Alain Juppé

Alain Juppé©Abaca

Il arrive ensuite à l'inspection générale des finances, où il est chargé de différentes enquêtes et contrôles administratifs.
En 1976, il adhère au RPR qui vient d'être créé, et se rapproche de celui qui va changer sa carrière : le premier ministre de l'époque Jacques Chirac. Il devient son collaborateur puis conseiller au ministère de la Coopération jusqu'en 1978, date à laquelle il se présente pour la première fois aux législatives dans les Landes, mais est battu par la gauche.
Jacques Chirac étant alors élu à la mairie de Paris, il offre à Alain Jupé un poste d'adjoint chargé des finances, il restera à ce poste jusqu'en 1995. Il est aussi directeur adjoint de la campagne présidentielle de Chirac et secrétaire général du RPR de 1988 à 1995. Deux postes qui lui coûteront une mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris en 1999.
En 1984, Alain Juppé est élu député européen puis député de Paris en 1986. À partir de 1988, pendant la cohabitation, il est ministre du Budget, puis des Affaires étrangères. Chirac arrive à l'Élysée en 1995 et Juppé devient alors son premier ministre. Mais celui désigné comme le "meilleur d'entre nous" par le président de la République va pourtant voir son impopularité se renforcer au fil des mois. En cause surtout, le projet de réforme de la sécurité sociale et des retraites, qui entraîne un mouvement social de grande ampleur. Deux ans plus tard, la gauche remporte les élections législatives, conduisant la démission de Juppé et l'arrivée du gouvernement socialiste de Lionel Jospin.
En parallèle, il est élu à la mairie de Bordeaux en 1995. Mais trois ans plus tard, le scandale ... de la mairie de Paris éclate : il est mis en examen pour "abus de confiance, recel d'abus de biens sociaux, et prise illégale d'intérêt". Il démissionne alors de son mandat de maire. Il est pourtant réélu aux élections de 2002 et prend aussi la tête de l'UMP. Mais il doit faire face, deux ans plus tard, à sa condamnation en appel à quatorze mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité. Il quitte alors toutes ses fonctions et part enseigner au Canada.
Après une traversée du désert de plusieurs années, sa passion pour la politique le rattrape et il brigue à nouveau en 2006 la mairie de Bordeaux. Il effectue un retour en grâce en remportant l'élection municipale dès le premier tour.
Lors de l'élection présidentielle de 2007, Alain Juppé apporte son soutien à Nicolas Sarkozy. Après la victoire de ce dernier, il effectue son retour au sein du gouvernement. Sous la houlette du premier ministre François Fillon, il sera tour à tour ministre de l'Ecologie, puis de la Défense, et enfin des Affaires étrangères.
La défaite de Nicolas Sarkozy de 2012 lui donne espoir pour les présidentielles de 2017. Un espoir malheureusement vite envolé lors de la primaire de la droite et du centre. Arrivé bon second au premier tour déjà loin derrière François Fillon (28,56% contre 44,08%), Alain Juppé essuie un échec retentissant au second tour, remportant seulement 33,5% des voix face à l'ancien premier minsitre. Lors de son discours de remerciements, le maire de Bordeaux a déclaré, larmes aux yeux, à ses militants : "Je termine cette campagne comme je l'ai commencée, en homme libre qui n'aura transigé ni avec ce qu'il est, ni avec ce qu'il pense".

Ses dernières news

Toutes ses news
Ces amitiés de stars improbables
Émilie Nougué
30 juillet 2018

Ces amitiés de stars improbables

30 juillet 2018
article
10 politiciens à qui on a demandé de "rendre l'argent"
Fabien Gallet
10 juillet 2018

10 politiciens à qui on a demandé de ...

10 juillet 2018
diaporama
Alain Juppé : fan de Koh-Lanta ?
Solène Filly
10 juin 2018

Alain Juppé : fan de Koh-Lanta ?

10 juin 2018
article
Brigitte Macron va devenir l'héroïne d'une bande dessinée
Fabien Gallet
29 avril 2018

Brigitte Macron va devenir l'héroïne d'une ...

29 avril 2018
article

Ses derniers films

Tous ses films

Un an après

documentaire
sortie le 1 janvier 2003
Un an après

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU