Eiffel

Eiffel©Abaca, DS

Prolongement du groupe Oobik & The Pucks, qui a signé son seul et unique album en 1996, mené à l'époque par Romain Humeau, son épouse Estelle et les musiciens Nicolas Courret et Frédéric Vitani, Eiffel impose son rock fiévreux deux ans plus tard. Fini la musique anglaise des années 1960 et 1970, place à des chansons à textes héritées de Jacques Brel, Serge Gainsbourg et Boris Vian, le tout conjugué au rock pluriel des 16 Horsepower, Kinks et autres Fugazi.

En 2001, après un premier EP, "L'Affaire", et une participation sur l'album "Présence Humaine" de Michel Houellebecq, le quatuor - le bassiste Frédéric Vitani a entre-temps été remplacé par Damien Lefèvre - Eiffel sort son premier album chez Labels. Baptisé "Abricotine", il contient des titres surréalistes aux sons acides aussi bien pop (J'ai poussé trop vite, Quand est-ce ?) que poétiques (Je voudrais pas crever, reprise du poème de Boris Vian), formant à l'arrivée un portrait riche et diversifié de l'adolescence. Déjà un peu connu en France notamment grâce aux premières parties de Dionysos, le groupe reçoit des critiques élogieuses à la sortie d'Abricotine, vendu à 25 000 exemplaires notamment grâce à la diffusion en masse du single Te revoir sur des radios comme Oui FM.

L'année suivante, après un premier changement de batteur - Nicolas Courret est d'abord remplacé par Xavier Bray puis par Emiliano Turi - Eiffel sort "Le Quart d'heure des ahuris", un deuxième album plus sombre et virulent. Enregistré à Arconques dans le Lot-et-Garonne, dans la maison d'enfance de Romain Humeau, les thèmes abordés ici sont la perte de repères, la mort (Au néant) ou encore la prostitution (Il pleut des cordes) et la pédophilie (Le Quart d'heure des ahuris). Classé à la 47e place du classement des ventes d'albums en France (50 000 copies écoulées), depuis cet album les fans d'Eiffel portent le nom d'"ahuris"!

L'emploi du temps d'Eiffel est surchargé : un double-album live, "Les Yeux fermés", et un DVD de leur concert aux Eurockéennes voient le jour en 2004. Epuisé, le groupe s'accorde une pause avant de retrouver les studios d'enregistrement. Romain Humeau en profite alors pour sortir un album solo, "L'Eternité De L'Instant", tandis que le bassiste Damien Lefèvre part jouer sur le deuxième album du groupe Luke. Groupe qu'il rejoindra définitivement en 2005. Deux ans ... plus tard sort leur troisième album "Tandoori", disque tant attendu par les fans après cinq ans de silence en studio. Leur rock se fait plus sec mais les conflits aussi : leur maison de disques de l'époque, EMI (après un bref passage chez Virgin), ne fait aucun travail de promotion pour l'album, qui peine à atteindre le public.

Un choix rapide s'impose pour Eiffel : continuer avec le nouveau patron d'EMI, Philippe Ascoli, qui leur a bien fait comprendre qu'il daignerait écouter leurs prochaines démos ou rendre leur contrat. Le quatuor opte pour la deuxième solution et se rend sur la scène de l'Olympia le 19 novembre sans aucun support pour promouvoir l'évènement. La salle sera au final remplie au trois-quarts, essentiellement composée de fans du groupe.

Eiffel se plonge par la suite dans un silence presque complet de plus de huit mois. Le 12 novembre 2008, un premier titre, Le Temps des cerises, enregistré en une nuit notamment avec Serge Teyssot-Gay et Bertrand Cantat de Noir Désir, est mis en ligne sur leur site Internet. À peine un an après, leur nouvel opus, "À tout moment", rejoint les bacs, précédé par le single A tout moment la rue, avec Bertrand Cantat en choriste.

Si les postes ont bougé - Estelle Humeau est désormais à la basse, Nicolas Courret refait surface et Nicolas Bonnière fait son entrée à la guitare - et les ressources financières sont inchangées (plus de maison de disque ni de studio), le couple Humeau a redoublé d'effort pour sortir cet album du renouveau sur le label PIAS. L'arrivée des banjos et des cordes payent : "À tout moment" obtient son meilleur classement au top albums (16e place).

Eiffel retourne ensuite en studio et sort en 2012 leur dernier album en date, "Foule monstre". Plus pop qu'à l'accoutumée, Bertrand Cantat y fait de nouveau une apparition, sur le titre Lust For Power. La sortie de l'album est suivie de 120 dates en France sur une période d'un peu plus d'un an, et d'une longue pause dont on ne connait pas encore la fin.

Aujourd'hui les membres d'Eiffel se consacrent à leurs projets personnels. Romain Humeau a notamment sorti en 2016 l'album "Mousquetaire", entre baroque et pop moderne.

Discographie :

2012 : Foule monstre
2009 : À tout moment
2007 : Tandoori
2002 : Le Quart d'heure des ahuris
2001 : Abricotine

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU