Ben l'Oncle Soul

  • En bref
  • 1 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Ben l'Oncle Soul©BestImage, JUNIOR

Né le 10 novembre 1984, soit plus de deux décennies après le boom de la soul aux États-Unis et partout dans le monde, Ben l'Oncle Soul perpétue depuis 2010 la tradition des "soul man" qu'il entendait résonner dans son enfance sur la platine de sa mère, laquelle écoute notamment en boucle l'album "Blue" d'Otis Redding pendant sa grossesse. Ce n'est donc pas anodin si le petit Benjamin, dès ses débuts dans la musique, calque son grain de voix sur celui du célèbre chanteur américain. Il parviendra toutefois à se détacher de plus en plus de son idole pour creuser son propre sillon dans cette musique soul, qu'il décrit comme une quête spirituelle.

Chanteur de gospel à l'origine, il commence par poser sa voix dans le groupe tourangeau Fitiavana, tout en suivant parallèlement des études supérieures en Beaux-Arts. En 2007, il se fait repérer par la chanteuse Laure Milan, qui lui propose d'assurer sa première partie à l'Olympia. Le gospel reste très présent dans son répertoire mais les groupes de hip hop de son quartier l'influencent beaucoup, tout comme la soul music d'Aretha Franklin, le funk de Marvin Gaye et les rythmes jamaïcains de Bob Marley. Deux ans plus tard, le chanteur profite de ce coup de projecteur pour sortir son premier EP, "Soul Wash", et enquille avec les premières parties de Musiq Soulchild, India.Arie et Dwele.

Désormais baptisé Ben l'Oncle Soul, en référence au surnom "Oncle Ben" que lui donnait son grand-père, l'artiste tente ensuite sa chance sur Internet en publiant en 2010 sur YouTube une reprise du légendaire tube des White Stripes, Seven Nation Army. La couleur soul apportée au morceau, et son clip minimaliste, séduit l'Hexagone, qui n'avait pas entendu de telles sonorités depuis un bout de temps. Le jeune homme décroche alors dans la foulée un contrat avec le label Motown France - il se fera tatouer au même ... moment le nom du label sur le poignet gauche - et sort son premier album, "Ben l'Oncle Soul", le 17 mai 2010.

L'opus, qui souffle un vent frais sur la variété française, mise sur le côté festif de la soul et dissémine, au fil des pistes, des clins d'oeil aux pères spirituels du chanteur. Le tube Soulman, l'une des quelques chansons qu'il interprète dans la langue de Molière, et qui lui a été inspiré par le titre Wonderful World de Sam Cooke, se classe à la 14ème place des charts en France et participe au succès de l'album, certifié triple disque de platine. Il recevra également à cette occasion le Globe de Cristal du meilleur interprète masculin ainsi que la Victoire de la musique de la Révélation scène de l'année.

Son public patiente ensuite quatre ans avant de revoir Ben l'Oncle Soul en tête des rayons des disquaires. Sa rencontre avec le groupe américain Les Monophonics, qu'il découvre sur Internet, influence très fortement "À coup de rêves", un disque plus personnel, plus mélancolique mais aussi plus vintage. Y figurent notamment cinq titres en langue française - sa marque de fabrique - et notamment une reprise du Simply Beautiful d'Al Green, interprété en duo avec Keziah Jones.

Encore plus discret par la suite, Ben l'Oncle Soul revient finalement en novembre 2016 avec un troisième album, "Under my Skin", édité sur le label Blue Note. Un opus consacré à des reprises des succès du crooner Frank Sinatra, dans un style radicalement différent de ses deux essais précédents puisque mêlant jazz vocal, reggae, R&B et Hip-Hop.

Discographie :

2016 : Under my Skin
2014 : A coup de rêves
2010 : Ben l'Oncle Soul

Récompenses :

2011 : Globe de Cristal du meilleur interprète masculin pour l'album "Ben l'Oncle Soul"
2011 : Victoire de la musique de la Révélation Scène de l'année avec l'album "Ben l'Oncle Soul"
2011 : Talent Découverte France Bleu pour l'album "Ben l'Oncle Soul"

Ses dernières news

Toutes ses news
Ces mannequins qui se sont lancés dans la musique
Fabien Gallet
28 février 2018

Ces mannequins qui se sont lancés dans la musique

28 février 2018
diaporama

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU