Catherine Salée

©BestImage
Catherine Salée apprend l'art dramatique au Conservatoire de Liège dès 1991. Sa formation n'est pas terminée qu'elle fait déjà ses premiers pas sur les planches en 1993, dans "La mort de Danton" de Georges Büchner. La comédienne joue par la suite dans diverses pièces, comme "L'épreuve" de Marivaux ou "L'exception et la règle" de Brecht, avant d'apparaître pour la première fois sur le grand écran, plus d'une décennie plus tard, dans "Folie privée" (2004).

C'est ainsi devant la caméra de Joachim Lafosse que Catherine Salée fait ses débuts d'actrice de cinéma, un réalisateur qu'elle retrouvera à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Et ce, ne serait-ce qu'à peine deux ans plus tard, après une petite participation au "Couperet" (2005) de Costa-Gavras, lorsqu'elle tient des seconds rôles dans "Nue propriété" et "Ça rend heureux", pour lequel elle cosigne d'ailleurs le scénario.

De retour sur les planches, la comédienne se voit récompensée au Prix de la critique belge en 2008 pour son interprétation d'Isabelle Pousseur dans "4.48 Psychose". Elle continue par la suite l'aventure au théâtre avant de finalement revenir au cinéma en 2012, dans le drame de Stéphane Cazes "Ombline" dont le rôle-titre est tenu par Mélanie Thierry. Confirmant sa spécialisation dans le genre du film d'auteur français, Catherine Salée figure la même année dans "Mobile home" de François Pirot et "Torpedo" de Matthieu Donck, aux côtés de François Damiens et Audrey Dana.

Un an plus tard, c'est la consécration : elle figure au casting de l'acclamé "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, qui lui permet de monter les marches du 66e Festival de Cannes. Pour son interprétation de la mère du personnage principal, incarné par Adèle Exarchopoulos, Catherine ...
Salée reçoit le Prix Magritte de la Meilleure actrice dans un second rôle à Bruxelles. Forte d'une nouvelle visibilité grâce à la réussite du film, qui fait également tout le succès de Léa Seydoux, la comédienne enchaîne depuis les tournages.

Elle retrouve notamment, plus d'une décennie après leur dernière collaboration, Joachim Lafosse pour "Les chevaliers blancs" (2015) où elle donne la réplique à Vincent Lindon, Louise Bourgoin et Valérie Donzelli, puis "L'économie du couple" (2016) porté par Bérénice Bejo et Cédric Kahn. Catherine Salée se lance également dans une série criminelle en 2016, rejoignant le casting de "La trêve" dans la peau de Brigitte Fischer. C'est toutefois à nouveau dans les salles obscures qu'elle est encore attendue en 2017, notamment dans "Marvin" d'Anne Fontaine aux côtés de Finnegan Oldfield, Isabelle Huppert ou encore Charles Berling.

Filmographie :

2017 : Marvin, d'Anne Fontaine
2017 : Light Thereafter, de Konstantin Bojanov
2016 : Even Lovers Get the Blues, de Laurent Micheli
2016 : L'économie du couple, de Joachim Lafosse
2016 : La trêve (Série TV)
2016 : Je me tue à le dire, de Xavier Seron
2015 : Les chevaliers blancs, de Joachim Lafosse
2015 : Keeper, de Guillaume Senez
2015 : Une mère, de Christine Carrière
2015 : La tête haute, d'Emmanuelle Bercot
2014 : Le désarroi du flic socialiste quechua, d'Emmanuel Marre
2014 : Melody, de Bernard Bellefroid
2014 : Deux jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne
2013 : Post partum, de Delphine Noëls
2013 : La vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche
2012 : Mobile home, de François Pirot
2012 : Ombline, de Stéphane Cazes
2012 : Torpedo, de Mathieu Donck
2006 : Nue propriété, de Joachim Lafosse
2006 : Ça rend heureux, de Joachim Lafosse
2005 : Le couperet, de Costa-Gavras
2004 : Folie privée, de Joachim Lafosse

Ses derniers films

Tous ses films

Marvin ou la belle éducation

drame
sortie le 22 novembre 2017
Marvin ou la belle éducation

Kapitalistis

comédie
sortie le 1 janvier 2017
Kapitalistis

L'Économie du couple

drame
sortie le 10 août 2016
L'Économie du couple

Je me tue à le dire

comédie
sortie le 6 juillet 2016
Je me tue à le dire
 
0 commentaire - Catherine Salée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]