Christine Arron

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Christine Arron©Abaca

Très vite, la sprinteuse décroche ses premières victoires en championnat de France, en catégorie Minime sur 150m (1988), Cadette sur 100m (1989) et Junior sur 100m (1992).
À la suite de ces succès, Christine Arron rejoint la métropole. Là, la sportive prometteuse se fait épauler par l'entraîneur d'athlétisme Fernand Urtebise, puis par l'ancien perchiste Jacques Piasenta.
En 1996, elle connaît un rendez-vous manqué avec les Jeux Olympiques d'Atlanta, à la suite d'une blessure. Une lésion qui la rend d'autant plus combattive l'année suivante, puisqu'elle décroche la médaille de bronze sur le relais 4 x 100 mètres lors des championnats du monde d'Athènes.
Elle explose ensuite le record de France du 100 mètres (10s 73), alors détenu par Marie-José Pérec, couplé d'une victoire sur le relais des 4 x 100 mètres, pendant le championnat d' Europe d'athlétisme à Budapest en 1998. Ces deux sacres la propulsent au rang d'athlète européenne de l'année.
Avec un temps de 42,6 secondes, Christine Arron obtient l'année suivante, avec ses comparses Patricia Girard, Muriel Hurtis et Sylviane Félix, la médaille d'argent sur le 4 x 100 mètres à l'occasion des championnats du monde de Séville.
Alors en pleine gloire, elle évolue en dents de scie dans les années 2000, enchaînant les coups durs, de sa défaite aux Jeux Olympiques de Sydney (2000) à son expérience peu probante dans le groupe d'entraînement de John Smith.
Enceinte de son premier enfant en 2002, elle arrête momentanément sa carrière, pour mieux ... revenir sur les pistes d'athlétisme l'année suivante et prouver une fois de plus, avec son sacre de championne du monde au Stade de France à Paris sur l'épreuve du relais 4 x 100 mètres, que tout est possible pour qui s'en donne les moyens.
Malheureusement, la sportive de haut niveau va être victime d'une succession de blessures et de troubles du sommeil, impactant la suite de sa carrière.
En effet, malgré de belles victoires aux Jeux Olympiques d'Athènes (2004), aux championnats du monde à Helsinki (2005) et aux championnats d'Europe à Barcelone (2010), elle déclare forfait en 2006 lors des championnats d'Europe d'athlétisme à Göteborg en Suède, puis enchaîne les contre-performances dès 2007 (championnats du monde d'Osaka, Jeux Olympiques de Pékin, championnats d'Europe en salle).
Le 15 décembre 2012, Christine Arron, alors enceinte de son deuxième enfant, annonce sa retraite.

Palmarès :
Championnats du monde à Athènes en 1997 : médaille de bronze sur le 4x100m
Championnats d'Europe à Budapest en 1998 : médaille d'or sur le 100m et le 4x100m
Championnats du monde à Séville en 1999 : médaille d'argent sur le 4x100m
Championnats du monde à Paris en 2003 :mMédaille d'or sur le 4x100m
Jeux Olympiques à Athènes en 2004 : médaille de bronze sur le 4x100m
Championnats du monde à Helsinki en 2005 : médaille de bronze sur le 100m et le 200m
DécaNation à Paris en 2007 : médaille d'or sur le 100m
Championnats d'Europe à Barcelone en 2010 : médaille d'argent sur le 4x100m

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU