982 : Tout feu, tout flamme, de Jean-Paul Rappeneau
1983 : Garçon !, de Claude Sautet
1986 : Jean de Florette, de Claude Berri
1986 : Manon des sources, de Claude Berri
1988 : Trois places pour le 26, de Jacques Demy
1991 : Netchaïev est de retour, de Jacques Deray
1992 : IP5 : L'île aux pachydermes, de Jean-Jacques Beineix
Récompenses :
1957 : Prix du Meilleur Acteur au Karlovy Vary International Film Festival pour Les sorcières de Salem (prix collectif)
1967 : 2ème place pour le New York Film Critics Circle Award, catégorie Meilleur Acteur pour La guerre est finie
1968 : 2ème place pour le National Society of Film Critics Award, catégorie Meilleur Acteur pour La guerre est finie (prix ex-aequo)
1973 : David di Donatello Award du Meilleur Acteur Etranger pour César et Rosalie (prix ex-aequo)
1976 : Bambi Award du Meilleur Film International pour Le sauvage (prix partagé avec Catherine Deneuve)
1976 : Prix du Meilleur Acteur au Taormina International Film Festival pour Police Python 357
1988 : Prix Hommage du Film Society of Lincoln Center

Ses dernières news

Toutes ses news
3 films de Bourvil à (re)voir
Jessica Rat
27 juillet 2017

3 films de Bourvil à (re)voir

27 juillet 2017
article
Michel Sardou dévoile son nouveau single "Le figurant"
Clement Caillive
24 juillet 2017

Michel Sardou dévoile son nouveau single ...

24 juillet 2017
article
Dali : son corps bientôt exhumé
Hélène Demarly
26 juin 2017

Dali : son corps bientôt exhumé

26 juin 2017
article
Montand-Signoret, un couple infernal selon Mylène Demongeot
Roxane Mansano
24 avril 2017

Montand-Signoret, un couple infernal selon ...

24 avril 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Le Salaire de la Peur

aventure
sortie le 8 novembre 2017
Le Salaire de la Peur

Manon des Sources

drame
sortie le 13 septembre 2017
Manon des Sources

Jean de Florette

drame
sortie le 13 septembre 2017
Jean de Florette

Le Milliardaire

comédie
sortie le 11 janvier 2017
Le Milliardaire
 
0 commentaire - Yves Montand
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]