Bill Wyman

Bill Wyman©750 Grammes, West Alan D/PA Photos

Le plus âgé, le plus discret, le plus ennuyeux, le plus tête-en-l'air ou le plus coureur de jupons, Bill Wyman a été traité de tous les noms d'oiseaux pendant sa période Stones. Il fait partie des membres fondateurs du plus grand groupe de rock du monde, à l'instar de Brian Jones, avant que celui-ci ne disparaisse en 1969. Même si tous les reproches qui lui ont été faits sont discutables, certes, Bill Wyman était plus âgé que Mick Jagger, Keith Richards ou Charlie Watts.

Celui qui naît en 1936 dans le quartier de Lewisham à Londres sous le nom William George Wyman, ne savait pas encore que sa vie d'enfant, misérable, allait le mener de quelque manière vers une carrière explosive entre sexe, drogue et rock'n'roll... Issu d'un milieu ouvrier très pauvre, Bill Wyman connaît les bombes qui tombent sans cesse sur le Londres de la Guerre. Sa grand-mère prend cependant en charge son éducation musicale et lui fait découvrir notamment divers instruments, même si plus tard, la basse sera son préféré.

Elle l'inscrit au Royal College of Music où il se perfectionne. Au début des années 1960, il joue dans un groupe avec son copain, Tony Chapman. Ce dernier l'introduit à des jeunes garçons dans un pub de Londres qui recherchent un bassiste. Ces gamins dégingandés ne sont autres que Mick Jagger ses copains, les Rolling Stones. Séduits par l'expérience de Wyman et surtout ses amplis, ils "l'adoptent" immédiatement. Leur premier concert est donné en 1963 et la formation initiale des Rolling Stones est faite : Mick Jagger, Keith Reichards, Brian Jones, Charlie Watts et Bill Wyman. Ian Stewart fut pendant quelques mois au piano.

Les Rolling Stones explosent sur scène, tranchent avec leurs rivaux, les quatre garçons dans le vent et leur coupe au bol (Les Beatles) et Mick Jagger se tortille comme jamais. Bill, lui, dénote déjà. Il est plus discret que ses comparses, se plonge nettement moins dans la drogue, boit moins aussi, mais se repaît dans les bras des femmes et des groupies. Il aura près de mille conquêtes à son actif...

Peu modeste sur ses relations avec les femmes, il était cependant rempli d'humilité au niveau artistique, bon technicien et compositeur, et surtout, moins attiré par le feu des projecteurs que Mick. Cependant, faire partie de ce groupe lui plaît, il travaille dur même si son labeur n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur. Pendant trente ans, il s'exécute, part en tournée, mais la musique n'est pas tout pour lui. Il aime collectionner les souvenirs de sa vie de rocker, les tickets de concert, les photos, les affiches. Il en fera un livre bien plus tard, "Scrapbook", une compilation de centaines de pages ... de souvenirs, seul livre sur un groupe rock vu de l'intérieur.

En 1983, Wyman est au coeur d'une polémique très délicate, il succombe au charme de Mandy Smith, une très jeune fille de... treize ans. Il en a 47 et c'est un immense scandale. Il attend sa majorité pour l'épouser, mais le mal est fait, tout le monde voit ce mariage d'un mauvais oeil, surtout que le propre fils de Wyman fréquentait la mère de Mandy. Le mariage s'essoufflera au bout de deux petites années.

Peut-être un petit peu trop "intello" pour les superstars Mick et Keith, il s'éloigne de plus en plus. En 1993, Bill Wyman n'en peut plus de se sentir mal considéré, complètement mis à l'écart par le veau d'or Keith Richards. Il reconnaîtra qu'il était cependant parfois proche de Mick, plus compréhensif et patient que Keith.

Dopé au blues comme ses ex-compagnons des Stones, il revient aux sources de celui-ci et fonde son propre groupe, plus intime, les Bill Wyman's Rhythm Kings, groupe qui a par ailleurs très bien fonctionné et fait office de reconversion musicale pour Wyman. A côté de cela, il s'adonne à la photographie, au dessin et à la restauration avec sa chaîne, Sticky Fingers (en référence à la pochette de l'album des Stones du même nom, photographie prise par Andy Warhol). En 1993, il épouse également Suzanne Accosta qui est notamment la mère de ses trois filles.

Il emménage pendant une longue période à Vence dans le sud de la France. Il y fait la connaissance du peintre Marc Chagall, qu'il prend fréquemment en photo. Wyman en fera un ouvrage en 1998 baptisé "Wyman Shoots Chagall".

Bien plus tard, il confie avec beaucoup d'humour sur le plateau de Thierry Ardisson à Tout le monde en parle, qu'il n'a jamais regretté d'avoir quitté le groupe. Satisfait de ne plus travailler, il a "enfin pu aller voir les Rolling Stones en concert !"

Discographie :

Avec les Rolling Stones

1989 : Steel Wheels
1986 : Dirty Work
1983 : Undercover
1981 : Tattoo You
1980 : Emotional Rescue
1978 : Some Girls
1976 : Black and Blue
1974 : It's Only Rock 'n Roll
1973 : Goats Head Soup
1972 : Exile On Main St.
1971 : Sticky Fingers
1969 : Let It Bleed
1968 : Beggars Banquet
1967 : Between the Buttons
1967 : Their Satanic Majesties Request
1966 : Aftermath
1965 : The Rolling Stones No. 2 (version US : 12x5)
1965 : Out of Our Heads
1964 : The Rolling Stones (version US : England's Newest Hit Makers)

Avec les Bill Wyman's Rythm Kings

2005 : Rythm Kings Live
2004 : Just for a thrill
2001 : Double Bill
2000 : Groovin'
1999 : Anyway the wind blows
1998 : Struttin' Our Stuff

Solo

2015 : Back to Basics
2002 : A Stone Alone : The Solo Anthology 1974-2002
1976 : Stone Alone
1974 : Monkey Grip

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Stones In Exile - bande annonce - VF - (2010)
02:58

Stones In Exile - bande annonce - VF - (2010)

Retour sur l'enregistrement de l'album culte ...
26 octobre 2017
One plus one / Sympathy for the devil - bande annonce - VF - (1968)
01:40

One plus one / Sympathy for the devil - bande annonce - ...

Jean-Luc Godard filme des scènes de ...
23 août 2017

Ses derniers films

Tous ses films

Stones In Exile

documentaire
sortie le 1 janvier 2010
Stones In Exile

One plus one / Sympathy for the devil

documentaire
sortie le 3 mai 2006
One plus one / Sympathy for the devil

Rolling Stones at the Max

documentaire
sortie le 1 janvier 1990
Rolling Stones at the Max

Eat the rich

comédie
sortie le 1 janvier 1987
Eat the rich

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.