Henri Decoin

Henri Decoin

Né en 1890 à Paris, le jeune Henri Decoin est champion de France de natation en 1911 et participe aux jeux Olympiques de Stockholm en 1912. Il sert comme aviateur pendant la Première Guerre mondiale et travaille à son retour comme journaliste sportif. Dans les années 1920, il fait une incursion dans la littérature avec "Quinze rounds" (1926), pour lequel il reçoit le prix de la littérature sportive, et fait ses premiers pas dans le cinéma avec l'écriture de scénarios de comédies mettant en scène des sportifs: "Le Roi de la pédale" de Maurice Champreux (1925) et "Le P'tit Parigot" de René Le Somptier (1926). Il se met ensuite à la réalisation, mais continue à écrire des scénarios. Il écrira d'ailleurs les scénarios de plusieurs de ses propres films.
Les années 1930 voient ses débuts en tant que réalisateur. En 1931, il tourne un court métrage, "À bas les hommes", et en 1933, codirige un long métrage dont il écrit les dialogues, "Les Requins du pétrole". La même année, il écrit et réalise "Les Bleus du ciel", basé sur son expérience de pilote pendant la guerre. Il retrouve le monde du sport ... avec "Toboggan" en 1934. De 1935 à 1937, il travaille en Allemagne sur les versions françaises de films dont Danielle Darrieux tient le premier rôle: "Le Domino vert" (1935) et "J'aime toutes les femmes" (1935). À partir de cette période, il tourne plusieurs films avec l'actrice, dont le mélodrame "Abus de confiance" (1937), "Retour à l'aube" (1938), et "Battement de cœur" (1940), une comédie à l'américaine avec une distribution de premier ordre (Julien Carette, Saturnin Fabre, Charles Dechamps, André Luguet, Jean Tissier, Junie Astor et Claude Dauphin) et une Danielle Darrieux éblouissante.
Henri Decoin excelle dans tous les genres. En 1942, il adapte Simenon dans "Les inconnus dans la maison" sur un scénario d'Henri-Georges Clouzot, dans lequel Raimu tient le rôle principal. En 1943, il tourne "L'Homme de Londres" avec Fernand Ledoux. Il retrouve Danielle Darrieux en 1952 pour "La vérité sur Bébé Donge", un drame qui oppose celle-ci à Jean Gabin. Il continue à explorer le film policier avec "Razzia sur la chnouf" (1955) et "Le Feu aux poudres" (1957), s'essaie au film historique avec "L'Affaire des poisons" (1955) et "Le Masque de fer" (1962). Il s'éteint en 1969 à Neuilly-sur-Seine.

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Razzia sur la chnouf - bande annonce - (1955)
02:58

Razzia sur la chnouf - bande annonce - (1955)

Le redoutable Liski, chef du gang parisien de ...
03 septembre 2017
Le Masque de fer - bande annonce - (1962)
03:53

Le Masque de fer - bande annonce - (1962)

1659. Le jeune Louis XIV tombe gravement ...
01 septembre 2017
La Française et l'amour - bande annonce - (1960)
05:10

La Française et l'amour - bande annonce - (1960)

Sept sketches sur les étapes de la vie ...
17 octobre 2017
L'Affaire des poisons - bande annonce - (1955)
04:17

L'Affaire des poisons - bande annonce - (1955)

Madame de Montespan, maîtresse de Louis XIV, ...
01 septembre 2017

Ses derniers films

Tous ses films

Vos réactions doivent respecter nos CGU.