Antony and the Johnsons

Antony and the Johnsons©Getty Images, C Brandon / Contributeur

Antony Hegarty est un artiste britannique. Un peu esseulé pendant sa jeunesse, en proie au doute, il écoute adolescent Boy George pendant qu'il étudie en Californie. De retour à New York, il monte au théâtre une compagnie composée de drag queens. Il rencontre alors David Tibet, avec qui il travaille sur un premier album qui voit le jour en 2000, sobrement baptisé "Antony and the Johnsons".
Antony est alors accompagné de sa violoncelliste Julia Kent et le groupe grandit peu à peu jusqu'à atteindre le nombre de sept personnes, dont Parker Kindred, Jeff Langston, Maxim Moston, Rob Moose et Gael Rakotondrabe. Toute cette force de proposition musicale permet à Antony and the Johnsons de travailler un projet musical ambitieux, fort, mélodiquement puissant.
Un an plus tard, le groupe se fait remarquer grâce à la qualité de leur travail, notamment par le réalisateur David Lynch,Lou Reed qui souhaitent collaborer avec eux.
L'album "I am a bird now", bouleversant chant du cygne Antony, livre toute la poésie de sa mélancolie, ses désarrois amoureux et surtout identitaires. Elevé au rang de virtuose avec sa voix unique au monde, l'album est couronné du Mercury Prize, l'un des plus prestigieux prix de musique britannique. Les chansons de la formation se retrouvent alors dans pléthore de films et de bande-annonces, pour la richesse émotionnelle qui ... en émane.
Le très éloquent "The Crying Light", produit par Secretly Canadian, voit le jour en 2009 en suivi de près d'un EP expérimental. Le ton est plus léger néanmoins, la torpeur et la douleur font place à un peu plus de lumière.
"Swanlights", ultime album du groupe, se situe toujours autant dans l'expérimental, accompagné d'une pochette au design exceptionnel, spécialement dessinée par Antony, entre couleurs douces et dessin abstrait, traduisant l'éternelle mélancolie de l'artiste, son besoin d'évasion. Le groupe donne alors une représentation exceptionnelle au Lincoln Center de New York en 2010, mettant en lumière entre autre son album. Les critiques sont unanimes, Antony and the Johnsons signe l'un de ses plus bels opus, la BBC confirme cet avis ainsi que l'Uncut Magazine qui montre un vrai coup de coeur pour ce coup de maître.
Depuis 2015, le groupe Antony and the Johnsons s'est mis en pause, faissant place à Anohni, Antony alors devenu femme et créatrice de son propre projet. Son premier album en solo est baptisé Hopelessness est voit le jour en 2015. Activiste, féministe, elle exprime dans son opus la violence de la société de consommation, les dérives des politiques environnementales et la surveillance des individus.
Discographie :
2010 : Swanlights
2009 : The Crying Light
2005 : I Am a Bird Now
2000 : Antony and the Johnsons

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU