Alain Robert

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Alain Robert©Abaca

C'est à l'âge de 32 ans qu'Alain se spécialise dans l'escalade urbaine en solo intégral : ainsi, il n'utilise aucun système d'assurage comme moyen de progression mais peut en utiliser en tant que mesure de sécurité. Celui que l'on surnomme le "Spiderman français" grimpe ainsi le long des gratte-ciels à mains nues et, le plus souvent, sans aucun matériel d'assurage.
En 1982, Alain Robert fait une chute de quinze mètres et heurte le sol la tête la première à cause d'un noeud mal fait. Le grimpeur s'en sort avec cinq jours de coma et de multiples fractures : avec l'oreille interne endommagée et pris de vertiges, on lui dit qu'il ne pourra plus escalader. Sa volonté sera telle qu'on le retrouvera de nouveau perché sur ses tours l'année suivante. S'ensuivent même plusieurs records dans la discipline dont le record de difficulté en escalade solo sur rocher en 1991 et 1993, dans les gorges du Verdon.
Falaises ou édifices urbains, "Spiderman" ne ... s'arrête jamais : l'Empire State Building (381 m, New York) en 1994, la Tour Montparnasse (209 m) en 1995 et de nombreuses fois depuis, le Golden Gate Bridge (227,40 m, San Francisco) en 1996, la Tour Eiffel en 1996/1997 (300, 65 m hors antenne), les Petronas Twin Towers (452 m, Kuala Lumpur) en 1997 ou encore le New York Times Building (228 m) en 2008. En 2011, il escalade le Burj Khalifa à Dubaï, un gratte-ciel de 828 m de hauteur, un record pour le grimpeur qui réalise cet exploit avec assurage tout de même. Que ce soit en Europe, en Asie, en Afrique, en Australie, en Amérique ou au Moyen-Orient, Alain Robert ne manque pas une occasion de grimper sur les plus célèbres bâtiments et monuments du monde.
Il est aussi l'auteur de deux ouvrages : L'homme-araignée, paru en 2004 et Haute tension, l'homme-araignée se raconte, sorti en 2014.
Filmographie :
2009 : La Légende de l'homme araignée (Documentaire)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.