Florian Zeller

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Florian Zeller©Getty Images

Son premier roman, Neiges artificielles, se voit rapidement récompensé du prix de la fondation Hachette. En 2002, il devient maître de conférences à Sciences Po puis se lance dans l'écriture de son deuxième ouvrage, intitulé Les amants du n'importe quoi, qui sort l'année suivante et reçoit le Prix Prince Pierre de Monaco, tandis que La Fascination du pire s'installe sur les étagères des librairies en 2004. Pour ce dernier livre, Florian Zeller remporte le Prix Interallié. Suivront deux autres romans : Julien Parme en 2006, puis La Jouissance en 2012.

En parallèle, l'écrivain débute en tant qu'auteur de pièces de théâtre en 2004. Sa première oeuvre, L'Autre, sera un succès critique et public et produite à deux autres reprises, en 2007 puis 2015. Fort de son succès, Florian Zeller poursuit son ascension avec Le Manège (2005), Si tu mourais (2006), Prix Jeune Théâtre de l'Académie française mettant en scène Catherine Frot, ou encore Elle t'attend en 2008 avec Laetitia Casta.

Les plus grands acteurs défilent alors sur scène, associant leurs noms à celui de Florian. Catherine Hiegel, ancienne sociétaire de la Comédie Française, jouera ainsi La Mère en septembre 2010 au Théâtre de Paris, un rôle pour lequel elle remportera le Molière de la Meilleure comédienne l'année suivante. Véritable triomphe, la pièce sera de nouveau jouée en 2014.

Début 2011, Florian Zeller travaille avec Pierre Arditi pour créer la pièce La Vérité autour des mots de l'écrivain. L'année qui suit, c'est Robert Hirsch qui fait de même avec la septième pièce de l'auteur, Le Père, récompensée de trois Molières en 2014. Entre-temps, Fabrice Luchini devient l'interprète de sa huitième pièce, Une Heure de tranquillité. Il sera suivi de Daniel Auteuil début 2016 qui monte, au côté de Florian, la pièce L'Envers du décor.

Qualifié de "Meilleur dramaturge français, avec Yasmina Reza" (L'Express) et d'"auteur de théâtre le plus passionnant de notre époque" (The Guardian), le jeune prodige de la plume ne cesse de faire parler de lui. Son succès s'étend même à l'étranger à travers les pièces La Vérité et Le Père, qui ont cartonné en Europe, et notamment à Londres où Le Père sera élue "meilleure pièce de l'année" par le Guardian et considérée comme la pièce "la plus acclamée de la décennie". Ses productions s'envolent aussi pour l'Amérique du Nord et du Sud ainsi qu'au Proche-Orient, en Israël notamment. En 2016, Le Père fait ses débuts à New York, à Broadway : une consécration.

En parallèle de sa carrière au théâtre, Florian Zeller s'est aussi essayé à l'écriture cinématographique à travers un premier court-métrage, Nos dernières frivolités, en 2008, avec Sara Forestier et Aurélien Wiik. Deux longs-métrages suivront en 2014 : Une heure de tranquillité a ainsi été adapté au cinéma par Patrice Leconte, tandis qu'il signe le scénario de Floride de Philippe Le Guay, d'après sa pièce Le Père. Côté musique, il est aussi l'auteur des paroles de Tonight, tonight et Parle-lui de moi, deux titres parus sur l'album du chanteur Christophe, Aimer ce que nous sommes, en 2008.

Figurant parmi les auteurs français les plus joués à l'étranger, le jeune homme vit toutefois à Paris, entouré de son épouse, la comédienne Marine Delterme, et de leur fils Roman.

Récompenses :

2014 : Prix du Brigadier pour Le Père
2012 : Prix Roger-Nimier, Florian Zeller intègre le jury
2006 : Prix Jeune Théâtre de l'Académie française pour Si tu mourais
2004 : Prix Interallié pour La Fascination du pire
2003 : Prix Prince Pierre de Monaco pour Les Amants du n'importe quoi
2002 : Prix de la Fondation Hachette pour Neiges artificielles

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Florian Zeller
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]