Claude Askolovitch

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Claude Askolovitch©Abaca, Abd Rabbo Ammar

Claude Askolovitch grandit à Paris. Il évolue dans un milieu intellectuel : son père n'est autre que Roger Askolovitch, Roger Ascot, un écrivain qui a notamment rédigé l'essai : "Le sionisme trahi ou les Israéliens du dimanche". Roger Ascot, qui est décédé en 2011 était par ailleurs journaliste.

Askolovitch-fils entreprend des études d'économie à Paris Dauphine, puis un parcours pour devenir journaliste au Centre de Formation des Journalistes dans les années 1980. Il commence à travailler à Sciences et vie Economie et RFO. Il fait par ailleurs son entrée en 1987 à la radio de la rue François 1er, à Europe 1. Il sera, après sept ans de loyaux services en tant que grand reporter, aux commandes de la rédaction en chef du Nouvel Observateur.

Celui qui est connu pour être marqué à gauche, connaît la notoriété avec une polémique sortie en 2008, celle que l'on baptiste "L'Affaire Siné", en référence au dessinateur de Charlie Hebdo, dont l'une de ses satires dessinée est vivement critiquée par le journaliste. Ce dessin, supposait une conversion (fictionnelle) de Jean Sarkozy au judaïsme, afin de donner un coup de pouce à la carrière du fils du chef de l'Etat. Claude Askolovitch n'a pas hésité à brandir une accusation d'antisémitisme et l'affaire est portée en justice, mais finalement, sera classée sans suite.

Peu après, il entre au JDD et Europe ... 1 (Groupe Lagardère) et se fera remercier du premier en 2011 et lâchera la deuxième la même année.

Claude Askolovitch collabore depuis quelques années avec le magazine Vanity Fair France. Il y a notamment publié en 2016 un grand portrait de près de neuf pages sur l'animateur Laurent Ruquier, probablement le seul à être aussi complet et renseigné.

Dorénavant, le journaliste multiplie les chroniques dans diverses émissions, essentiellement en politique, que ce soit sur iTélé ou Arte, avec 28 minutes au côté d'Elisabeth Quin. Il est également contributeur au site d'informations Slate.fr.

Il est également auteur de nombreux ouvrages. En 1992, il publie son premier livre, "La France du piston" chez Robert Laffont, en 1999, "Voyage au bout de la France : le Front national tel qu'il est" chez Grasset. En 2008, il réalise un entretien avec Manuel Valls, "Pour en finir avec le vieux socialisme... et être enfin de gauche".

Plus inattendu, "Conversation avec Claude Askolovitch" qui est ni plus ni moins que la biographie de Patrick Bruel et surtout "Nos mals-aimés : ces musulmans dont la France ne veut pas", chez Grasset en 2013.

Claude Askolovitch est également un passionné de sport, spécialement de football. Il a collaboré avec la chaîne BEin Sport.

On peut entendre le journaliste peu avant 7h sur France Inter pour "Histoires Politiques", une petite chronique de cinq minutes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.