Django Reinhardt

Django Reinhardt©Getty Images, Michael Ochs Archives - Michael Ochs Archives

Django Reinhardt a commencé à s'intéresser très tôt à la musique, alors même qu'il grandissait dans une roulotte. Dès l'âge de 5 ans, encouragé par son père, pianiste et violoniste, il se lance dans la pratique exigeante qu'est le violon. Après avoir traversé l'Europe pour fuir la Première Guerre mondiale, parcourant l'Allemagne, l'Italie et la France, il fait la rencontre décisive de son oncle, lui aussi musicien mais surtout guitariste. Le jeune garçon a alors 12 ans, et consacre la même passion au banjo-guitare qu'au violon. Il intègre par la suite l'orchestre familial en y jouant du piano.

Alors qu'il joue dans la rue pour nourrir sa famille, Django Reinhardt se fait repérer par l'accordéoniste Jean Vaissade, en 1928. Ce dernier lui propose alors d'enregistrer un disque. Cette même année, le chef d'orchestre Jake Hylton le repère et l'engage dans sa formation.

À cette même période, Django et sa femme sont victimes d'un incendie dans leur caravane, dont ils ressortent tous deux grièvement blessés. Ces blessures ne sont pas sans conséquences : la main gauche de Django Reinhardt peine à cicatriser et les soignants lui annoncent alors qu'il ne pourra plus jamais jouer de banjo, sa main étant paralysée. Bien qu'il ait perdu l'usage de deux doigts, il s'obstine ... pendant plusieurs mois, bien décidé à continuer de jouer. Il finit par développer une technique à la guitare qui lui sera propre et rendra son jeu reconnaissable entre mille.

Après avoir découvert le jazz et ses grands noms, l'artiste joue dans le club de La Croix du Sud en 1931 et fonde trois années plus tard le Quintette du Hot Club de France, avec le violoniste Stéphane Grappelli. La formation enregistre de multiples albums et enchaîne en concert dans toute l'Europe. Mais Django Reinhardt collabore aussi avec de nombreux artistes, et contribuera notamment à faire connaître Henri Salvador.
La Seconde Guerre mondiale terminée, le Quintette, séparé à cause de la situation, se reforme et tente de conquérir les États-Unis. Django a alors l'occasion de jouer aux côtés de Duke Ellington, mais peine à se faire à la rigueur des formations musicales américaines. Même s'il est qualifié de prodige du jazz par ses pairs, il ne rencontre pas le succès escompté. De retour en France, il fait la rencontre du producteur Eddie Barclay qui lui fera enregistrer plusieurs titres pour espérer intégrer le Jazz at the Philharmonic.

Il décède en 1953, un mois seulement après avoir enregistré son dernier disque. Il reste aujourd'hui l'une des figures illustres de l'avant-garde du jazz.

Ses dernières news

Toutes ses news
Valérie Damidot annonce la mort de son père dans un vibrant hommage
Émilie Nougué
02 juillet 2019

Valérie Damidot annonce la mort de son père ...

02 juillet 2019
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.