François Corbier

François Corbier©Abaca, Plessis Thierry

François Corbier grandit dans la Somme, à Ailly-sur-Noye, avant de retourner dans la capitale. Il se met à la guitare adolescent, empruntant celle de son frère, parti faire son service militaire. C'est d'ailleurs avec ce dernier qu'il commence à chanter, à 18 ans. Sous le nom de Gouate et Mallat, le duo éphémère joue dans quelques petites salles parisiennes et participe à quelques concours, s'illustrant alors dans la chanson absurde très courte.

Mais c'est en solo que celui qui écrit déjà ses propres compositions va petit à petit gravir les échelons. En 1964, il rencontre un certain Georges Brassens qui l'encourage dans son entreprise. Plus tard, ce sera Jean-Pierre Elkabbach qui le fera entrer à France Inter. Alors qu'il commence ainsi sa carrière sur les ondes, François Corbier publie son premier album en 1968 et investit dès lors les cabarets parisiens, notamment l'Écluse, qui a vu naître la grande Barbara, et Le Caveau de la République, où il se fait remarquer en 1982 par Jacqueline Joubert.

Cette dernière est alors Directrice des programmes Jeunesse d'Antenne 2. C'est ainsi que François Corbier se retrouve sur le petit écran au côté de Dorothée pour l'émission Récré A2, où il devient chansonnier pour enfants. En 1984, il connaît son premier succès musical avec Le nez de Dorothée, gentille satire de la présentatrice, qui participe d'ailleurs à ce tube devenu culte. Lorsqu'elle quitte la deux afin de rejoindre TF1 pour une émission à son nom en 1987, le grand barbu la suit avec sa guitare.

Co-animateur du Club Dorothée, il y joue les clowns, les souffre-douleurs, et même les comédiens, pour la sitcom "Pas de pitié pour les croissants", pendant près de dix ans. Alors qu'il continue parallèlement de participer à des émissions radio et diffuser quelques vinyles, comme "Laissez les Mamies Faire" ... (1995), François Corbier quitte l'émission qui l'a rendu célèbre en 1996 pour se consacrer à la chanson. Il y reviendra toutefois l'été suivant pour un dernier chapitre, puis retrouvera treize ans plus tard sa célèbre collègue sur les scènes de l'Olympia et de Bercy.

Entre-temps, le chanteur change de public en se consacrant depuis le passage au nouveau millénaire à un registre plus poétique, satirique, où il raconte sa "vision du monde, nos misères, nos élans communs. Nos rêves aussi", dit-il pour "Le Plus" de L'Obs. François Corbier enregistre lui-même ses albums - une poignée depuis la sortie de "Carnet Mondain" en 2001 -, qu'il tire ensuite à un petit millier d'exemplaires pour les vendre à la sortie de ses concerts. Toujours actif, celui qui a refusé de retourner à la télévision, malgré une proposition en 2008, se plaît à prendre la route pour se donner en scène un peu partout en France et même parfois à l'étranger.

Après s'être également essayé au cinéma, participant notamment au film "Un vent de folie" réalisé par Félix Létot en 2014, François Corbier publie en 2015 "Vieux Lion", un album folk dédié à son "camarade Cabu" (décédé pendant l'attaque terroriste de Charlie Hebdo), confesse-t-il lors d'un chat organisé par le site de 20Minutes. Le chanteur aurait d'ailleurs reçu tant de compliments pour ce dernier qu'il se serait déjà mis à travailler sur un nouvel album.

Discographie :

2015 : Vieux Lion
2009 : Presque Parfait
2005 : Tout pour être Heureux
2003 : Toi, ma Guitare et Moi
2001 : Carnet Mondain
1995 : Laissez les Mamies Faire
1992 : La Danse des P'tits Cochons
1988 : Taquineries
1987 : Sans ma Barbe/Bienvenue aux Nouveaux
1986 : Le Nez de Dorothée
1984 : Nous les Mille-Pattes
1981 : Zygomaticorama
1968 : Rose

Ses dernières news

Toutes ses news
François Corbier est décédé à 73 ans : Dorothée réagit
Fabien Gallet
02 juillet 2018

François Corbier est décédé à 73 ans : ...

02 juillet 2018
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.