Edith Cresson

  • En bref
  • 1 new
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Edith Cresson©Abaca

Economiste de profession, Edith Cresson est diplômée d'HEC-JF (Haut Enseignement Commercial pour les Jeunes Filles) et titulaire d'un doctorat en démographie.
En 1965, elle adhère au CIR (Convention des Institutions Républicaines), un parti rassemblant divers formations de la gauche républicaine et socialiste, créé l'année précédente par François Mitterrand. Dans la foulée, elle soutient ce dernier à l'élection présidentielle, puis rejoint en 1971 le Parti socialiste.
Premier secrétaire du PS, François Mitterrand fait appel à sa fidèle collaboratrice en 1974 pour occuper l'un des quatorze sièges du secrétariat national. À cette époque, elles sont deux femmes, Marie-Thérèse Eyquem et elle-même, à siéger à ce poste autour du futur président de la République.
Edith Cresson s'ancre politiquement à Thuré, dans la banlieue châtelleraudaise, où elle se fait élire maire à l'issue des élections municipales de 1977. Elle quittera ses fonctions en 1983 pour briguer la mairie de Châtellerault.
Lorsque François Mitterrand accède à la présidence de la République, il lui confie le portefeuille de Ministre de l'Agriculture. Cette dernière s'étant chargé des problèmes agricoles à son entrée au CIR, le premier ministre de l'époque, Pierre Mauroy, a vu en elle un potentiel ministériel. Après deux ans d'exercice, elle obtient un nouveau portefeuille sous le troisième gouvernement de Pierre Mauroy, celui de Ministre du Commerce extérieur et du Tourisme (1983-1984).
En 1983, la socialiste succède à l'UDR Geneviève Abelin à la mairie de Châtellerault, tout en conservant ... ses fonctions politiques, sous l'ère Mauroy, puis sous Laurent Fabius, qui la nomme Ministre du Redéploiement industriel et du Commerce extérieur (1984-1986).
À Matignon, les Premiers ministres se succèdent mais Edith Cresson, fraîchement élue député de la Vienne, reste fidèle au gouvernement et décroche son quatrième portefeuille ministériel sous Michel Rocard, qui la choisit pour chapeauter le ministère des Affaires européennes.
Sa carrière politique prend un tournant inattendu en 1991. Michel Rocard démissionne de son poste de Premier ministre, laissant un siège vacant à Matignon. En président du changement, François Mitterrand lui propose la place, qu'elle commence par refuser, mais ce dernier - qui souhaite qu'une femme occupe ce poste avant la fin de son mandat - insiste et finit par décrocher son approbation.
C'est donc à reculons, le 15 mai 1991, qu'Edith Cresson devient la première femme à accéder à ce poste en France. Entourée d'hommes, elle subit le machisme ambiant et ne parvient pas à s'imposer chez les socialistes. Qualifiée d'amatrice et critiquée de toutes parts, elle démissionne le 2 avril 1992 suite à l'échec de la gauche aux élections législatives. Elle est, à ce jour, le Premier ministre de la Vème République dont le mandat fut le plus court.
Après son départ de Matignon, Edith Cresson ne quitte pas le navire politique pour autant. Adjointe au maire de Châtellerault (1997-2008), elle se distingue ensuite en créant les écoles de la deuxième chance.

Ses dernières news

Toutes ses news
La France est-elle prête à avoir une femme présidente ?
Hélène Demarly
18 avril 2017

La France est-elle prête à avoir une femme ...

18 avril 2017
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.