François Ruffin

  • En bref
  • 2 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
François Ruffin©Abaca - Blondet Eliot

François Ruffin décroche une maîtrise de lettres à Amiens avant de rejoindre (un temps) la capitale pour étudier le journalisme. Il intègre à 23 ans le très réputé CFJ (Centre de Formation des Jouralistes). Mais l'étudiant regrette le formatage professionnel subit... Au point d'en écrire un pamphlet, intitulé naturellement "Les Petits Soldats du journalisme".

Ne se retrouvant pas dans ce milieu, le jeune homme préfère s'en tenir à ce papier qu'il a fondé déjà en 1999 : Fakir, sous-titré "Journal fâché avec tout le monde. Ou presque." Refusant de tomber dans les modèles conventionnels de financement et de distribution, François Ruffin lance la machine seul, à la criée. S'il jouera aussi les reporters pour l'émission radiophonique Là-bas si j'y suis sur France-Inter, ou même les collaborateurs du Monde Diplomatique, le journaliste restera toujours fidèle à son titre de presse alternatif et indépendant, vendu en moyenne à 15 000 exemplaires début 2016. Un chiffre qui ne tarde d'ailleurs pas à augmenter considérablement, les abonnements se voyant notamment bientôt passer de 7000 à 14 000 souscriptions...

C'est que François Ruffin dévoile cette année-là un documentaire choc, fruit d'un combat mené depuis près d'une décennie auprès d'un couple d'ouvriers de l'usine de textile Ecce de Poix-du-Nord, confectionnant des costumes pour Kenzo ou Givenchy au nom du groupe de luxe LVMH détenu par le milliardaire Bernard Arnault. Face à leur licenciement (parmi nombreux autres) lorsque l'activité est délocalisée vers les pays de l'Est, le journaliste-militant monte au créneau et finit par diffuser, à la manière d'un Michael Moore ou d'un Pierre ... Carles, "Merci patron !". Le film, parti de rien, fait l'effet d'une boule de neige à travers l'Hexagone et parvient à franchir la barre des 500 000 entrées quatre mois après sa sortie en février 2016. Son réalisateur, profitant d'une soudaine notoriété après s'être fait l'invité de tous les médias traditionnels, étend alors sa force de frappe.

Il appelle notamment au "réveil des betteraves" pour réunir sous un même flambeau la lutte menée pour ces salariés de Goodyear, condamnés à de la prison ferme pour avoir séquestré deux cadres de leur usine d'Amiens-Nord, avec celles des opposants à la réforme du collège, à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, à l'état d'urgence... Une lutte contre l'oligarchie, en somme, qui avec une manifestation contre la loi Travail découle, dès le 31 mars 2016, sur Nuit Debout. François Ruffin est présent en ce tout premier soir d'occupation de la place de la République à Paris, mais se retirera bientôt des devants de cette scène populaire, qui refuse de toute façon d'être représentée par quelconque leader.

Peu de temps après, en novembre 2016, le journaliste annonce qu'il se lance en politique et se présente comme candidat aux élections législatives de 2017 dans la première circonscription de la Somme sous l'étendard du mouvement Picardie Debout, qu'il crée. Un mouvement de gauche inspiré de la France insoumise, du PCF et d'EELV. Le 18 juin 2017, il est élu député dans le 1ère circonscription de la Somme et prend ses fonctions à l'Assemblée nationale sous l'étiquette France insoumise

Filmographie :

2016 : Merci Patron ! (Documentaire)

Ses dernières news

Toutes ses news
J'veux du soleil : un road-movie à la rencontre des Gilets jaunes
Solène Filly
15 mars 2019

J'veux du soleil : un road-movie à la ...

15 mars 2019
article
Gilets jaunes : François Ruffin annonce la sortie d'un film
Solène Filly
11 janvier 2019

Gilets jaunes : François Ruffin annonce la ...

11 janvier 2019
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.