Aimé Jacquet

Aimé Jacquet©Abaca

Il a alors 17 ans et conjugue son CAP de métallurgie en apprentissage à Thiers avec sa passion pour le football. Bien qu'ayant déménagé à Boën-sur-Lignon, le jeune sportif continue de jouer à l'US Couzan le week-end, et le reste du temps au Centre d'apprentissage de Thiers.
Dès 1959, il occupe un poste aux aciéries de la marine, puis repasse son CAP en candidat libre, après avoir échoué une première fois. Partagé entre son quotidien d'ouvrier à l'usine et de footballeur amateur, c'est grâce à M. Hernandez, alors responsable de la réserve professionnelle du club de l'AS Saint-Etienne, qu'il quitte la manufacture en 1960 et entre dans la cour des grands.
Nouveau venu chez les Verts, Aimé Jacquet dispute son premier match en professionnel le 4 décembre 1960 lors d'une rencontre avec le Limoges FC. Il signe l'année suivante son premier contrat professionnel, et marque un premier but au mois de mai contre le FC Toulouse.
Le début de sa carrière professionnelle est bousculé par sa convocation au 22e bataillon de chasseurs alpins de Nice. Par chance, il parvient à se faire nommer entraîneur de l'équipe de football de son régiment, avec laquelle il devient champion de la région à Marseille.
De retour chez les Verts, il évolue comme milieu de terrain sous la houlette de l'entraîneur Jean Snella, puis décroche son premier titre de champion de France en 1964. Aimé Jacquet est alors au sommet de sa carrière. L'AS Saint-Etienne se démarque dans le championnat de France, raflant quatre victoires consécutives, suivi de deux Coupes de France en 1968 et 1970. Au vu de son succès florissant, le footballeur se fait recruter pour porter le maillot tricolore. Mais l'aventure en Equipe de France ... sera brève (deux sélections en 1968).
Après treize années passées à Saint-Etienne, Aimé Jacquet intègre l'Olympique Lyonnais. L'expérience sera là aussi très brève, puisqu'après deux saisons, il raccroche ses crampons, ne parvenant pas à faire face à une équipe rajeunie et plus expérimentée.
À 34 ans, il rejoint la direction technique de l'OL, puis enfile le maillot d'entraîneur. Une reconversion réussie puisque dans les années 80, il porte au plus haut l'équipe des Girondins de Bordeaux, triple champion de France sous son ère (1984,1985, 1987).
Après de brefs passages à Montpellier puis à Nancy, il rejoint en 1991 la Direction technique nationale du football français, puis devient, l'année suivante, l'adjoint du sélectionneur Gérard Houllier, avant d'être nommé sélectionneur provisoire de l'Équipe de France.
À la tête de la sélection tricolore pendant quatre ans, Aimé Jacquet essuiera de nombreuses critiques de la part des médias, mais prendra sa revanche sur ses assaillants lors du sacre de son équipe le 12 juillet 1998 face au Brésil.
À l'issue de la Coupe du monde, il quitte son poste de sélectionneur national et succède à Gérard Houllier à la présidence de la Direction technique nationale (DTN). Directeur technique nationale jusqu'en décembre 2006, Aimé Jacquet est aujourd'hui consultant sportif pour Canal+.
Palmarès :
Joueur :
Championnats de France 1964, 1967, 1968, 1969, 1970 : Champion avec l'AS Saint-Etienne
Coupe de France 1968, 1970 : Vainqueur avec l'AS Saint-Etienne
Entraîneur :
Championnat de France de D2 1984, 1985, 1987 : Vainqueur avec les Girondins de Bordeaux
Coupe de France 1986, 1987 : Vainqueur avec les Girondins de Bordeaux
Coupe Kirin au Japon 1994 : Vainqueur avec l'Equipe de France
Tournoi Hassan II au Maroc 1998 : Vainqueur avec l'Equipe de France
Coupe du monde 1998 : Vainqueur avec l'Equipe de France

Ses dernières news

Toutes ses news
Bleus 98 : les retrouvailles !
Hélène Demarly
13 décembre 2017

Bleus 98 : les retrouvailles !

13 décembre 2017
article
Bixente Lizarazu sur Aimé Jacquet : "J'étais prêt à me péter une jambe pour lui"
Fabien Gallet
05 avril 2017

Bixente Lizarazu sur Aimé Jacquet : ...

05 avril 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Les Yeux dans les bleus

documentaire
sortie le 1 janvier 1998
Les Yeux dans les bleus

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU